Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur le Mali

SC/11587-AFR/2985
3 octobre 2014

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur le Mali

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre, Mme María Cristina Perceval (Argentine):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné de la manière la plus ferme l’embuscade tendue à un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) sur la route menant d’Ansongo à Ménaka (Mali), le 3 octobre 2014.  Neuf soldats de la paix nigériens y ont trouvé la mort.

Les membres du Conseil ont adressé leurs sincères condoléances aux familles des victimes et au Gouvernement et au peuple nigériens, ainsi qu’à la MINUSMA.  Ils ont rendu hommage aux soldats de la paix nigériens pour les sacrifices qu’ils ont consentis et leur action inlassable au service de la MINUSMA.

Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’ils soutenaient sans réserve la MINUSMA et les forces françaises qui l’appuient.  Ils ont demandé au Gouvernement malien d’ouvrir promptement une enquête sur cette attaque et d’en traduire les auteurs en justice, insistant pour que les responsables de cette attaque répondent de leurs actes.

Les membres du Conseil ont indiqué que les attaques visant des soldats de la paix pouvaient être constitutives de crimes de guerre au regard du droit international.  Ils ont réaffirmé qu’il convenait de lutter par tous les moyens, conformément à la Charte des Nations Unies, contre les menaces que les actes de terrorisme font peser sur la paix et la sécurité internationales, et que les actes de terrorisme, quels qu’ils soient, étaient criminels et injustifiables quels qu’en soient les motifs, où qu’ils soient commis et quels qu’en soient les auteurs.

Les membres du Conseil ont rappelé aux États qu’ils devaient veiller à ce que les mesures qu’ils prennent pour lutter contre le terrorisme soient conformes à toutes les obligations que leur fait le droit international, en particulier le droit international des droits de l’homme, le droit des réfugiés et le droit humanitaire.

Les membres du Conseil ont rappelé les groupes armés sévissant dans le nord du Mali à l’engagement qu’ils ont pris de coopérer avec l’ONU en vue de prévenir les attaques contre les soldats de la paix, conformément à la déclaration qu’ils ont signée le 16 septembre 2014 à Alger.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur appui à la MINUSMA dans ce qu’elle fait pour aider les autorités maliennes et le peuple malien à instaurer une paix et une stabilité durables dans le pays, comme le Conseil lui en a confié la mission dans sa résolution 2164 (2014).

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.