Ban Ki-moon se félicite des résultats de la Conférence de Copenhague sur les changements climatiques

SG/SM/12682-ENV/DEV/1103
21 décembre 2009

Ban Ki-moon se félicite des résultats de la Conférence de Copenhague sur les changements climatiques

21/12/2009
Secrétaire général
SG/SM/12682
ENV/DEV/1103
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

BAN KI-MOON SE FÉLICITE DES RÉSULTATS DE LA CONFÉRENCE DE COPENHAGUE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES


La déclaration suivante a été communiquée hier par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Le Secrétaire général se félicite des résultats de la quinzième réunion de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et de la cinquième réunion des Parties au Protocole de Kyoto.  Il remercie le Gouvernement du Danemark pour avoir accueilli la Conférence et mené à bien les négociations qui ont conduit à des résultats importants.


La série de décisions prises par les parties remplit, en grande partie, les critères de réussite posés lors du Sommet sur les changements climatiques qui s’est tenu au Siège des Nations Unies en septembre 2009.  Le Secrétaire général apprécie en particulier le leadership politique mondial dont ont fait preuve de nombreux chefs d’État et de gouvernement, rendant ainsi possible la conclusion d’un accord.


Parmi les décisions de la Conférence, l’Accord de Copenhague marque une avancée importante dans les négociations et constitue le premier accord réellement mondial qui peut permettre de limiter et réduire les émissions de gaz à effet de serre, soutenir les mesures d’adaptation en ce qui concerne les plus vulnérables et favoriser la création d’une nouvelle ère de croissance durable en terme d’environnement.


Par cet Accord, les pays ont décidé de travailler en vue d’un objectif commun sur le long terme, pour limiter l’augmentation de la température à moins de 2º C.  Les pays développés se sont engagés à établir et à atteindre des objectifs pour les émissions de gaz à effet de serre et un certain nombre de pays en développement, dont les économies émergentes principales, ont accepté de mettre en œuvre des mesures d’atténuation adaptées au niveau national et de donner des informations sur ces efforts tous les deux ans.


Les pays se sont aussi mis d’accord sur l’importance des mesures visant à réduire les émissions provenant de la déforestation et de la dégradation de la forêt, et ont aussi décidé de fournir un soutien d’ensemble aux plus vulnérables pour les aider à supporter les conséquences des changements climatiques.  Pour mettre en pratique ces priorités, les pays ont fait des promesses de dons à hauteur de 30 milliards de dollars par an, entre 2010 et 2012, qui devront être versés au Fonds vert pour le climat de Copenhague.  Les pays ont aussi soutenu l’objectif de mobiliser 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020 pour les pays en développement.


Au cours des prochains mois, le Secrétaire général travaillera avec les États Membres pour s’assurer que les engagements pris dans l’Accord de Copenhague mènent à un traité mondial juridiquement contraignant dès que possible en 2010.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.