Imprimer
Dbf150611
11 juin 2015

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 juin 2015

 (La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

 Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Conférences de presse

À l’issue du Point de presse, interviennent le Directeur adjoint et Chef du Bureau de l’évaluation et de l’assistance technique de la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme (DECT) du Conseil de sécurité, M. Hassan Baage, ainsi que des responsables de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et de l’Association du transport aérien international (IATA).

Déplacements du Secrétaire général 

Le Secrétaire général était au Kirghizstan aujourd’hui, où il a participé à la Conférence internationale de parlementaires sur la population et le développement.  Il a rencontré ensuite le Président Almazbek Atambaev.  S’adressant ensemble à la presse, le Secrétaire général a dit que depuis sa dernière visite dans ce pays en 2010, une époque de haute tension, le Kirghizstan avait fait de grands progrès.  Il a aussi souligné le rôle pivot de la société civile, de l’indépendance des médias et des droits de l'homme.  Il a aussi rencontré le président du Parlement et des femmes élues au Parlement.

Le Secrétaire général a également visité la ville d’Osh, en compagnie du Premier Ministre.  S’adressant aux journalistes en présence du Premier Ministre en marge d’une cérémonie de dépôt de gerbe pour marquer le cinquième anniversaire des événements tragiques au Kirghizistan, le Secrétaire général a reconnu les efforts des autorités du pays pour faire face à de nombreux défis.  Il a exprimé sa plus profonde sympathie et sa solidarité envers les victimes et leurs familles, en particulier les femmes et les enfants qui attendent toujours justice.

À Osh, il a aussi rencontré les représentants de la société civile et des autorités locales.  Les organisations civiles enregistrées dans ce pays se comptent par milliers, a-t-il dit.  Il a ajouté qu’il s’agissait-là d’un signe de santé, qui fait du Kirghizistan un pays à part, tout en attestant d’un espace ouvert et démocratique du pays.

Le Secrétaire général a ensuite rejoint l’Ouzbékistan, étape suivante de son voyage en Asie centrale.

Déplacements du Vice-Secrétaire général

Demain, le Vice-Secrétaire général se rendra à Johannesburg, en Afrique du Sud, pour représenter le Secrétaire général à la vingt-cinquième session ordinaire du Sommet de l’Union Africaine, qui se tiendra les 14 et 15 juin.

Samedi, le Vice-Secrétaire général participera à une réunion du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine.  Pendant sa visite, il rencontrera des officiels de la Commission de l’Union africaine, ainsi que des chefs de délégation d’États membres participant au Sommet.

Burundi

Au Burundi, M. Said Djinnit a quitté sa fonction de facilitateur du dialogue au Burundi, mais restera en sa qualité d’Envoyé spécial pour la région des Grands Lacs.

Des consultations auront lieu avec les dirigeants de la région des Grands Lacs, de la Commission de l’Union africaine et de la Communauté d’Afrique de l’Est ainsi que la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) pour voir comment les Nations Unies pourront au mieux continuer de soutenir les efforts internationaux visant à encourage le dialogue politique entre les parties burundaises.

 Les Nations Unies demeurent persuadées que cette question fera partie des discussions du Sommet de l’Union africaine en cours.

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a entendu un exposé, ce matin, du Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique centrale, M. Abdoulaye Bathily.

M. Bathily a souligné que la situation politique et sécuritaire dans la sous-région restait marquée par les tensions préélectorales, aggravant les conditions économiques et les activités des groupes armés, comme ceux de Boko Haram et de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA).

S’agissant de la République centrafricaine, il a dit que, le moment venu, il s’agirait de capitaliser le memento généré par le Forum de Bangui et de mobiliser les ressources nécessaires.

Pour ce qui est de Boko Haram, il a dit que la menace subsistait pour la région du Lac Tchad, avec une grave situation humanitaire, qui affecte aussi des centaines de milliers de civils innocents au Cameroun et au Tchad.

L’insécurité et l’insuffisance de ressources continuent d’entamer des capacités de réponses déjà limitées et, alors que le combat contre Boko Haram n’est pas terminé, il est nécessaire de regarder en avant vers la phase de stabilisation dans le souci de sécuriser les gains militaires, a déclaré M. Bathily au Conseil de sécurité.

Kenya

Par ailleurs, le Programme alimentaire mondial (PAM) a prévenu qu’à partir de lundi prochain, un demi-million de réfugiés des camps de Dadaab et Kakuma, au Kenya, recevraient 30% de moins de nourriture en raison de la diminution de fonds affectés aux opérations de secours.

L’agence réduit la taille de ses rations en tant que seule moyen de faire durer les fournitures plus longtemps.  Elle s’attend à ce que cette diminution des rations persiste jusqu’en fin septembre, à moins que des fonds devient disponibles  très rapidement.

Le PAM se bat actuellement pour trouver 39,4 millions de dollars pour couvrir les besoins non satisfaits d’ici à janvier 2016, parmi lesquels 12,4 millions sont urgemment nécessaires pour éviter une grave insuffisance alimentaire en août et septembre.

L’agence continue d’en appeler à la communauté internationale pour appuyer ses efforts.  L’année dernière, en novembre, le PAM avait été forcé de couper ses rations de moitié avant que de nouveaux financements permettent de réduire ces coupes et, plus tard, reprendre la distribution de rations complètes.

