Imprimer
Dbf210818
18 août 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 août 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Invités du point de presse

Les invités du point de presse de ce jour étaient Mme Mary Ellen McGroarty, Directrice pour l’Afghanistan du Programme alimentaire mondial (PAM); M. Hervé De Lys, Représentant du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) en Afghanistan; et Mme Caroline Van Buren, Représentante du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) en Afghanistan.  Tous les trois ont parlé à la presse depuis Kaboul.

Relocalisation du personnel onusien en Afghanistan

Une partie du personnel de l’ONU se rend aujourd’hui de Kaboul à Almaty au Kazakhstan d’où ils poursuivront leur travail à distance.  L’ONU remercie le Gouvernement du Kazakhstan qui a accepté d’héberger un bureau temporaire de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA).

Comme le Secrétaire général l’a dit au Conseil de sécurité le 16 août, la présence des Nations Unies en Afghanistan s’adaptera à la situation sécuritaire.  À la lumière des contraintes sécuritaires et autres à Kaboul et dans d’autres régions du pays à l’heure actuelle, il a été décidé de déplacer une partie du personnel de l’ONU hors du pays.  Le personnel retournera en Afghanistan si les conditions le permettent.

L’ONU s’est engagée à rester et à apporter son soutien au peuple afghan au moment où il en a besoin.  La majorité du personnel humanitaire reste en Afghanistan, fournissant une assistance vitale à des millions de personnes dans le besoin. 

Cette présence à distance fournira un soutien étroit au travail continu de la famille des Nations Unies sur le terrain en Afghanistan.  Il s’agit d’une mesure temporaire destinée à permettre à l’ONU de continuer à fournir une assistance au peuple afghan avec un minimum de perturbations, tout en réduisant les risques pour son personnel.

Niger

Dans une déclaration, le Secrétaire général a condamné fermement une nouvelle attaque d’hommes armés non identifiés contre des civils au Niger le 16 août dans le département de Banibangou, situé dans la région de Tillabéri.  Il a exprimé ses plus sincères condoléances aux familles endeuillées.  

Le Secrétaire général s’est dit profondément préoccupé par l’impact cumulé de ces attaques fréquentes sur la situation humanitaire dans la région de Tillabéri où plus de 100 000 personnes ont été déplacées et 520 000 ont besoin d’assistance humanitaire.

Le Secrétaire général a appelé les autorités nigériennes à ne ménager aucun effort pour identifier et traduire rapidement les auteurs en justice.

Le Secrétaire général a réitéré l’engagement de l’ONU à continuer de soutenir le Niger dans ses efforts pour contrer et prévenir le terrorisme et l’extrémisme violent, promouvoir la cohésion sociale et parvenir à un développement durable. 

Maintien de la paix

Ce matin, le Secrétaire général a pris la parole au Conseil de sécurité lors d’un débat de haut niveau sur la technologie et le maintien de la paix des Nations Unies.

Il a indiqué que la technologie numérique représente l’une des plus grandes opportunités, mais aussi l’un des plus grands défis de notre temps.  Il a souligné que la communauté internationale doit mieux se rassembler pour gouverner l’espace numérique pour le bien de tous.

Le Secrétaire général a déclaré qu’il est essentiel que le maintien de la paix embrasse pleinement le monde numérique pour améliorer son agilité, sa prospective et sa réactivité face aux conflits.

Il a noté que la stratégie de transformation numérique des opérations de maintien de la paix des Nations Unies contribuera à faire progresser le maintien de la paix fondé sur les données et la technologie, tant au Siège que sur le terrain.

Le Secrétaire général a ajouté que cette initiative nécessitera le soutien des États Membres pour aider au renforcement des capacités, à la formation, à la fourniture d’équipements et aux contributions financières.

Haïti

En Haïti, l’UNICEF a indiqué qu’environ 1,2 million de personnes, dont 540 000 enfants, sont affectées par le séisme.  L’agence onusienne affirme qu’environ un demi-million d’enfants haïtiens ont peu ou pas d’accès à un abri, à de l’eau potable, aux soins de santé et à la nutrition.  Des efforts de recherche et de sauvetage sont en cours.  Cependant, la violence criminelle et l’insécurité compliquent la réponse humanitaire.  La route principale de Port-au-Prince au sud du pays étant contrôlée par des gangs.

