Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 19 septembre 2018

DBF180919
19 septembre 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 19 septembre 2018

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Conférence de presse du Secrétaire général

Demain à midi, le Secrétaire général donnera une conférence de presse pour parler, entre autres, des réunions principales qu’il entend convoquer durant les prochains jours, pendant la soixante-treizième session de l’Assemblée générale.

Comme toujours, la conférence de presse remplacera le point de presse du Porte-parole. 

Soudan du Sud

Le Représentant spécial du Secrétaire général au Soudan du Sud, M. David Shearer, a parlé à la presse aujourd’hui à Djouba, la capitale.

Il a relevé qu’il y a une semaine, les leaders du Soudan du Sud se sont mis ensemble pour signer un nouvel engagement en faveur de la paix mais qu’il y a eu malgré tout de nouveaux affrontements dans la région de l’Équatoria et des tirs dans la ville de Yei qui ont blessé un Casque bleu népalais.

M. Shearer a souligné la nécessité pour toutes les parties d’adhérer à l’accord de la semaine dernière et de s’impliquer dans sa mise en œuvre.

Il a estimé que ce qui manque vraiment entre les parties c’est la confiance.  Il a tout de même salué les nouvelles selon lesquelles le Président Salva Kiir a parlé avec M. Riek Machar de la mise en œuvre de l’accord. 

Philippines/Typhon

Les agences humanitaires indiquent qu’à ce jour, plus d’un million de personnes demeurent affectées par le typhon Mangkhut qui a provoqué un glissement de terrain le 15 septembre dernier.

Quelque 148 000 personnes sont toujours dans des centres d’évacuation ou dans des familles d’accueil.  Le typhon a endommagé près de 6 500 habitations, dont plus de 500 sont complètement détruites.

Quelque 4 millions d’écoliers seraient affectés; les cours étant suspendus dans plus de 10 800 écoles, selon les autorités. 

Les Nations Unies et leurs partenaires travaillent étroitement avec le Gouvernement pour coordonner rapidement l’évaluation et la réponse.  Les besoins principaux touchent la nourriture, les soins de santé, l’eau, l’assainissement, l’hygiène et les abris.  Le Programme alimentaire mondial (PAM) a acheminé 1 000 tonnes de nourriture pour 166 000 familles. 

Si nécessaire, les Nations Unies sont prêtes à aider le Gouvernement dans ses efforts de secours. 

Réfugiés et migrants vénézuéliens

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont annoncé aujourd’hui la nomination de M. Edouardo Stein au poste de Représentant spécial conjoint pour les réfugiés et les migrants vénézuéliens dans la région. 

Dans une déclaration, les deux agences indiquent que M. Stein apporte avec lui une vaste expérience professionnelle, une certaine influence politique et une profonde connaissance de la région, lesquelles seront fondamentales pour appuyer les efforts du Gouvernement qui s’efforce de répondre aux besoins de protection et de trouver des solutions en faveur du nombre croissant des réfugiés et migrants vénézuéliens. 

M. Stein travaillera étroitement avec le Haut-Commissaire pour les réfugiés, M. Filippo Grandi, et le Directeur général de l’OIM, M. William Swing, auxquels il fera directement rapport.  Il travaillera à la promotion du dialogue et du consensus nécessaires à la réponse humanitaire, y compris l’accès au territoire, la protection des réfugiés, les arrangements liés aux permis de séjour et la recherche de solutions en faveur des réfugiés et migrants vénézuéliens. 

UNICEF/Éducation

Un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) indique que dans les pays en proie à un conflit et frappés par une catastrophe, un enfant sur trois, dans la tranche d’âge de 5 à 17 ans, ne va pas à l’école.  Ce chiffre représente plus du tiers de tous les enfants déscolarisés dans le monde. 

Le rapport note que, dans ces pays, un enfant sur cinq n’a jamais été scolarisé et que deux enfants sur cinq n’ont pas terminé leur école primaire. 

Le rapport appelle à davantage d’investissements dans une éducation de qualité où les enfants et les jeunes gens peuvent apprendre dans un environnement sûr, même s’ils vivent dans des urgences humanitaires complexes et dans une situation de crise prolongée. 

OMS/Investissement

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié aujourd’hui son premier plaidoyer pour plus d’investissements qui décrit comment elle et ses partenaires peuvent contribuer à sauver jusqu’à 30 millions de vies et ajouter jusqu’à 4% à la croissance économique dans les pays à revenus bas et intermédiaire d’ici à 2030.

Selon l’OMS, parvenir à ces résultats exige un investissement de 14,1 milliards de dollars entre 2019 et 2023, soit une augmentation de 14% du budget de base de l’Organisation sur une période de cinq ans.  Le plaidoyer met aussi en lumière de nouveaux mécanismes d’évaluation des performances et un modèle strict de reddition de comptes.  Il fixe des objectifs ambitieux pour faire des économies et assurer un bon degré d’efficacité.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.