Le Conseil économique et social procède à des élections pour pourvoir des sièges vacants au sein de dix-huit de ses organes subsidiaires

ECOSOC/6419
28 avril 2010

Le Conseil économique et social procède à des élections pour pourvoir des sièges vacants au sein de dix-huit de ses organes subsidiaires

28/04/2010
Conseil économique et social
ECOSOC/6419
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil économique et social

8e et 9e séances – matin et après-midi


LE CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL PROCÈDE À DES ÉLECTIONS POUR POURVOIR DES SIÈGES

VACANTS AU SEIN DE DIX-HUIT DE SES ORGANES SUBSIDIAIRES


L’ECOSOC choisit de débattre de l’égalité des sexes et du rôle de la femme

dans la mise en œuvre des OMD au niveau régional au cours de sa prochaine session de fond


Le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) a procédé ce matin à des élections afin de pourvoir des postes vacants au sein de 18 de ses organes subsidiaires.  L’ECOSOC a notamment élu de nouveaux membres à l’Instance permanente sur les questions autochtones, dont la neuvième session se réunit en ce moment au Siège de l’ONU, et à la Commission du développement durable dont la dix-huitième session aura lieu au mois de mai.


En dehors de la tenue de ces élections, l’ECOSOC a par ailleurs décidé, par consensus, que le thème du débat de sa session de fond de 2010 relatif à la coopération régionale (Voir document E/2010/L.2) sera consacré au thème: « Égalité des sexes et autonomisation des femmes dans le cadre de la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement: perspectives régionales », tandis que le thème du débat de sa session de fond de 2010 consacrée aux affaires humanitaires (Voir document E/2010/L.3) sera axé sur la question: « Renforcement de la coordination de l’aide humanitaire ». 


Élections, présentation de candidatures, confirmation des candidatures et nominations


Les membres de l’ECOSOC ont élu 8 membres qui siégeront à l’Instance permanente sur les questions autochtones, pour un mandat de trois ans débutant le 1er janvier 2011.  Les candidats avaient été auparavant désignés par leurs gouvernements respectifs.  Cinq membres ont été élus par acclamation, le nombre de candidats étant égal au nombre de postes attribués à leurs groupes de pays.  Il s’agit de M. Simon William M'Viboudoulou (République du Congo) pour le Groupe des États d’Afrique; de Mme Paimaneh Hasteh (République islamique d’Iran), pour le Groupe des États d’Asie; et de Mme Helen Kaljuläte (Estonie) et M. Andrei Alexandovich Nikiforov (Fédération de Russie), pour le Groupe des États d’Europe orientale.


Au terme d’une élection à bulletin secret, le Conseil a aussi élu Mme Eva Biaudet (Finlande), qui a reçu 38 voix, et Mme Megan Davis (Australie), 40 voix, au nom du Groupe des États d’Europe occidentale et autres pays, ainsi que Mme Mirian Masaquiza (Équateur), 37 voix, et M. Álvaro Esteban Pop Ac (Guatemala), 49 voix, candidats du Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes.


M. Gabriel Muyuy Jacanamejoy (Colombie), n’ayant reçu que 18 voix, n’a pas été élu, et il en a été de même pour M. Bartolomé Clavero (Espagne), qui a reçu 24 voix.


Le Président de l’ECOSOC, M. Hamidon Ali, de la Malaise, a annoncé qu’il avait nommé les huit personnes dont les noms suivent pour siéger à titre d’experts au sein de l’Instance permanente sur les questions autochtones: Paul Kanynke, du Kenya (Groupe Afrique); Raja Devashish Rpy, du Bangladesh (Groupe Asie); Dalee sambo Dorough, des États-Unis (Région de l’Arctique); Mirna Cunningham, du Nicaragua, et Saul Vicente Vasquez, du Mexique (Amérique centrale et Caraïbes); Anna Naikanchina, de la Fédération de Russie (Europe de l’Est, Russie et Asie centrale); Edward John, du Canada (Amérique du Nord); et Valmaine Toki, de la Nouvelle-Zélande (Pacifique).