Néanmoins, un camion de l’UNICEF a pu livrer des trousses médicales à trois hôpitaux à Les Cayes, avec suffisamment de fournitures, y compris des gants, des analgésiques, des antibiotiques et des seringues, pour soigner 30 000 victimes du tremblement de terre durant trois mois.

L’UNICEF et ses partenaires distribuent également des bâches pour les abris d’urgence, les latrines et les douches; des réservoirs d’eau pour la distribution d’eau potable; ainsi que des trousses d’hygiène.  L’agence estime qu’elle aura besoin de 15 millions de dollars pour répondre aux besoins les plus urgents d’au moins 385 000 personnes pendant huit semaines.

Éthiopie

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que la situation au Tigré reste imprévisible et volatile, tandis que les activités des forces du Tigré dans les provinces d’Amhara et d’Afar se poursuit.

L’accès humanitaire dans la région reste restreint par la seule route de la région menant à Afar où règne l’insécurité, avec des retards prolongés pour l’autorisation des fournitures humanitaires et des fouilles intenses aux points de contrôle.  Seuls 30 camions de fournitures humanitaires peuvent être scannés chaque jour selon les procédures actuelles.  L’ONU estime pourtant qu’il faut 100 camions de nourriture, d’articles non alimentaires et de carburant chaque jour pour approvisionner le Tigré.

Les opérations humanitaires sont également gravement affectées par le manque de fournitures, de liquidités, de services bancaires, de carburant et de télécommunications.  Le transport de matériel informatique reste interdit par les autorités.

L’ONU et ses partenaires humanitaires continuent de rester sur le terrain et de répondre aux besoins existants et émergents.  Selon un décompte fait hier, il y a 457 membres du personnel des Nations Unies issus de 10 agences qui soutiennent la réponse humanitaire sur le terrain.

Vingt-neuf équipes mobiles de santé et de nutrition continuent également de fournir des services essentiels, offrant des services à plus de 50 000 personnes, tels que des consultations médicales dans 72 établissements de santé et 47 camps de déplacés dans la région.

Coordonnateurs résidents

Cinq nouveaux coordonnateurs résidents ont été nommés.  Il s’agit de M. Stefan Priesner, de l’Autriche, qui a pris ses nouvelles fonctions en République islamique d’Iran; Mme Barbara Manzi, de l’Italie, sera coordonnatrice résidente et coordonnatrice humanitaire au Burkina Faso, tandis que Mme Karima El Korri, du Maroc, sera coordonnatrice résidente en Malaisie, avec des compétences qui s’étendent à Brunéi Darussalam et Singapour.  M. Yesim Oruc, de la Turquie, a également été nommé comme coordonnateur résident à Guyana; tandis que Mme Gianluca Rampolla del Tindaro, de l’Italie, assumera les mêmes fonctions en plus de coordonnatrice humanitaire au Venezuela.

Toutes ces nominations ont été confirmées par les gouvernements des pays hôtes.  Les biographies complètes des nouveaux coordonnateurs résidents sont disponibles en ligne.

COVID-19/Équateur

L’Équateur a reçu lundi une livraison de plus de 100 000 doses de vaccins AstraZeneca du Mécanisme COVAX grâce à un don de l’Espagne.  À ce jour, le pays a reçu plus d’un million de doses via COVAX, avec l’aide de l’Organisation panaméricaine de la santé et de l’UNICEF.

L’équipe de pays des Nations Unies, dirigée par la coordonnatrice résidente, Mme Lena Savelli, a aidé les autorités à faire face aux impacts sanitaires et socioéconomiques de la pandémie.

Secrétaire général Annan

Aujourd’hui marque le troisième anniversaire du décès de l’ancien Secrétaire général de l’ONU Kofi Annan.  Comme l’a dit l’actuel Secrétaire général, Kofi Annan était à la fois unique en son genre et l’un des nôtres, un homme qui incarnait les valeurs de l’ONU et nous rendait tous fiers d’être ses collègues et amis.  Nous nous souvenons de lui aujourd’hui et tous les jours.

La Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, a déclaré qu’il y a trois ans aujourd’hui, le monde avait perdu l’une de ses voix morales.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.