LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION FAIT PARTIE INTEGRANTE DE LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE, ESTIME KOFI ANNAN

SG/SM/8750
13 juin 2003

LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION FAIT PARTIE INTEGRANTE DE LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE, ESTIME KOFI ANNAN

13/06/2003
Communiqué de presse
SG/SM/8750


                                                            OBV/355


LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION FAIT PARTIE INTEGRANTE DE LA LUTTE

CONTRE LA PAUVRETE, ESTIME KOFI ANNAN


Vous trouverez ci-dessous le texte du message du Secrétaire général, M. Kofi Annan, à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse, le 17 juin:


La désertification et la sécheresse constituent pour le monde entier une menace croissante. Des activités humaines telles que la surexploitation des terres, le surpâturage, la déforestation et les méthodes d’irrigation inadéquates, associées au changement climatique, transforment des terres jadis fertiles en friches stériles et improductives. La superficie de terre arable par personne diminue, menaçant la sécurité alimentaire, en particulier dans les régions rurales les plus pauvres, et causant des crises économiques et humanitaires.


Toutes les régions du monde sont affectées. L’Australie a connu l’année dernière la pire sécheresse depuis plus d’un siècle. Des millions de tonnes de terres productives se sont envolées en tempêtes de poussière, affectant gravement la production et les exportations agricoles. En Inde, la sécheresse et la déforestation transforment, chaque année, 2,5 millions d’hectares en friches, alors qu’ailleurs en Asie, l’économie, comme l’environnement, se ressentent de plus en plus des tempêtes de sable. Au Mexique, quelque 70% de toutes les terres sont exposées à la désertification, ce qui pousse de 700 000 à 900 000 Mexicains à quitter chaque année leurs foyers à la recherche d’une vie meilleure comme travailleurs migrants aux États-Unis. Mais c’est en Afrique sub-saharienne que le problème de la désertification est le plus grave et l’on estime que le nombre de réfugiés environnementaux de cette région devrait atteindre 25 millions de personnes au cours des 20 prochaines années.


Cette année, le thème de la Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse est: «Systèmes de gestion durable des ressources en eau».  Il met l’accent sur le problème de la pénurie d’eau et sur la nécessité de mieux conserver et gérer les ressources en eau. Depuis l’adoption de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, il y a neuf ans aujourd’hui, de nombreux projets ont été lancés, en dépit de ressources limitées, pour faire face à ces problèmes et à des problèmes connexes. Lors du Sommet mondial pour le développement durable qui a eu lieu l’an dernier à Johannesburg, la communauté internationale a réaffirmé son attachement à la Convention et reconnu la nécessité de lui donner un nouvel élan grâce à un appui financier plus important.


Parce que les pauvres cultivent souvent des terres dégradées qui sont de moins en moins à même de répondre à leurs besoins, la désertification est à la fois une cause et une conséquence de la pauvreté. La lutte contre la désertification doit donc faire partie intégrante des efforts plus larges que nous faisons pour éliminer la pauvreté et assurer la sécurité alimentaire à long terme. Réaffirmons aujourd’hui notre attachement aux objectifs de la Convention et notre volonté de parvenir au développement durable pour tous, y compris dans les zones rurales sèches où vivent les plus pauvres.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.