Imprimer
AG/11661
6 Juillet 2015
Assemblée générale, 98e séance plénière – matin

L’Assemblée générale adopte la Déclaration de Rome sur la nutrition et réaffirme son engagement politique en faveur de l’Alliance des civilisations des Nations Unies

L’Assemblée générale a adopté ce matin une résolution sur le « Suivi de la deuxième Conférence internationale sur la nutrition ».  Elle a en outre adopté deux autres résolutions portant respectivement sur l’« Alliance des civilisations de l’Organisation des Nations Unies » et sur la « Coopération entre l’Organisation des Nations Unies et la Communauté des pays de langue portugaise ». 

C’est par consensus que les États Membres de l’Assemblée générale ont adopté la résolution* relative au suivi de la deuxième Conférence internationale sur la nutrition.  Aux termes de ce texte, l’Assemblée accueille favorablement la Déclaration de Rome sur la nutrition, ainsi que son cadre d’action qui propose un ensemble d’orientations et de stratégies auxquelles les gouvernements pourront avoir recours.  L’Assemblée invite par cette résolution les gouvernements, les organismes, fonds et programmes des Nations Unies ainsi que tous les autres intervenants intéressés à mettre en œuvre le cadre d’action de manière coordonnée, selon qu’il conviendra, conformément aux plans nationaux visant à améliorer la nutrition pour tous.

L’Assemblée générale a aussi adopté, par consensus, et sans vote, la résolution** portant sur la « Coopération entre l’Organisation des Nations Unies et la Communauté des pays de langue portugaise ».  Elle a pris note avec satisfaction de la déclaration finale de la dixième Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté des pays de langue portugaise, tenue à Dili, au Timor-Leste, le 23 juillet 2014 sur le thème: « La Communauté des pays de langue portugaise face à la mondialisation ».

Dans cette déclaration, les chefs d’État et de gouvernement ont constaté qu’il leur fallait mieux coordonner les activités qu’ils menaient dans les domaines économique et commercial. 

Aux termes de la résolution adoptée, l’Assemblée générale a pris note du fait qu’à la dixième Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté des pays de langue portugaise, la Guinée équatoriale est devenue le neuvième État membre de la Communauté, et la Géorgie, le Japon, la Namibie et la Turquie ont été admis en qualité de membres associés.

Par ce texte, l’Assemblée générale s’est félicitée du rétablissement de l’ordre constitutionnel en Guinée-Bissau et a rendu hommage au peuple bissau-guinéen pour avoir tenu des élections pacifiques, libres et justes, ainsi qu’aux autorités élues démocratiquement pour ce qu’elles ont accompli. 

Aux termes de la résolution, l’Assemblée a pris note des efforts déployés par le Secrétaire général et son Représentant spécial pour la Guinée-Bissau, ainsi que par les partenaires bilatéraux et multilatéraux, en particulier l’Union africaine, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, la Communauté des pays de langue portugaise et l’Union européenne, en vue d’aider les autorités nationales à consolider l’ordre constitutionnel, à mettre en œuvre une refonte du secteur de la sécurité et des réformes politiques et économiques, à lutter contre le trafic de stupéfiants et à combattre l’impunité, et apprécie le rôle que jouent à cet effet la Commission de consolidation de la paix et le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau.

Ce matin, les États Membres ont également permis l’adoption par consensus par l’Assemblée du projet de résolution*** dont elle était saisie, et qui portait sur l’Alliance des civilisations de l’Organisation des Nations Unies.  En adoptant ce texte, l’Assemblée constate que l’augmentation des rapports d’activités et financiers contribue à renforcer l’Alliance des civilisations tout comme les consultations avec le Groupe des Amis. 

Aux termes de la résolution, l’Assemblée générale réaffirme son engagement politique en faveur des quatre domaines d’action de l’Alliance des civilisations, c’est-à-dire les jeunes, l’éducation, les médias et la migration.  Par ce texte, l’Assemblée met l’accent sur le rôle constructif que l’Alliance a joué dans la promotion de valeurs telles que la prévention des conflits, la médiation et la réconciliation.  Elle encourage l’Alliance à poursuivre ses travaux en entreprenant un certain nombre de projets, en collaboration avec les gouvernements, les organisations internationales, des fondations et des groupes de la société civile, ainsi qu’avec les médias.  

Prenant la parole après l’adoption du texte, le représentant d’Israël a déclaré que sa délégation s’est ralliée au consensus, mais a indiqué que l’État d’Israël estime qu’aucune contrainte ne peut lui être imposée par un recours aux termes de la résolution adoptée aujourd’hui sur l’Alliance des civilisations et la culture de la paix.

Intervenant après cette déclaration, le représentant de l’Arménie a dit que sa délégation était profondément préoccupée par la propagation des fléaux du racisme et de la haine dans la région entourant son pays et par l’incitation à la haine et à l’intolérance à laquelle se livre l’Azerbaïdjan, pays hôte des prochains forums mondiaux de l’Alliance des civilisations, dont le septième Forum mondial.  Il a exhorté la délégation azerbaïdjanaise à garantir que tous les États pourront participer à ces rencontres sans que le moindre obstacle soit posé à leur droit d’y être représentés. 

Le représentant de l’Azerbaïdjan a répondu à cette intervention de son homologue arménien en félicitant d’avance la participation de tous les pays aux forums de l’Alliance des civilisations prévus en 2016 en Azerbaïdjan. 

Le représentant de l’Union européenne a déclaré que l’adoption de la résolution tombe au moment où les Nations Unies, les États Membres et la communauté internationale dans son ensemble, plus que jamais ont besoin de faire des efforts supplémentaires dans la promotion de la compréhension et du respect entre les civilisations, les cultures, les religions et les croyances sur la base du respect des droits de l’homme de toutes les personnes et sur celle de la prévalence des valeurs universelles au cœur de l’Organisation.

La prochaine réunion de l’Assemblée générale sera annoncée dans le Journal des Nations Unies.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.