Print
SC/11410
22 mai 2014

Le Comité des sanctions contre Al-Qaida ajoute Boko Haram à sa liste de personnes et entités visées par des sanctions

22/5/2014
Conseil de sécurité
SC/11410
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE COMITÉ DES SANCTIONS CONTRE AL-QAIDA AJOUTE BOKO HARAM À SA LISTE

DE PERSONNES ET ENTITÉS VISÉES PAR DES SANCTIONS


Le 22 mai 2014, le Comité des sanctions contre Al-Qaida a approuvé l’ajout de Boko Haram à sa liste de personnes et entités faisant l’objet des sanctions financières ciblées et de l’embargo sur les armes visés au paragraphe 1 de la résolution 2083 (2012) du Conseil de sécurité, adoptée en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies.


Le Comité insiste sur la nécessité d’une stricte application du régime des sanctions contre Al-Qaida, outil essentiel de la lutte contre le terrorisme, et demande instamment à tous les États Membres d’y participer activement en communiquant aux fins d’inscription sur la liste les noms d’autres personnes, groupes, entreprises et entités qui devraient être visés par les sanctions.


Comme suite à cette nouvelle inscription, toute personne ou entité qui fournit à Boko Haram un appui financier ou matériel, notamment sous la forme d’armes ou de nouvelles recrues, pourra être ajoutée à la Liste relative aux sanctions contre Al-Qaida et faire l’objet des sanctions correspondantes.


Le détail de la nouvelle inscription concernant Boko Haram figure ci-après:


B.    Entités associées à Al-Qaida


QE.B.138.14. Name:  JAMA'ATU AHLIS SUNNA LIDDA'AWATI WAL-JIHAD
A.k.a.: a) Jama'atu Ahlus-Sunnah Lidda'Awati Wal Jihad b) Jama'atu Ahlus-Sunna Lidda'Awati Wal Jihad c) جماعةأهل السنة للدعوة والجهاد d) Boko Haram e) Western Education is a Sin F.k.a.: na Address: Nigeria Listedon:  22 May 2014  Otherinformation: Affiliate of Al-Qaida (QE.A.4.01), and the Organization of Al-Qaida in the Islamic Maghreb (AQIM) (QE.T.14.01). Associated with and Jama'atu Ansarul Muslimina Fi Biladis-Sudan (Ansaru). The leader is Abubakar Shekau.


Pour de plus amples informations, on se reportera au résumé des motifs ayant présidé à l’inscription de Boko Haram sur la Liste, qui figure en annexe à la présente.  En application du paragraphe 17 de la résolution 2083 (2012), ce résumé est également disponible sur le site Web du Comité des sanctions contre Al-Qaida, à l’adresse: http://www.un.org/french/sc/committees/1267/NSQEB13814F.shtml.


La Liste relative aux sanctions contre Al-Qaida est régulièrement mise à jour en fonction des renseignements communiqués par les États Membres et les organisations internationales et régionales.  Il s’agit de la onzième mise à jour de la Liste en 2014.


La version la plus récente de la Liste relative aux sanctions contre Al-Qaida est disponible sur le site Web du Comité, à l’adresse: http://www.un.org/french/sc/committees/1267/consolist.shtml.


ANNEXE


Résumé des motifs


QE.B.138.14. JAMA’ATU AHLUS-SUNNA LIDDA’AWATI WAL JIHAD (BOKO HARAM)


Date de publication du résumé sur le site Web du Comité: 22.05.2014


Le groupe Jama’atu Ahlus-Sunna Lidda’Awati Wal Jihad (Boko Haram) a été inscrit sur la Liste le 22 mai 2014 en application des paragraphes 2 et 3 de la résolution 2083 (2012) comme associé à Al-Qaida (QE.A.4.01) pour avoir concouru à financer, organiser, faciliter, préparer ou exécuter des actes ou activités de cette organisation en association avec elle, sous son nom, pour son compte ou pour la soutenir et pour celui de l’Organisation  d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) (QE.T.14.01).


