Print
AG/11657
25 juin 2015
Assemblée générale, 97e séance plénière – après midi

L’Assemblée générale dote les 15 opérations de maintien de la paix de l’ONU d’un budget annuel de 8,3 milliards de dollars

L’Assemblée générale a suivi aujourd’hui les recommandations de sa Cinquième Commission chargée des questions administratives et budgétaires et a doté les 15 opérations de maintien de la paix de l’ONU d’un budget d’un peu plus de 8 milliards de dollars pour la période allant du 1er juillet 2015 au 30 juin 2016.

C’est la somme exacte de 8 milliards 256 millions 748 000 dollars que l’Assemblée générale a approuvée pour 15 opérations de maintien de la paix dont plus de la moitié ira aux Missions en République démocratique du Congo (MONUSCO), au Darfour (MINUAD), au Soudan du Sud (MINUSS) et au Mali (MINUSMA).  Si la Mission au Mali hérite d’un budget de 969 millions de dollars, les trois autres dépassent le milliard.  Le financement des opérations est distinct du budget ordinaire de l’ONU; chaque opération ayant son propre compte.  

Parmi les 25 résolutions* adoptées cet après-midi, il faut citer celle sur les « questions transversales » que la Cinquième Commission chargée des questions administratives et budgétaires a saluée hier comme un succès qui n’a pas été possible, ces dernières années.  La résolution contient des recommandations pour améliorer la présentation du budget des opérations de maintien de la paix, la gestion financière, les questions du personnel, les exigences opérationnelles, les mesures spéciales contre l’exploitation sexuelle et les abus sexuels et la stratégie d’appui aux missions. 

Toutes les résolutions ont été adoptées sans vote à l’exception de celle sur le financement de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL).  Le texte a finalement été adopté par 137 voix et l’opposition du Canada, des États-Unis et d’Israël.  Hier, à la Cinquième Commission, ces trois délégations avaient jugé inacceptable qu’un texte budgétaire comprenne des éléments « de nature politique » stigmatisant une délégation en particulier, en l’occurrence Israël.

Aujourd’hui, l’adoption du budget de la Force des Nations Unies chargé d’observer le désengagement (FNUOD) a donné lieu à un échange entre la Syrie et Israël.  Les propos du représentant syrien selon lequel le financement de cette Force doit incomber à Israël ont été jugés « scandaleux » par celui d’Israël.  La vérité est que le Golan syrien est occupé par Israël et qu’il sera libéré tôt ou tard de la botte du colonisateur, a promis le représentant de la Syrie. 

Après avoir estimé son coût à 189,6 millions puis à 90,9 millions, la Mission des Nations Unies pour l’action d’urgence contre l’Ebola (MINUAUCE) n’aura eu que 87,8 millions de dollars, pour la période allant du 1er septembre 2014 au 31 décembre 2015, un montant ponctionné sur le budget ordinaire de l’ONU.  La Mission a en effet essuyé de nombreuses critiques de la part de la Cinquième Commission dont la profusion des postes de direction.

*Les résolutions ne sont pas encore parues en français

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.