LE COMITE DES ONG RECOMMANDE L’OCTROI DU STATUT CONSULTATIF SPECIAL A «INTERSOS UMANITARIAN AID ORGANIZATION» et «ISIS-WOMEN’S INTERNATIONAL CROSS-CULTURAL EXCHANGE»

ONG/438
21 janvier 2002

LE COMITE DES ONG RECOMMANDE L’OCTROI DU STATUT CONSULTATIF SPECIAL A «INTERSOS UMANITARIAN AID ORGANIZATION» et «ISIS-WOMEN’S INTERNATIONAL CROSS-CULTURAL EXCHANGE»

21/01/2002
Communiqué de presse
ONG/438


Comité chargé des ONG

42e séance – après-midi


LE COMITE DES ONG RECOMMANDE L’OCTROI DU STATUT CONSULTATIF SPECIAL A «INTERSOS UMANITARIAN AID ORGANIZATION» et «ISIS-WOMEN’S INTERNATIONAL CROSS-CULTURAL EXCHANGE»


Réuni sous la présidence de M. Levent Bilman (Turquie), le Comité chargé des organisations non gouvernementales a poursuivi cet après-midi l’examen des nouvelles demandes d’admission au statut consultatif.


Dans ce contexte, le Comité a recommandé au Conseil économique et social (ECOSOC) l’octroi du statut consultatif spécial aux organisations non gouvernementales «Intersos Humanitarian Aid Organization»* et «Isis-Women’s International Cross-Cultural Exchange»*.


Par ailleurs, l’examen de deux demandes a été reporté.  La demande présentée par l’organisation «Islamic-American Zakat Foundation»* a été reportée en attente d’informations complémentaires demandées par les représentants de l’Allemagne, des Etats-Unis, de la Fédération de Russie et de l’Inde.  Si les représentants de l’Allemagne, des Etats-Unis et de l’Inde ont souhaité savoir si l’activité humanitaire de cette organisation s’adressait exclusivement aux musulmans, celui de la Fédération de Russie a souhaité des informations supplémentaires sur ses projets en Tchétchénie.  La représentante du Soudan a précisé, de son côté, que cette association travaillait uniquement grâce à des fonds obtenus par la «zakat», dons effectués par des musulmans pour aider exclusivement d’autres musulmans dans le besoin, conformément aux règles de la Charia.  Le représentant du Pakistan a précisé que ces dons s’adressent certes uniquement à des musulmans pauvres aux Etats-Unis, mais que ses activités ne visent pas exclusivement des musulmans.  En outre, les représentants de l’Inde et de la Fédération de la Russie se sont interrogés sur la représentativité de cette organisation qui ne compte que six membres et ont demandé s’il y avait une interdiction contre l’utilisation de ces fonds destinés à aider des non musulmans.


La demande de l’organisation «Africa Legal Aid»**, quant à elle, a été reportée suite à une remarque formulée par la représentante de l’Algérie qui s’est interrogée sur l’indépendance de l’ONG face à ses bailleurs de fonds essentiellement occidentaux, alors que cette ONG opère dans des pays en développement.


Dans un tout autre domaine, le représentant de l’Inde, rappelant que la résolution 1996/31 demande que les représentants des ONG soient élus démocratiquement, s’est interrogé sur l’application de cette résolution dans le cas d’ONG qui choisissent les membres de leur conseil d’administration et de celles qui ne comprennent pas de membres affiliés.  Dans le même ordre d’idées, la représentante de l’Algérie a proposé que le Comité invite les ONG qui jouissent du statut consultatif ou dont la demande est en cours d’examen, de se conformer à cette exigence de démocratie.  Elle a également proposé que le Groupe de travail se penche sur cette question, outre celles qui figurent déjà à son ordre du jour.  Le Président du Comité a suggéré, pour sa part, que l’occasion de l’examen des rapports quadriennaux soit saisie pour demander non seulement aux ONG d’expliquer les moyens par lesquels elles veillent à l’application de cette revendication de démocratie mais aussi de préciser les personnes auprès desquelles elles rendent compte de leurs activités, dans le cas où elles n’ont pas de membres affiliés.


Le Comité des ONG se réunira à nouveau demain, mardi 22 janvier à 10 heures.


* E/C.2/2001/R.2/add.7

** E/C.2/2001/R.2/add.8


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.