D’ICI À 2020, LA DÉSERTIFICATION MENACE DE JETER 60 MILLIONS DE PERSONNES SUR LA ROUTE EN DIRECTION DE L’AFRIQUE DU NORD ET DE L’EUROPE, PRÉVIENT KOFI ANNAN

SG/SM/10501-ENV/DEV/901
5 juin 2006

D’ICI À 2020, LA DÉSERTIFICATION MENACE DE JETER 60 MILLIONS DE PERSONNES SUR LA ROUTE EN DIRECTION DE L’AFRIQUE DU NORD ET DE L’EUROPE, PRÉVIENT KOFI ANNAN

5 juin 2006
Secrétaire général
SG/SM/10501
ENV/DEV/901
OBV/562
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

D’ICI À 2020, LA DÉSERTIFICATION MENACE DE JETER 60 MILLIONS DE PERSONNES SUR LA ROUTE EN DIRECTION DE L’AFRIQUE DU NORD ET DE L’EUROPE, PRÉVIENT KOFI ANNAN


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan, à l’occasion de la Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse, le 17 juin:


La désertification, c’est-à-dire la perte de la capacité qu’ont les zones arides, semi-arides et sub-humides de soutenir la reproduction du vivant, est l’un des dangers qui menacent le plus gravement l’humanité.  La désertification est en cours à l’échelle de la planète et touche le cinquième de la population mondiale dans plus de 100 pays.  Ses répercussions sont immenses.  La pauvreté en est en partie la cause mais, dans un cercle vicieux tragique, elle aggrave la pauvreté.  S’ajoutant à leurs autres difficultés, elle oblige les populations des campagnes ruinées à s’exiler vers les villes, elles-mêmes mal équipées pour offrir du travail et des abris aux nouveaux arrivants.  Si nous ne faisons rien, si les tendances actuelles se poursuivent, 60 millions de personnes auront quitté avant 2020 les régions désertiques de l’Afrique sub-saharienne pour gagner l’Afrique du Nord et l’Europe, et, dans le monde, 135 millions de personnes seront peut-être sur le point d’être déracinées.


Pourtant, il nous faut d’urgence protéger en même temps les déserts eux-mêmes.  Ils sont en effet des écosystèmes d’importance vitale, après avoir été le berceau de certaines des civilisations les plus anciennes et des cultures les plus riches du monde qui s’étendaient sur des milliers de kilomètres, du légendaire croissant fertile de la Mésopotamie aux contrées traversées de la Route de la soie ou aux écosystèmes arides de l’Amérique latine.  Le thème de la Journée de cette année, « La beauté du désert – le défi de la désertification », hommage à ce capital unique et fragile, met bien l’accent sur la nécessité de préserver ce patrimoine.


La Journée que nous célébrons aujourd’hui coïncide avec l’Année internationale des déserts et de la désertification et avec le dixième anniversaire de l’entrée en vigueur de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, qui joue un grand rôle dans la lutte contre la pauvreté et pour le développement durable et dans la réalisation des objectifs du Millénaire.  Prenons ensemble aujourd’hui la décision d’en faire plus strictement appliquer les dispositions et de mobiliser davantage d’énergie pour lutter contre l’appauvrissement des terres et l’expansion des déserts.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.