Sur le continent américain, des États Membres mettent en place deux réseaux d’action pour contribuer à la Décennie d’action des Nations Unies pour la nutrition

Photo credit: WHO/Eduardo Martino

Œuvrer à l’élimination de toutes les formes de malnutrition d’ici à 2030, conformément aux objectifs de développement durable et aux recommandations de la deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2) 

5 décembre 2018: Le Ministère brésilien de la santé a annoncé le lancement, en partenariat avec les ministères de la santé d’autres pays, de deux nouveaux réseaux d’action dans la région des Amériques, dans le cadre de la Décennie d’action des Nations Unies pour la nutrition (2016-2025).

Le réseau d’action sur les stratégies de réduction de la consommation de sel pour la lutte contre les maladies cardiovasculaires et la prévention dans les Amériques  apporte un appui – au moyen de la mise en commun de données d’expérience – à l’élaboration, l’amélioration, la mise en œuvre et l’évaluation des stratégies.

Le réseau a pour but de contribuer à réaliser les objectifs mondiaux de l’Assemblée mondiale de la Santé qui visent à réduire les facteurs de risque des maladies non transmissibles (MNT). Pour la période 2018-2020, le Brésil en assurera la présidence tandis que l’Argentine, le Costa Rica et la Colombie en assureront conjointement la vice-présidence.

Le réseau d’action sur les directives alimentaires pour la région des Amériques a pour objectif d’apporter un appui aux pays en matière d’élaboration, de mise en œuvre, de suivi et d’évaluation de directives sur le degré de transformation des aliments dans le cadre de la formulation de politiques publiques. Les directives alimentaires proposent des recommandations de consommation et de régimes alimentaires permettant non seulement de fournir les nutriments nécessaires mais également de réduire le risque d’apparition de MNT et d’améliorer la santé générale des populations.

«Le Secrétariat conjoint de la Décennie de la nutrition se félicite de la création de ces deux nouveaux réseaux d’action par le Ministère brésilien de la santé», indiquent Anna Lartey, Directrice de la Division de la nutrition et des systèmes alimentaires (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) et Francesco Branca, Directeur du Département Nutrition pour la santé et le développement (Organisation mondiale de la santé), «l’engagement pris par le Brésil montre que la prise d’initiatives au niveau national est essentielle à la prévention de la malnutrition. La Décennie d’action pour la nutrition est un outil puissant de promotion d’une nutrition durable».

La mise en place de ces deux réseaux d’action représente une étape importante dans la promotion d’une alimentation saine et dans la lutte contre les MNT, comme les maladies cardiovasculaires, le cancer, le diabète et l’obésité. Ces maladies sont la première cause de mortalité dans la région des Amériques et menacent le développement socioéconomique des pays de la zone.

L’objectif principal de la Décennie d’action des Nations Unies pour la nutrition, proclamée en 2016 par l’Assemblée générale des Nations Unies, est d’accélérer la concrétisation des engagements pris lors de la CIN2 – atteindre d’ici à 2025 les cibles mondiales relatives à la nutrition et aux MNT liées à l’alimentation et contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable d’ici à 2030 dans les six domaines transversaux définis dans les recommandations du Cadre d’action de la CIN2 et dans le contexte des objectifs de développement durable.

Les mécanismes tels que les réseaux d’action constituent une des modalités de l’engagement dans le cadre de la Décennie de la nutrition. Il s’agit de coalitions informelles de pays, dont l’objectif est d’accélérer et d’harmoniser les efforts portant sur des thèmes spécifiques liés à au moins un des domaines d’action de la Décennie de la nutrition. Ces coalitions plaident en faveur de l’élaboration de politiques et de lois, permettent des échanges au sujet des pratiques et la mise en commun des données d’expérience, mettent en lumière des exemples de réussite et les enseignements tirés de l’expérience, et permettent aux États de s’entraider pour accélérer la mise en œuvre.