BAN KI-MOON NOMME LE PHYSICIEN SUISSE, KONRAD OSTERWALDER, À LA TÊTE DE L’UNIVERSITÉ DES NATIONS UNIES

SG/A/1063-BIO/3871-UNU/208
9 mai 2007

BAN KI-MOON NOMME LE PHYSICIEN SUISSE, KONRAD OSTERWALDER, À LA TÊTE DE L’UNIVERSITÉ DES NATIONS UNIES

9/5/2007
Secrétaire général
SG/A/1063
BIO/3871
UNU/208
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Notice biographique


BAN KI-MOON NOMME LE PHYSICIEN SUISSE, KONRAD OSTERWALDER, À LA TÊTE DE L’UNIVERSITÉ DES NATIONS UNIES


À la suite de consultations avec le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Koichiro Matsura, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a nommé Konrad Osterwalder de la Suisse au poste de Recteur de l’Université des Nations Unies (UNU).  Cinquième Recteur de l’UNU, Konrad Osterwalder prendra ses fonctions, le 1er septembre prochain, au siège de l’Université à Tokyo. 


Physicien de formation, Konrad Osterwalder est actuellement Recteur et Président par intérim de l’Institut fédéral de technologie de Zürich, auprès duquel il a obtenu son doctorat en physique théorique en 1970.


Ayant occupé plusieurs postes au Courant Institute of Mathematical Sciences de New York University, à Harvard University ou encore à la Fondation Alfred P. Sloan, Konrad Osterwalder est membre de l’Académie suisse des sciences techniques et détenteur d’un titre de docteur honoris causa de l’Université technique d’Helsinki.


L’Université des Nations Unies est un réseau international d’universités qui sert de groupe de réflexion au système des Nations Unies.  Elle comprend 13 centres de recherche et de formation et bénéficie de la coopération de plusieurs centaines d’instituts de recherche et d’universités de plus de 90 pays dans le monde.  Le travail de l’Université se concentre sur les questions liées à la paix, à la gouvernance, à l’environnement et au développement durable. 


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.