Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Libye

SC/12280-AFR/3345
14 March 2016

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur la Libye

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de mars, M. Ismael Abraão Gaspar Martins (Angola):

Les membres du Conseil de sécurité se sont félicités de la réunion tenue le 10 mars 2016, au cours de laquelle les participants au dialogue politique libyen ont réaffirmé leur engagement de respecter l’Accord politique libyen.

Les membres du Conseil ont noté que les participants au dialogue politique avaient accueilli avec intérêt la déclaration signée le 23 février par laquelle la majorité des membres de la Chambre des représentants avaient exprimé leur soutien au Gouvernement d’entente nationale.

Les membres du Conseil ont repris l’appel lancé par les participants au dialogue politique pour que la Chambre des représentants s’acquitte de sa responsabilité d’appliquer toutes les dispositions pertinentes de l’Accord politique libyen et que le Conseil de la présidence fasse le nécessaire pour commencer rapidement à travailler depuis la capitale, Tripoli, conformément aux arrangements de sécurité prévus dans l’Accord.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur soutien à la pleine mise en œuvre de l’Accord politique libyen de Skhirat (Maroc) le 17 décembre 2015, dont la signature a été saluée par le Conseil dans la résolution 2259 (2015), où il a fait sien le communiqué de Rome du 13 décembre 2015 par lequel le Gouvernement d’entente nationale a été reconnu comme seul gouvernement légitime de Libye et où il s’est déclaré résolu à appuyer le Gouvernement d’entente nationale.

Les membres du Conseil ont renouvelé l’appel lancé aux États Membres dans la résolution 2259 (2015) pour qu’ils cessent de soutenir les institutions parallèles qui prétendent représenter l’autorité légitime mais ne sont pas parties à l’Accord politique libyen, comme il est précisé dans celui-ci, et coupent tout contact officiel avec elles.

Les membres du Conseil ont demandé au Gouvernement d’entente nationale de mettre en place les dispositions de sécurité transitoires requises pour la stabilisation de la situation en Libye et, à cet égard, prié instamment les États Membres de répondre sans attendre aux demandes d’aide du Gouvernement.

Les membres du Conseil ont réaffirmé que le Gouvernement d’entente nationale devrait avoir son siège dans la capitale, Tripoli, après que des mesures auront été prises pour garantir une sécurité suffisante, invité le Conseil de la présidence à œuvrer rapidement en ce sens dans l’intérêt du peuple libyen afin de relever les défis auxquels faisait face la Libye sur les plans politique, sécuritaire, humanitaire, économique et institutionnel et pour faire front à la menace croissante du terrorisme, et demandé à toutes les parties en Libye d’appuyer les efforts à cet égard.

Les membres du Conseil ont redit leur préoccupation face à la menace terroriste croissante en Libye, en particulier celle venant de groupes proclamant leur allégeance à l’État islamique d’Iraq et du Levant (EIIL, également connu sous le nom de Daech) et de groupes affiliés à Al-Qaida, et exhorté le Gouvernement d’entente nationale à s’attacher de toute urgence à lutter contre cette menace.

Les membres du Conseil ont renouvelé leur appui au Représentant spécial du Secrétaire général, Martin Kobler, et à la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), les ont remerciés des efforts inlassables qu’ils déployaient dans le cadre de ce dialogue et de cet accord facilités par l’ONU sous conduite libyenne, et les ont encouragés à poursuivre leurs efforts à cet égard.

Les membres du Conseil ont salué les efforts faits par la Libye pour parvenir à l’application d’un règlement politique, souligné qu’il importait que l’Accord politique libyen demeure ouvert à tous et demandé à tous les Libyens de s’unir avec enthousiasme dans un esprit de réconciliation.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur ferme attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’intégrité territoriale et à l’unité nationale de la Libye.

 

For information media. Not an official record.