Moyen-Orient

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Nickolay Mladenov, salue la décision de l’Égypte d’ouvrir le point de passage de Rafah du 13 au 15 juin dans les deux sens, suite à des consultations entre le Président Abbas et les autorités égyptiennes.

Il espère que les conditions de sécurité permettront que cette décision soit étendue et que Rafah pourrait être ouverte de manière régulière.  Le besoin d’une levée complète du blocus demeure.  Une solution durable pour régler cette situation requiert également le retour à l’Autorité palestinienne du contrôle des points de passage à Gaza.

M. Mladenov a dit qu’une fin permanente des souffrances du peuple palestinien ne pourrait être obtenue que par le biais de la fin de l’occupation et la réalisation d’une solution à deux États dans laquelle Gaza sera une partie intégrante de l’État palestinien.

Koweït

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a salué aujourd’hui l’annonce d’une aide de 200 millions de dollars de la part du Koweït pour aider à soulager les souffrances du peuple iraquien.

Le Koweït a annoncé sa décision d’allouer 100 millions pour aider le people du Yémen.

Pakistan

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, M. Zeid Ra’ad Al Hussein, a exprimé ses profonds regrets aujourd’hui en notant que le Pakistan a exécuté plus de 150 personnes, dont des délinquants juvéniles, depuis qu’il a mis fin à son moratoire sur la peine de mort au lendemain de l’attaque de l’école de Peshawar en décembre.

Le Haut-Commissaire a dit que l’exécution, hier, d’Aftab Bahadur témoigne d’une approche très troublante de la peine de mort dans le pays.  Aftab Bahadur avait seulement 15 ans lorsqu’il a été reconnu coupable de meurtre il y a 23 ans, et ses plaintes selon lesquelles il aurait été forcé de faire des confessions sous la torture n’ont jamais été entendues.

Le Haut-Commissaire s’est dit très troublé pat la réponse des autorités pakistanaises qui ont indiqué avoir exécuté autant de personnes au cours des six derniers moins que le nombre de personnes victimes de l’attaque de Peshawar.

Le Pakistan est passé de zéro à 154 exécutions en six mois, ce qui fait de ce pays le troisième plus prolifique en exécutions dans le monde selon le Haut-commissariat aux droits de l’homme.

Venezuela

Concernant une grève de la faim entamée par des étudiants du Venezuela devant le bâtiment du Secrétariat, le Bureau du Haut-Commissaire aux droits de l’homme a rencontré les étudiants.  Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme a été informé sur les raisons de cette action.

Le Haut-Commissaire a fait savoir aux étudiants qu’il suivait de près la situation des droits de l’homme au Venezuela et qu’il est sérieusement préoccupé par les conditions de détention de ceux qui ont exercé leur droit à la liberté d’expression et de se réunir pacifiquement

Le Haut-Commissaire a ajouté qu’il avait l’intention de continuer à plaider en faveur de la protection et de la promotion des droits de l’homme au Venezuela.

Yémen

Le Bureau des droits de l’homme indique qu’au moins 1 037 civils, dont 130 femmes et 234 enfants ont perdu la vie au Yémen entre le 26 mars et le 20 mai, et qu’au moins 2 453 autres civils ont été blessés.

Sport pour le développement et la paix

Le Secrétaire général salue l’ouverture des premiers Jeux européens à Bakou, en Azerbaïdjan, et félicite le people et le Gouvernement de l’Azerbaïdjan pour l’organisation de ces jeux en espérant qu’ils permettront de promouvoir une plus grande coopération internationale et régionale.

Les commentaires faits aux médias allemands par le Conseiller spécial du Secrétaire général pour le sport au service du développement et de la paix, M. Wilfried Lemke, ne représentent pas exactement les vues du Secrétaire général des Nations Unies.  

Le Secrétaire général espère que ces jeux ne se laisseront pas distraire du rôle positif que le sport et la jeunesse peuvent jouer ans la promotion de la paix et du développement à travers le monde.

Don du sang

Dimanche marquera la Journée mondiale du don de sang et, dans le contexte de cette journée, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) espère une augmentation de dons du sang de la part de donateurs volontaires et bénévoles.

Le besoin de sang et de produits sanguins augmente chaque année et dans de nombreux pays, en particulier dans les pays à revenus faible revenu et intermédiaire.  La demande dépasse l’offre et les services concernés éprouvent des difficultés à trouver des quantités suffisantes de sang, tout en assurant sa qualité et sécurité.

En 2012, près de la moitié des dons du sang au niveau mondial ont été collectés dans des pays à haut revenu, lesquels ne représentent que 15% de la population mondiale.

Nomination

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Kelly T. Clements, des États-Unis, en tant que Haut-Commissaire adjointe des Nations Unies pour les réfugiés.

Mme Clements succède à M. Alexander Aleinikoff, des États-Unis, auquel le Secrétaire général a rendu hommage en saluant sa détermination et engagement pour les travaux du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Mme Clements était depuis mars 2010 Secrétaire d’État adjointe du Bureau américain de la population, des réfugiés et de la migration.  Auparavant, elle était Directrice du Bureau de la planification des politiques et de la gestion des ressources du Bureau américain de la population, des réfugiés et de la migration.  Elle fut également Chef adjoint de mission par intérim à l’ambassade américaine de Beyrouth. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.