Aide-mémoire
Qu'est ce que l'ONUSIDA?

 



Près de vingt années de lutte contre le SIDA ont mis en avant la nécessité de regrouper et de focaliser précisément les efforts de tout un éventail d'acteurs et de faire en sorte que leurs actions se déroulent de manière harmonieuse. Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA -- ONUSIDA -- existe pour contribuer à relever ce défi.



Créé en 1996, l'ONUSIDA est le principal ambassadeur de l'action mondiale contre le VIH/SIDA. Il a pour mission de conduire, de renforcer et de soutenir les efforts déployés dans le monde pour inverser le cours de l'épidémie. Ces efforts visent à:

  • prévenir la propagation du VIH;
  • fournir une prise en charge et un soutien aux personnes infectées et affectées par la maladie;
  • réduire la vulnérabilité des individus et des communautés au VIH/SIDA; et
  • atténuer l'impact socio-économique et humain de l'épidémie.

Au cours des premières années de l'épidémie, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a assumé la responsabilité de la lutte contre le SIDA au sein des Nations Unies et aidé les pays à mettre en place des programmes essentiels pour combattre le SIDA. Au milieu des années 1990, cependant, la propagation implacable et désastreuse de l'épidémie a clairement montré que les Nations Unies devaient consentir un effort considérablement plus important.

  • Plutôt que de confier à une seule des organisations du système des Nations Unies la multitude des tâches nécessaires pour tenter de surmonter l'épidémie, il a été décidé de regrouper les compétences, les ressources et les réseaux particuliers de plusieurs institutions. L'ONU a opté pour une approche novatrice. En 1996, elle a réuni six organisations du système des Nations Unies en un programme commun et coparrainé: le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA). A ces premiers Coparrainants -- UNICEF, PNUD, FNUAP, UNESCO, OMS et Banque mondiale -- s'est joint le PNUCID en avril 1999. Le programme est coordonné par le Secrétariat de l'ONUSIDA à Genève.
  • Œuvrant ensemble et en collaboration avec le Secrétariat de l'ONUSIDA, les Coparrainants augmentent encore la portée de leur action en formant des alliances stratégiques avec d'autres institutions des Nations Unies, des gouvernements nationaux, des entreprises, des médias, des organisations religieuses, des groupes communautaires, des réseaux régionaux et nationaux de personnes vivant avec le VIH/SIDA, et d'autres organisations non gouvernementales.
  • L'ONUSIDA suit sur le raisonnement selon lequel la lutte contre le VIH/SIDA doit être élargie en permanence, si l'on souhaite mettre fin à l'épidémie et en réduire l'impact. Cet élargissement comporte deux éléments. La qualité et la portée des activités actuelles de prévention, de prise en charge, de soutien et d'atténuation de l'impact doivent être améliorées. Cette amélioration doit s'accompagner d'actions portant sur les facteurs de société qui accroissent la vulnérabilité des individus au VIH/SIDA.

Activités à l'échelon pays

Bien que l'ONUSIDA travaille à l'échelle mondiale, une bonne partie de son travail crucial est effectué dans les pays.

  • Dans les pays en développement, il fonctionne principalement par le biais des personnels sur place de ses sept Coparrainants. Réunis en tant que Groupe thématique des Nations Unies sur le VIH/SIDA du pays hôte, des représentants des organisations coparrainantes échangent des informations, assurent la planification et le suivi d'une action coordonnée entre ces organisations et d'autres partenaires. Ils décident également du financement conjoint des principales activités SIDA susceptibles d'aider les pouvoirs publics et les autres partenaires nationaux.
  • Les activités des Groupes thématiques sont destinées à refléter et à soutenir les plans stratégiques nationaux du pays hôte. Si le pays ne dispose pas d'une telle stratégie, la tâche principale du Groupe consiste à aider les autorités nationales à la formuler. Etant donné l'accent mis sur l'harmonisation des activités pour combattre l'épidémie, le gouvernement hôte est généralement invité à se joindre au Groupe thématique. De plus en plus, d'autres partenaires (représentants d'autres institutions des Nations Unies et d'organisations bilatérales implantées dans le pays, par exemple) sont également inclus.
  • Opérant dans 155 pays, on compte aujourd'hui plus de 130 Groupes thématiques des Nations Unies sur le VIH/SIDA. La plupart d'entre eux ont créé des groupes de travail spéciaux qui regroupent des donateurs, des organisations non gouvernementales et des associations de personnes vivant avec le VIH/SIDA.
  • Dans de nombreux cas, le Groupe thématique comprend un membre désigné du personnel de l'ONUSIDA -- appelé Conseiller de programme dans les pays (CPP). Ailleurs, un représentant de l'un des sept Coparrainants sert de point focal de l'ONUSIDA dans le pays. En plus de soutenir le système des Nations Unies, ces personnes appuient le renforcement des programmes nationaux de lutte contre le SIDA et plaident en leur faveur et fournissent des informations et des orientations à toute une série de partenaires dans le pays hôte, notamment les départements du gouvernement, le secteur privé et les organisations communautaires.

Pousser à l'action

  • Le Secrétariat de l'ONUSIDA s'attache à encourager et à coordonner l'action sur le SIDA, plutôt que de servir directement d'agence de financement ou d'exécution. Son personnel compte environ 130 professionnels et son budget annuel est de 70 millions de dollars, dont un dixième est réservé au Partenariat international contre le SIDA en Afrique (IPAA).
  • Les donateurs les plus importants à l'ONUSIDA sont les Etats-Unis d'Amérique, les Pays-Bas, la Norvège, le Japon, le Royaume-Uni et la Suède. L'ONUSIDA reçoit également des fonds de 25 autres pays.
  • L'ONUSIDA est piloté par un Comité de coordination du Programme, composé de représentants de 22 gouvernements du monde entier et de représentants des sept Coparrainants. Cinq autres sièges ne disposant pas du droit de vote sont réservés à un groupe équilibré d'organisations non gouvernementales, dont celles qui représentent les personnes vivant avec le VIH/SIDA -- ce qui fait de l'ONUSIDA la seule institution des Nations Unies comptant une participation des organisations non gouvernementales dans son conseil de direction.

Retour à: Dossier de Presse: aide-mémoire