Informations complémentaires


Le groupe Jama’atu Ahlus-Sunna Lidda’Awati Wal Jihad (Boko Haram), qui signifie en arabe « Peuple dévoué aux enseignements du Prophète pour la propagation et le jihad », a été fondé en 2002 à Maiduguri (Nigéria) par le Nigérian Mohammed Yusuf (décédé), dans l’objectif de promouvoir l’éducation islamique et d’établir un État islamique au Nigéria. En 2009, le groupe a mené une série d’attaques contre des commissariats de police et d’autres bâtiments gouvernementaux à Maiduguri, provoquant des descentes des autorités nigérianes sur le quartier général du groupe et le décès de Yusuf à l’occasion d’une d’entre elles. Depuis, Boko Haram est dirigé par Abubakar Shekau et s’est embarqué dans une violente insurrection, appliquant des tactiques terroristes.  Basé au nord-est du Nigéria, le groupe a aussi mené des opérations au Cameroun, perpétrant des attaques et enlèvements dans les deux pays. Il a également agi au Tchad et au Niger.


Boko Haram a entretenu des liens avec l’organisation d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) (QE.T.14.01) à des fins de formation et d’appui matériel.  Celle-ci lui a ainsi transmis de précieuses connaissances en fabrication d’engins explosifs improvisés.  Plusieurs membres de Boko Haram ont combattu dans les rangs de groupes affiliés à Al-Qaida, au Mali en 2012 et 2013, avant de retourner au Nigéria, forts de leur expérience des activités terroristes.


Boko Haram est responsable d’une série d’attentats terroristes de grande envergure, notamment une vague d’attentats à la bombe commis à Kano (Nigéria) en janvier 2012, ont causé la mort de plus de 180 personnes en une seule journée.  Parmi ces attaques massives, l’attentat à la bombe perpétré le 26 août 2011 contre le siège des Nations Unies à Abuja a tué au moins 21 personnes et fait de nombreux blessés. Le groupe était aussi responsable de l’attaque perpétrée le 25 décembre 2011 contre l’église Saint Theresa à Madalla (Nigéria), tuant au moins 37 personnes et laissant environ 50 blessés.


Depuis l’été 2012, Boko Haram a lancé une campagne de violences contre les écoles et les étudiants nigérians. En juin 2013, le groupe a attaqué des écoles à Maiduguri et Damaturu (Nigéria), tuant au moins 22 enfants; en juillet, il a tué au moins 42 personnes, pour la plupart des étudiants, lors d’une attaque contre une école du village de Mamudo (Nigéria).  Le 29 septembre 2013, il a attaqué un établissement d’enseignement agricole à Yobe (Nigéria), tuant par balles 50 étudiants pendant leur sommeil dans leur dortoir.


Le 14 avril 2014, Boko Haram a enlevé environ 300 jeunes filles d’une école située au nord du Nigéria. Abubakar Shekau a revendiqué l’attaque dans une vidéo publiée par Boko Haram, et menacé de vendre les jeunes filles comme esclaves. Les militants de Boko Haram ont ensuite attaqué une ville abritant un poste de secours, le 5 mai 2014, causant la mort de 310 nouvelles personnes.


Dans une déclaration publiée en novembre 2012, Abubakar Shekau a exprimé la solidarité de Boko Haram envers des groupes affiliés à Al-Qaida en Afghanistan, en Afrique du Nord, en Iraq, en Somalie et au Yémen.  Il a aussi encouragé les combattants d’Afrique et d’autres régions à poursuivre leurs actions terroristes. Les déclarations de Shekau à l’intention des médias ont été publiées sur des forums jihadistes connus.


Personnes ou entités inscrites sur la Liste ayant un lien avec la personne ou l’entité susvisée


Al-Qaida (QE.A.4.01), inscrite le 6 octobre 2001

Organisation d’Al-Qaida au Maghreb islamique (QE.T.14.01), inscrite le 6 octobre 2001


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.