LAKHDAR BRAHIMI N’A SERVI D’AUTRE CAUSE QUE CELLE DE LA PAIX, DÉCLARE LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL À L’OCCASION D’UNE CÉRÉMONIE DE REMISE DE DISTINCTION TENUE A MUNICH

SG/SM/9411
15 Juillet 2004

LAKHDAR BRAHIMI N’A SERVI D’AUTRE CAUSE QUE CELLE DE LA PAIX, DÉCLARE LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL À L’OCCASION D’UNE CÉRÉMONIE DE REMISE DE DISTINCTION TENUE A MUNICH

15/7/2004
Communiqué de presse
SG/SM/9411


LAKHDAR BRAHIMI N’A SERVI D’AUTRE CAUSE QUE CELLE DE LA PAIX, DÉCLARE LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL À L’OCCASION D’UNE CÉRÉMONIE DE REMISE DE DISTINCTION TENUE A MUNICH


On trouvera ci-après le texte du message du Secrétaire général, Kofi Annan, à l’occasion de la remise de la médaille d’honneur Dag Hammarskjöld à M. Lakhdar Brahimi par l’Association allemande pour l’ONU, le 8 juillet à Munich:


Je ne compte plus les fois où j’ai entendu les hauts responsables de notre organisation dire, alors que nous examinions les candidatures de personnes susceptibles d’encadrer des processus de paix dans différentes régions du monde, qu’« il nous faudrait quelqu’un comme Lakhdar Brahimi ».  La raison en est simple: Lakhdar Brahimi a ceci d’exceptionnel qu’il allie talent, compétences et expérience et, surtout, un sens du dévouement et de l’abnégation, qui font de lui un des plus fins médiateurs et négociateurs sur lesquels l’Organisation des Nations Unies ait eu le privilège de compter.


Mes prédécesseurs et moi-même nous sommes adressés à lui pour lui demander d’œuvrer au rétablissement de la paix dans les pays d’Afrique, d’Asie, du Moyen-Orient et des Caraïbes déchirés par la guerre, ainsi qu’à la modernisation des structures et des orientations de l’Organisation des Nations Unies elle-même. Avant cela, la Ligue arabe l’avait sollicité pour mettre un terme à la guerre au Liban.  Dernièrement, il a joué un rôle de premier plan en aidant les Iraquiens à mettre en place un gouvernement de transition –mission dont il s’est acquitté avec brio, et que je lui serai toujours reconnaissant d’avoir acceptée.


En Iraq comme ailleurs, que ce soit au Liban, en Afrique du Sud, en Haïti ou en Afghanistan, Lakhdar Brahimi n’a eu d’autre ambition que celle de servir la paix et d’autre objectif que de mettre fin aux souffrances provoquées par les troubles civils et la guerre.  Il serait le premier à faire observer que nombre de ses collègues se distinguent en œuvrant chaque jour dans le monde à la même cause, au service des Nations Unies, et pour leur part ces collègues seraient les premiers à dire qu’il a su obtenir des résultats exceptionnels et à reconnaître la clairvoyance dont il a fait preuve à cet égard.


Sans jamais chercher à se mettre en avant, M. Lakhdar Brahimi a accompli un travail remarquable.  À ce point de sa carrière, il serait en droit de mener une vie tranquille, mais il a encore une fois répondu à l’appel du devoir, acceptant de travailler dans les endroits les plus dangereux du monde et de s’acquitter des missions les plus délicates et les plus complexes avec une grande intégrité et une sagesse exceptionnelle.  Il incarne les qualités mêmes que Dag Hammarskjöld jugeait essentielles pour servir l’ONU.  Citoyen du monde, c’est un homme d’exception qui m’a toujours éclairé par ses conseils avisés.


Je suis réellement heureux que l’Association allemande pour l’ONU ait décidé de décerner la médaille d’honneur Dag Hammarskjöld à Lakhdar Brahimi.  Nul autre que lui n’aurait mieux mérité cet honneur.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.