En ce qui concerne la Commission de la population et du développement (CPD), le Conseil économique et sociala élu par acclamation huit membres pour un mandat de quatre ans qui commencera lors de la première réunion de la quarante-cinquième session de cette Commission.  Quatre membres ont été élus par acclamation, le nombre de candidats étant égal au nombre de postes attribués à leurs groupes de pays respectifs. Il a ainsi élu les États Membres suivants: Algérie et Gabon, pour les États d’Afrique; Géorgie et États-Unis, pour les États d’Europe occidentale et autres États.  Les quatre autres membres, des autres groupes de pays, seront élus ultérieurement.


L’ECOSOC a ensuite élu par acclamation neuf membres sur les 14 postes à pourvoir à la Commission du développement social (CDS), pour un mandat de quatre ans, prenant effet à compter de la première réunion de la cinquantième session de cette Commission, qui se tiendra en 2011, et jusqu’à la clôture de sa cinquante-troisième session, en 2015.  L’ECOSOC a ainsi élu les États suivants: Burkina Faso, Cameroun, Égypte, Zimbabwe, Cuba, Mexique, Pérou, Andorre et Espagne.  L’élection de trois membres des États d’Asie, d’un État pour l’Europe orientale et d’un autre pour l’Europe occidentale et autres États, est donc reportée.


Pour pourvoir les sièges vacants à la Commission de la condition de la femme, l’ECOSOC a élu 11 États Membres par acclamation, pour un mandat de quatre ans prenant effet à compter de la première réunion de la cinquante-sixième session de la Commission, en 2011, jusqu’à la clôture de sa cinquante-neuvième session, en 2015.  Il s’agit des États suivants: République démocratique du Congo, Libéria, Zimbabwe, République islamique d’Iran, Thaïlande, Estonie, Géorgie, Jamaïque, Belgique, Pays-Bas et Espagne.


Pour la Commission du développement durable, l’ECOSOC a élu par acclamation 19 membres sur les 20 devant pourvoir les sièges vacants au sein de cette Commission, pour un mandat de trois ans débutant à compter de la première réunion de la vingtième session de la Commission, en 2011, jusqu’à la clôture de sa vingt-deuxième session en 2014.  Ont ainsi été élus les États suivants: Angola, Botswana, République du Congo, Guinée équatoriale, Lesotho, Indonésie, Japon, Liban, Arabie Saoudite, Arménie, Monténégro, Brésil, El Salvador, Mexique, Nicaragua, Belgique, Allemagne, Italie et Espagne.  Le Conseil a donc reporté l’élection d’un membre de la Commission du développement durable, qui sera choisi au sein du groupe des États d’Europe occidentale et autres États.


En ce qui concerne la Commission de la science et de la technique au service du développement, l’ECOSOC a élu 16 membres sur les 23 devant être choisis, pour un mandat de quatre ans débutant le 1er janvier 2011.  Ont ainsi été élus les membres suivants: Lesotho, Maurice, Rwanda, Togo, Tunisie, République-Unie de Tanzanie, Chine, Inde, République islamique d’Iran, Philippines, Lettonie, Cuba, République dominicaine, El Salvador, Pérou et États-Unis.  Le Conseil a reporté l’élection d’un État d’Asie, de deux États d’Europe orientale et de quatre États du Groupe des États d’Europe occidentale et autres États.


Six postes ont été pourvus sur les sept à pourvoir au Comité du programme et de la coordination, pour un mandat de trois ans commençant le 1er janvier 2011.  Les pays élus sont les suivants: Algérie, Bénin, Érythrée, Chine, République de Corée et Antigua-et-Barbuda.  Le Conseil a remis à plus tard l’élection d’un membre des États d’Asie.


En outre, il reste quatre sièges vacants au Comité du programme et de la coordination, qui doivent être pourvus par des membres à choisir parmi les États d’Europe occidentale et autres États, pour un mandat prenant effet à la date de leur élection par l’Assemblée générale et venant à expiration, pour trois d’entre eux, le 31 décembre 2011 et, pour le quatrième, le 31 décembre 2012.  Aucun candidat n’a encore été proposé pour pourvoir ces sièges vacants, a indiqué le Président.


Pour ce qui est du Comité chargé des organisations non gouvernementales (Comité des ONG), l’ECOSOC y a pourvu tous les sièges vacants,en élisant par acclamation pour un mandat de quatre ans, prenant effet à compter du 1er janvier 2011, les 19 membres suivants: Burundi, Maroc, Mozambique, Sénégal, Soudan, Chine, Inde, Kyrgyzistan, Pakistan, Bulgarie, Fédération de Russie, Cuba, Nicaragua, Pérou, Venezuela, Belgique, Israël, Turquie et États-Unis.


