L’ENVOYE DE L’ONU RECOMMANDE UNE SERIE DE MESURES POUR ATTENUER L'IMPACT GRAVE DU CONFLIT EN TCHETCHENIE SUR LES ENFANTS

HR/4610
24 juin 2002

L’ENVOYE DE L’ONU RECOMMANDE UNE SERIE DE MESURES POUR ATTENUER L'IMPACT GRAVE DU CONFLIT EN TCHETCHENIE SUR LES ENFANTS

24/06/02
Communiqué de presse
HR/4610


L’ENVOYE DE L’ONU RECOMMANDE UNE SERIE DE MESURES POUR ATTENUER L'IMPACT GRAVE DU CONFLIT EN TCHETCHENIE SUR LES ENFANTS


Il obtient les assurances que les personnes

déplacées ne seront pas forcées de rentrer dans leur foyer


(Adapté de l’anglais)


De retour aujourd'hui de sa visite en Fédération de Russie, où il a, en particulier, évalué la situation des enfants touchés  par le conflit armé en Tchétchénie, M. Olara Otunnu, le Représentant spécial du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, a accueilli avec satisfaction les garanties données par les autorités russes au sujet des personnes déplacées.  M. Otunnu, qui achevait aujourd'hui une visite qu'il avait entamée le 17 juin, a indiqué qu'au cours de ses discussions avec le Premier Ministre adjoint, des ministres, le Président de la République d'Ingouchie et le Gouvernement de la République de Tchétchénie, ceux-ci lui avait assuré que les personnes déplacées ne seraient pas forcées à retourner dans leur foyer.  «Tous ceux que j'ai rencontrés souhaitent rentrer chez eux mais ils sont encore très inquiets pour leur sécurité», a t-il précisé. 


     Après s'être rendu dans les trois Républiques du Nord Caucase, à savoir l'Ingouchie, la Tchétchénie et l'Ossetie du Nord, M. Otunnu a constaté que "les deux conflits armés en Tchétchénie, à savoir de 1994 à 1996 et à partir de 1999, ont eu des conséquences graves sur les enfants."  Les enfants composent la moitié des personnes déplacées de la Tchétchénie et de l'Ingouchie; il y a 500 000 mines terrestres en Tchétchénie ce qui en fait l'une des zones les plus minées au monde; 1 312 enfants ont été tués pendant les combats tandis que 1 915 sont décédés des suites de leurs blessures, 1 203 sont désormais mutilés à vie et 1 600 sont devenus orphelins.  Les infrastructures et services sociaux, en particulier les écoles, les logements, les bâtiments publics ont été lourdement endommagés.  De nombreux enfants ont été traumatisés par la violence et les déplacements tandis que les jeunes, en particulier les garçons, sont encore victimes de harcèlement et de sévices lors d'opérations militaires.       M. Otunnu a également dénoncé l'enrôlement des enfants par des groupes rebelles et les incitations financières qui sont fournies aux enfants qui posent des mines et des explosifs. 


M. Otunnu a demandé que des mesures spécifiques soient prises en faveur des enfants touchés par le conflit armé en Tchétchénie, plaidant notamment pour le respect du principe du retour volontaire des personnes déplacées.  Il a souhaité qu’il soit mis un terme à l'utilisation des mines.  Il a demandé à la communauté internationale de continuer de fournir une aide humanitaire, d'augmenter l'assistance aux enfants mutilés par les mines; en particulier pour accroître la production de prothèses.  Il a également jugé nécessaire de fournir un plus grand soutien psychologique aux enfants.  M. Otunnu a également jugé indispensable la formation de réseaux régionaux composés des représentants de la société civile qui défendent et militent en faveur de la cause des enfants dans le Nord Caucase.  Il a appelé instamment les milices à mettre un terme à l'enrôlement des enfants. 


     M. Otunnu a par ailleurs indiqué qu’il avait été impressionné par l'hospitalité du peuple de l'Ingouchie et de l'Ossétie du Nord qui ont accueilli des réfugiés et personnes déplacées venus de Tchétchénie et de Géorgie.


Pour davantage d'informations, veuillez contacter Maimouna Mills au tél (212) 963-9879 ; télécopieur (212) 963-0807; E-mail millsm@un.org


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.