Imprimer
SC/11564
16 septembre 2014

Le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 2140 (2014) examine le rapport d’activité du Groupe d’experts sur le Yémen

16/9/2014
Conseil de sécurité
SC/11564
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE COMITÉ DU CONSEIL DE SÉCURITÉ CRÉE PAR LA RÉSOLUTION 2140 (2014) EXAMINE LE RAPPORT D’ACTIVITÉ DU GROUPE D’EXPERTS SUR LE YÉMEN


Le 10 septembre 2014, le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 2140 (2014) s’est réuni pour examiner le rapport d’activité du Groupe d’experts sur le Yémen, présenté par son coordonnateur.


Les membres du Comité ont noté qu’au cours de la première phase de ses travaux, le Groupe d’experts a généralement axé ses investigations sur quatre questions, à savoir: i) la violence et le conflit armé dans le nord du pays, notamment les affrontements dans la ville d’Amran et aux alentours, et les activités des Houthis, d’Al-Islah, des tribus et d’autres factions impliquées dans le conflit; ii) les activités de l’ancien Président Ali Abdullah Saleh et du Congrès général du peuple, le parti politique qu’il préside, et leur influence sur le processus de transition politique; iii) les activités, dans le sud du pays, d’Al-Qaida dans la péninsule arabique ainsi que du Mouvement Hirak; iv) les attaques contre des pipelines transportant du pétrole et des réseaux de distribution de gaz et d’électricité, en particulier dans le gouvernorat de Maarib.


Les membres du Comité ont rappelé que, depuis l’établissement du rapport d’activité du Groupe d’experts, le Conseil de sécurité avait, dans la déclaration de son président en date du 29 août 2014, appuyé les efforts déployés par le Président Rabbo Mansour Hadi pour répondre aux préoccupations de toutes les parties, comme le prévoyaient les textes issus de la Conférence de dialogue national, et prié instamment les autorités yéménites d’accélérer le processus de réforme, notamment la réforme de l’armée et du secteur de la sécurité; noté avec préoccupation que les Houthis et d’autres continuaient d’alimenter le conflit pour saper le processus de transition politique; s’était déclaré vivement préoccupé par la détérioration de la situation en matière de sécurité au Yémen, causée par les actes auxquels se livraient les Houthis, dirigés par Abdul Malik al Houthi, et ceux qui les soutenaient, pour compromettre la transition politique et la sécurité du pays; a condamné les actes des forces houthies commandées par Abdullah Yahya al Hakim (Abu Ali al Hakim), qui ont pris la ville d’Amran, y compris le quartier général de la brigade yéménite, le 8 juillet dernier.


Soutenant les efforts du Groupe d’experts, et notant que le rapport final devait être présenté le 25 février, les membres du Comité attendent avec intérêt l’élaboration rapide, au cours de la deuxième phase des travaux du Groupe d’experts, compte tenu de l’évolution de la situation sur le terrain, de pistes d’enquête précises et d’études de cas ciblées sur les personnes et entités se livrant ou apportant un appui à des actes qui menacent la paix, la sécurité ou la stabilité au Yémen.  Ils souhaiteraient que les informations pertinentes soient communiquées au Groupe d’experts.  Ils ont également apprécié l’invitation faite au Groupe d’experts par chaque pays membre du Conseil de coopération du Golfe à leur rendre visite.


Les membres du Comité se sont déclarés disposés à examiner, sachant que le temps presse, les propositions concernant la désignation des personnes ou entités faisant l’objet des sanctions ciblées.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.