Programme alimentaire mondial (PAM)

Lorsque des catastrophes naturelles surviennent, comme lors du passage d'un cyclone au Mozambique (photo), le Programme alimentaire mondial se mobilise pour nourrir les populations touchées.

Le Prix Nobel 2020

Avec 97 millions de personnes aidées dans environ 88 pays en 2019, le Programme alimentaire mondial (PAM) est la première organisation humanitaire mondiale de lutte contre la faim, fournissant une aide alimentaire dans les situations d'urgence et travaillant avec les communautés pour améliorer la nutrition et renforcer la résilience. Le PAM concentre ses efforts sur l'aide d'urgence, les secours et la réhabilitation, l'aide au développement et les opérations spéciales. Deux tiers de son travail ont lieu dans des pays touchés par des conflits où les populations sont trois fois plus susceptibles d'être sous-alimentées que celles qui vivent dans des pays sans conflit.

Saluant le travail de l'agence des Nations Unies, le Comité Nobel a souligné son rôle dans le renforcement de la résilience et de la durabilité des communautés en les aidant à se nourrir. La crise liée à la pandémie de COVID-19 s'est également ajoutée à l'insécurité alimentaire mondiale avec un total probable de 265 millions de personnes souffrant de la faim en un an. Dans des pays comme le Yémen, la République démocratique du Congo, le Nigéria, le Soudan du Sud et le Burkina Faso, la combinaison de conflits violents et de la pandémie a entraîné une augmentation spectaculaire du nombre de personnes au bord de la famine. Face à la pandémie, le Programme alimentaire mondial a démontré une capacité impressionnante à intensifier ses efforts. Comme l’organisation elle-même l’a déclaré: « Jusqu'au jour où nous aurons un vaccin médical, la nourriture est le meilleur vaccin contre le chaos. »

« Le Programme alimentaire mondial est le premier intervenant mondial sur les lignes de front de l’insécurité alimentaire. » - Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres

Le Comité Nobel a souligné que « l'aide apportée pour accroître la sécurité alimentaire ne permet pas seulement de prévenir la faim, mais peut également contribuer à améliorer les perspectives de stabilité et de paix ». Le monde risque de connaître une crise de la faim d'une ampleur inconcevable si le Programme alimentaire mondial et les autres organisations d'aide alimentaire ne reçoivent pas le soutien financier qu'ils ont demandé

Le PAM, de son côté, souligne que ce prix Nobel de la paix ne récompense pas seulement l'agence, mais aussi les gouvernements, les organisations et les partenaires du secteur privé avec lesquels le PAM travaille en étroite collaboration, et dont l'engagement pour venir en aide aux personnes souffrant de la faim et vulnérables est égal au sien. « Nous sommes une agence opérationnelle et le travail quotidien de notre personnel est guidé par nos valeurs fondamentales d'intégrité, d'humanité et d'inclusion. »

Là où il y a un conflit, il y a la faim. Et là où il y a la faim, il y a souvent un conflit. Aujourd'hui, nous rappelons que la sécurité alimentaire, la paix et la stabilité vont de pair. Sans la paix, nous ne pouvons pas atteindre notre objectif global de faim zéro ; et tant qu'il y aura la faim, nous n'aurons jamais un monde en paix.

Vidéo

Déclaration du Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à l’occasion de l’attribution du prix Nobel de la paix 2020 au Programme alimentaire mondial (PAM)

9 octobre 2020, Siège des Nations Unies, New York
Drupal template developed by DGC Web Services Section and Digital Soutions and Support Unit