LE COMITE DES UTILISATIONS PACIFIQUES DE L’ESPACE EXTRA-ATMOSPHERIQUE TIENT SA QUARANTE-CINQUIEME SESSION A VIENNE DU 5 AU 14 JUIN

OS/1778
5 juin 2002

LE COMITE DES UTILISATIONS PACIFIQUES DE L’ESPACE EXTRA-ATMOSPHERIQUE TIENT SA QUARANTE-CINQUIEME SESSION A VIENNE DU 5 AU 14 JUIN

05/06/2002
Communiqué de presse
OS/1778


Communiqué de base


LE COMITE DES UTILISATIONS PACIFIQUES DE L’ESPACE EXTRA-ATMOSPHERIQUE TIENT SA QUARANTE-CINQUIEME SESSION A VIENNE DU 5 AU 14 JUIN


(Adapté de l’anglais)


La quarante-cinquième session du Comité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique (CUPEEA) qui se tiendra à Vienne du 5 au 14 juin abordera, entre autres, les questions relatives à la mise en oeuvre des recommandations de la Troisième Conférence des Nations Unies sur l’exploration et les utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique (UNISPACE III), au rapport de la trente-neuvième session du Sous-Comité scientifique et technique, au rapport de la quarante et unième session du Sous-Comité juridique, et aux activités du système satellitaire international d’assistance et de recherche (COSPAS-SARSAT).  Le Comité se penchera par ailleurs sur une nouvelle question à son ordre du jour relative à la sécurité et à l’espace.


Recommandations d’UNISPACE III


Le Programme des Nations Unies pour les applications des techniques spatiales a été créé par l’Assemblée générale en 1971 avec pour objectif de prêter assistance aux États ayant recours aux technologies de l’espace pour assurer leur développement social, économique et culturel.  UNISPACE III s’est tenue à Vienne du 19 au 30 juillet 1999 et a permis d’identifier des domaines d’action spécifiques dans lesquels la science de l’espace et la technologie peuvent contribuer à résoudre des problèmes à l’échelle régionale ou mondiale.  Les recommandations d’UNISPACE III sont, entre autres, la mise en place de système de télédétection pour protéger l’environnement, le renforcement des capacités et des connaissances, la promotion de système d’éducation et de formation pour les jeunes, l’évaluation des bénéfices commerciaux que peuvent générer les activités spatiales, la promotion de nouvelles technologies et de la coopération internationale. 


La mise en oeuvre des recommandations d’UNISPACE III a été au coeur des délibérations du Groupe de travail plénier du Sous-Comité scientifique et technique de l’espace extra-atmosphérique, l’un des deux organes subsidiaires du Comité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique (CUPEEA), qui s’est réuni du 25 février au 8 mars 2002 pour sa trente-neuvième session.  Des équipes d’action (ou techniques) mises en place au cours de la dernière session du Comité l’année dernière sont chargées du suivi de certaines de ces recommandations et, après avoir présenté un rapport devant le Sous-Comité technique et scientifique au cours de sa dernière session, elles soumettront un nouveau rapport au Comité.  L’Assemblée générale procèdera pour sa part, lors de sa cinquante-neuvième session en 2004, à l’évaluation de la mise en oeuvre des recommandations d’UNISPACE III et à l’élaboration de nouvelles propositions d’action et de nouvelles initiatives.  Dans cette perspective, un Groupe de travail sera mis en


place lors de cette session du CUPEEA afin d’élaborer des propositions à soumettre à l’examen de la session de 2002 de l’Assemblée générale en tenant compte des apports du Sous-Comité scientifique et technique.  Par ailleurs, le Groupe de travail plénier du Sous-Comité a recommandé au Comité d’élaborer une déclaration qui sera présentée à l’occasion du Sommet mondial pour le développement durable de Johannesburg, qui se tiendra du 26 août au 4 septembre 2002, afin de sensibiliser davantage à l’importance de la technologie spatiale dans la promotion du développement durable.  Il prendra enfin connaissance du rapport de la quarante et unième session du Sous-Comité juridique, second organe subsidiaire du CUPEEA, qui s’est réuni du 2 au 12 avril 2002, et des conclusions du Plan d’action triennal intitulé «Examen du concept d’État de lancement».


Aperçu du système COSPAS-SARSAT


A compter de cette année, le Comité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique (CUPEEA) recevra annuellement un rapport du Système satellitaire international d’assistance et de recherche (COSPAS-SARSAT).  Ce système a pour objectif d’assurer l’alerte rapide ainsi que la fourniture de données facilitant les opérations de recherche et d’assistance en utilisant notamment un vaisseau spatial et d’autres équipements terrestres pour détecter et localiser les signaux de détresse.  Ce système apporte une assistance à toutes les organisations dans le monde qui ont une responsabilité dans la conduite d’opérations d’assistance et de recherche que ce soit en mer, sur terre ou dans les airs.  Il a été expérimenté pour la première fois le 9 septembre 1982 lors d’un accident d’avion au Canada et a permis de sauver trois personnes et a depuis lors permis le sauvetage de 12 747 personnes dans 3 747 opérations. 


Les autres points à l’ordre du jour du CUPEEA


S’agissant du point de l’ordre du jour intitulé «Espace et société», le CUPEEA examinera notamment les diverses conséquences qu’a pu avoir l’espace sur la société humaine, particulièrement à l’heure où les progrès dans les technologies de l’espace ont un impact décisif sur la protection de l’environnement, la gestion des catastrophes naturelles, l’agriculture ou la navigation.  Les satellites de télécommunications ont permis de développer des secteurs tels que la télémédecine, la télééducation ou encore l’Internet.  Le CUPEEA se penchera également sur les propositions faites par le Sous-Comité scientifique et technique concernant l’utilisation des données satellitaires dans la gestion des catastrophes naturelles qui peuvent dans certains cas anéantir des décennies d’efforts de développement alors que grâce aux nouvelles technologies, ces catastrophes sont prévisibles.  Enfin, il abordera les questions des débris spatiaux conformément aux recommandations faites par le Sous-Comité scientifique et technique.


Composition du CUPEEA:


Le Comité se compose des pays suivants: Afrique du Sud, Albanie, Allemagne, Arabie saoudite, Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Bénin, Brésil, Bulgarie, Burkina Faso, Cameroun, Canada, Chili, Colombie, Cuba, Équateur, Égypte, Espagne, États-Unis, France, Fédération de Russie, Grèce, Hongrie, Inde, Indonésie, Iraq, Italie, Japon, Kazakhstan, Kenya, Liban, Malaisie, Mexique, Mongolie, Maroc, Nicaragua, Niger, Nigéria, Pakistan, Pays-Bas, Pérou, Philippines, Pologne, Portugal, République arabe syrienne, République de Corée, République islamique d’Iran, Roumanie, République tchèque, Royaume-Uni, Sénégal, Sierra Leone, Slovaquie, Soudan, Suède, Turquie, Ukraine, Uruguay, Venezuela et Viet Nam. 

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.