OUVERTURE DU PREMIER SOMMET MONDIAL SUR L’ECOTOURISME DANS LA VILLE DE QUEBEC AU CANADA

PNUE/56
20 mai 2002

OUVERTURE DU PREMIER SOMMET MONDIAL SUR L’ECOTOURISME DANS LA VILLE DE QUEBEC AU CANADA

20/05/2002
Communiqué de presse
PNUE/56


OUVERTURE DU PREMIER SOMMET MONDIAL SUR L’ECOTOURISME

DANS LA VILLE DE QUEBEC AU CANADA


QUÉBEC, le 19 mai 2002 –- Plus de 1 000 participants enthousiastes, venus de quelque 130 pays différents, ont assisté aujourd’hui à l’ouverture solennelle du premier Sommet mondial sur l’écotourisme, au Palais des congrès de la ville de Québec (Canada).  La cérémonie s’est tenue en présence du Ministre de la jeunesse, du tourisme, des loisirs et des sports et Ministre de la nature et des parcs naturels du Québec, M. Richard Legendre; du maire de la ville de Québec, M. Jean-Paul L’Allier; du Président du Comité d’administration de la Commission canadienne du tourisme, M. Judd Buchanan; ainsi que du Secrétaire général de l’Organisation mondiale du Tourisme, M. Francesco Frangialli et du Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), M. Klaus Toepfer.


Partout dans le monde, le tourisme est en train de devenir une industrie majeure et l’écotourisme, qui se fonde sur les principes du respect, de la durabilité et du partage, est déjà l’un des segments de cette industrie où la demande est en augmentation constante.  Les Nations Unies ont d’ailleurs désigné 2002, Année internationale de l’écotourisme.  Tenu à l’initiative de l’Organisation mondiale du Tourisme et du PNUE, le Sommet est organisé en partenariat avec l’agence «Tourisme Québec» et la Commission canadienne du tourisme.  Cet événement, qui se déroulera jusqu’au 22 mai, verra les discussions orientées autour de quatre thèmes principaux, à savoir:


-          Politique et planification de l’écotourisme: le défi de la durabilité;

-          Régulation : les responsabilités et cadres institutionnels;

-          Développement, marketing et promotion de l’écotourisme: encourager la durabilité des produits et des consommateurs;

-          Contrôle des coûts et des bénéfices de l’écotourisme: garantir une répartition équitable des bénéfices entre tous les intéressés. 


Pour le Secrétaire général de l’Organisation mondiale du Tourisme l’un des résultats les plus attendus des discussions de Québec est qu’elles fournissent une définition du contenu et des limites du terme «écotourisme», afin de prévenir tout abus et tout galvaudage.  Pour le Directeur exécutif du PNUE, le Sommet encouragera le développement d’un tourisme bien géré, un tourisme qui tient compte de ses effets environnementaux, économiques et sociaux.  «Ses conclusions apporteront une contribution appréciable au Sommet mondial sur le développement durable».  La «Déclaration de Québec sur l’écotourisme» contiendra des conclusions et recommandations qui seront présentées au Sommet sur le développement durable, dit Sommet de la Terre, à Johannesburg (Afrique du Sud) en septembre prochain.


Pour plus d’informations, connectez-vous au site du Sommet au: www.ecotourisme2002.org ou contactez: Jim Sniffen, Fonctionnaire de l’information du PNUE, par courrier électronique, au: sniffenj@un.org ou par téléphone, à Québec, au: 1-917-742-2218.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.