En ce qui concerne le Comité d’experts du transport des marchandises dangereuses et du système général harmonisé de classification et d’étiquetage des produits chimiques, l’ECOSOC a entériné l’approbation par le Secrétaire général de la candidature de la Suisse au Sous-Comité d’experts du transport de marchandises dangereuses (Sous-Comité TMD) et celle de laFédération de Russie au Sous-Comité d’experts du Système général harmonisé de classification et d’étiquetage des produits chimiques (Sous-Comité d’experts du SGH), en qualité de membres de plein exercice.


Le Conseil économique et social a ensuite élu, par acclamation, les 11 membres du Conseil d’administration du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), pourvoyant ainsi à tous les postes vacants.  Ces nouveaux membres, élus pour trois ans à compter du 1er janvier 2011, sont les suivants: Namibie, Chine, Indonésie, Estonie, Fédération de Russie, Antigua-et-Barbuda, Colombie, Italie, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande et Royaume-Uni.


Il a été précisé que le Japon, la Belgique, l’Espagne, l’Allemagne et la Suède ont été approuvés pour remplacer l’Islande, la Norvège, la Suisse, l’Irlande et le Luxembourg qui démissionnent de leurs fonctions à compter du 1er janvier 2011, pour finir leurs mandats expirant le 31 décembre 2011 pour les trois premiers et le 31 décembre 2012 pour les deux autres.


Par ailleurs, la Slovénie a été élue pour pourvoir le siège supplémentaire auComité exécutif du Programme du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, conformément à la résolution 64/128 de l’Assemblée générale qui a décidé de porter de 78 à 79 le nombre des membres de celui-ci.


Les membres de l’ECOSOC ont aussi élu 11 membres du Conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUE) et du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), pour un mandat de trois ans prenant effet à compter du 1er janvier 2011, pourvoyant ainsi tous les postes vacants.  Les États suivants ont été élus par acclamation: Bélarus, République tchèque, Argentine, Salvador, Canada, Finlande, Luxembourg, États-Unis et Djibouti.  Les deux autres membres, du Groupe des États d’Asie, qui ont été élus à bulletin secret sont la Chine et le Bangladesh, qui ont reçu respectivement 41 voix et 39 voix.  Les candidats non élus sont les Philippines, qui ont reçu 15 voix, et la République de Corée, 8 voix.


Le Conseil a également élu des États Membres approuvés par leurs groupes régionaux pour remplacer des membres démissionnaires.  Ainsi, pour remplacer l’Autriche et la Belgique qui démissionnent de leur siège à compter du 1er janvier 2011, le Danemark et l’Allemagne prendront leur place afin d’assurer la fin de leur mandat, soit jusqu’au 31 décembre 2011.  De même, la France et l’Espagne devant quitter leurs fonctions au 1er janvier 2011, l’Italie et l’Irlande les remplaceront jusqu’à la fin de leur mandat, qui expire le 31 décembre 2012.  Enfin, c’est l’Estonie qui remplacera la Slovénie, qui démissionne à compter du 1er janvier 2011, pour finir le mandat de cette dernière qui court jusqu’au 31 décembre 2012.


Par ailleurs, tous les sièges vacants ont été pourvus au Conseil d’administration du Programme alimentaire mondial (PAM), avec l’électionpour trois ans à compter du 1er juillet 2011des six membres suivants: Maroc, Soudan, République de Corée, Cuba, Australie et Norvège.  En outre, l’Espagne a été élue en remplacement du Luxembourg, qui démissionne de ses fonctions à compter du 1er janvier 2011, pour achever son mandat, qui expire le 31 décembre 2012.


Le Conseil économique et social a ensuite élu les huit membres nécessaires au pourvoi de tous les sièges vacants au Conseil de coordination du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), pour un mandat de trois ans à compter du 1er juillet 2011.  Il s’agit des États suivants: Égypte, Djibouti, Bangladesh, Inde, Fédération de Russie, Mexique, Monaco et États-Unis.  En outre, le Togo a été élu pour pourvoir une vacance datant d’une élection précédente.  Le Canada a aussi été élu pour remplacer la Turquie, qui démissionne à compter du 1er janvier 2011, pour un mandat qui s’achèvera le 31 décembre 2011.


Quinze membres ont ensuite été élus pour pourvoir les postes vacantsau Conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat), où 20 postes étaient à pourvoir.  Ont ainsi été élus, pour quatre ans à compter du 1er janvier 2011, les 15 États suivants: Algérie, République centrafricaine, Gabon, Mali, Mozambique, Nigéria, Indonésie, République islamique d’Iran, Japon, Pakistan, Albanie, Fédération de Russie, Argentine, Venezuela et États-Unis.  Le Conseil a reporté l’élection de deux membres pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes et de trois autres pour les États d’Europe occidentale et autres États.


En outre, il reste quatre sièges vacants à pourvoir au Conseil d’administration par des membres à choisir parmi les États d’Europe occidentale et autres États, pour un mandat prenant effet à la date de l’élection et venant à expiration, pour deux d’entre eux, le 31 décembre 2011, et pour les deux autres, le 31 décembre 2012.  À ce jour, aucun candidat n’a été présenté pour pourvoir ces sièges.


Des élections à bulletin secret ont ensuite été organisées pour pourvoir neuf postes vacants au Comité des droits économiques, sociaux et culturels, pour un mandat de quatre ans prenant effet à compter du 1er janvier 2011.  Au nom des États d’Europe orientale, M. Aslan Abashidze (Fédération de Russie), a été élu par acclamation.  Ont aussi été élus sur le même mode MM: Renato Zerbibi Ribeiro Leao (Brésil), Alvaro Tirado-Mejia (Colombie) pour les États d’Amérique et des Caraïbes, et Eibe Riedel (Allemagne), pour l’Europe occidentale et autres États.


Les autres membres élus sont les suivants:M. Clément Atangana (Cameroun), qui a reçu 44 voix, M. Azzouz Kerdoun (Algérie), 30 voix, M. Chandrashekhar Dasgupta (Inde), 41 voix, Mme Heisoo Shin (République de Corée), 38 voix.


M. Marc Somda (Burkina Faso), qui a reçu 27 voix, Mme Virginia Bonoan-Dandan (Philippines), 17 voix, et M. Dhari Rasheed Yassin (Iraq), 5 voix, n’ont pas été élus.


Sur les 18 sièges vacants au Groupe de travail intergouvernemental d’experts des normes internationales de comptabilité et de publication, l’ECOSOC a élu, pour des mandats expirant le 31 décembre 2011 pour certains, et le 31 décembre 2012 pour d’autres, les 5 nouveaux membres suivants: France, Niger, Pologne, Saint-Kitts-et-Nevis, et Portugal.  Les 13 autres membres seront élus ultérieurement.


Pour le Conseil exécutif de l’Institut international de recherche et de formation pour la promotion de la femme, l’ECOSOC a élu le Bénin, Djibouti, la Slovaquie et le Bélarus, sur les huit sièges à pourvoir pour un mandat prenant effet à la date de l’élection et venant à expiration le 31 décembre 2012.  Le Conseil a reporté l’élection de deux membres du Groupe des États d’Asie et deux du Groupe des États d’Europe occidentale et autres pays.


Le Président de l’ECOSOC a aussi donné des informations sur les décisions que le Conseil devra prendre cette année sur certains de ses organes subsidiaires.  En ce qui concerne le Conseil international de contrôle des stupéfiants, du fait de la démission d’un membre, Mme Tatiana Dmitrieva (Fédération de Russie), l’ECOSOC a transmis un appel aux candidatures lancé par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, avant le 25 mai prochain.


Pour le Conseil exécutif du PAM, le Conseil devra faire une recommandation à l’Assemblée générale, en vue de tenir des élections en 2011 pour les nouveaux sièges à pourvoir.  Enfin, s’agissant du Comité d’organisation de la Commission de consolidation de la paix, le Conseil devra élire sept membres à choisir parmi ses propres membres pour un mandat de deux ans prenant effet le 1er janvier 2011.  L’élection des nouveaux membres du Comité d’organisation se tiendra après que l’Assemblée générale aura élu les nouveaux membres du Conseil économique et social au cours de sa soixante-cinquième session.  La répartition des sièges sera arrêtée ultérieurement.


La prochaine réunion du Conseil économique et social des Nations Unies sera annoncée dans le Journal.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.