La population

Des jumeaux à la maternité de l'hôpital Edna Adan, en Somalie.

Un élan démographique 

En 1950, soit cinq ans après la création de l’Organisation des Nations Unies, la population mondiale était estimée à près de 2,6 milliards de personnes. Elle a ensuite atteint 5 milliards d’individus en 1987, puis 6 milliards en 1999.

En octobre 2011, le chiffre de 7 milliards de personnes sur notre planète avait été franchi. Ce moment unique dans l’histoire de l'humanité a représenté à la fois un accomplissement et un défi. En tant qu’institution des Nations Unies chargée de marquer ce tournant, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) a piloté une campagne innovante intitulée « 7 Milliards d’Actions », qui mettait l'accent sur les défis, les possibilités et les actions nécessaires à notre avenir commun sur la Terre.

Selon les projections, la population mondiale devrait augmenter de 2 milliards de personnes au cours des trente prochaines années, passant de 7,7 milliards actuellement à 9,7 milliards en 2050. Elle pourrait atteindre un nombre proche de 11 milliards d'individus vers l'an 2100. 

Cette croissance effrénée de la population mondiale au cours des deux derniers siècles tient en grande partie aux progrès de la médecine moderne et à l'amélioration du niveau de vie. Ces progrès ont permis de réduire considérablement la mortalité infantile, juvénile ou maternelle et d'accroître l'espérance de vie. Ces tendances auront toutefois d'importantes répercussions sur les générations à venir. 

Les pays les plus peuplés : Chine et Inde

Soixante et un pour cent de la population mondiale vit en Asie (4,7 milliards d’individus), 17% en Afrique (1,3 milliard d’habitants), 10% en Europe (750 millions de personnes), 8% en Amérique latine et dans les Caraïbes (650 millions) et les 5 pour cent restant en Amérique du Nord (370 millions) et en Océanie (43 millions).

La Chine et l'Inde demeurent les pays les plus peuplés au monde, avec respectivement 1,44 milliard d’habitants pour le premier et 1,39 milliard pour le second, soit 19 et 18% de la population mondiale. Vers 2027, l'Inde devrait dépasser la Chine dans ce classement car la population de ce pays devrait diminuer de 31,4 millions d'habitants (environ 2,2%) entre 2019 et 2050, selon les prévisions (Source : Perspectives de la population mondiale 2019).

Projections pour l’an 2100

La population mondiale devrait atteindre 8,5 milliards d’individus en 2030, puis passer à 9,7 milliards d'individus en 2050 et 11,2 milliards vers 2100, selon les prévisions et les statistiques démographiques des Nations Unies. 

Ces projections sont basées sur des variations moyennes, qui tablent sur un recul du taux de fécondité et un allongement de l’espérance de vie dans de nombreux pays.

Une croissance fulgurante en Afrique

Plus de la moitié de la croissance démographique dans le monde d’ici à 2050 aura lieu en Afrique. Proportionnellement, c’est la région qui connaîtra la plus forte évolution démographique. La population d'Afrique subsaharienne, par exemple, devrait doubler d'ici à 2050. Malgré plusieurs incertitudes concernant les projections liées au taux de fécondité, les perspectives tablent sur un boum démographique notamment parce qu’un grand nombre de jeunes atteindront l'âge adulte dans les années à venir et seront en âge de procréer.

La croissance de la population décline en Europe

À l’inverse, les populations de 55 pays ou régions dans le monde devraient diminuer d'ici à 2050, dont 26 pays d'au moins 10%. Plusieurs pays devraient voir leur démographie baisser d’environ 15% au cours de la même période, dont la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Croatie, la Hongrie, le Japon, la Lettonie, la Lituanie, la République de Moldova, la Roumanie, la Serbie et l’Ukraine. Le taux de fécondité dans tous les pays d'Europe est aujourd'hui inférieur à celui nécessaire pour parvenir à un seuil de renouvellement de la population à long terme (c’est-à-dire en moyenne 2,1 enfants par femme).

Les facteurs qui influencent la croissance démographique 

  • Le taux de fécondité

La croissance de la population mondiale dépendra fortement de l'évolution du taux de fécondité. Selon les prévisions, le taux de fécondité au niveau mondial devrait passer de 2,5 enfants par femme en 2019 à 2,2 enfants par femme en 2050. 

  • L’espérance de vie 

Dans l'ensemble, l'espérance de vie a progressé de manière spectaculaire au cours des dernières années. Selon les derniers chiffres, l'espérance de vie à la naissance devrait passer de 72,6 ans en 2019 à 77,1 ans en 2050. Des progrès remarquables ont été enregistrés dans la réduction des inégalités d'espérance de vie entre les pays mais il existe encore de fortes disparités au niveau mondial. En 2019, l'espérance de vie à la naissance dans les pays les moins avancés accuse un retard de 7,4 ans par rapport à la moyenne mondiale, en grande partie à cause de taux de mortalité infantile ou maternelle élevés, de la violence et des conflits ou des conséquences de l'épidémie de VIH/sida

  • La migration internationale 

La migration internationale influence les changements démographiques mais de manière beaucoup moins importante que le nombre de naissances et le taux de mortalité. Toutefois, dans plusieurs pays et régions du monde, la migration a des conséquences sur la taille de la population, principalement dans les pays qui accueillent un grand nombre de migrants économiques ou desquels partent un grand nombre d'entre eux, ainsi que dans les pays touchés par une hausse des flux de réfugiés. Entre 2010 et 2020, quatorze pays ou régions dans le monde connaîtront un afflux net de plus d'un million de migrants, tandis que dix pays et régions verront une part similaire de leur population quitter le territoire.

Le Système des Nations Unies

Le système des Nations Unies se penche depuis longtemps sur ces questions complexes et intimement liées, notamment dans le cadre des activités du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et de la Division de la population des Nations Unies.​

La Division de la population 

La Division de la population du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU étudie la dynamique des populations et surveille les tendances et les politiques démographiques dans le monde.

Au fil des ans, elle a joué un rôle actif dans le dialogue intergouvernemental sur la population et le développement, en produisant des estimations démographiques et des projections pour tous les pays, y compris des données essentielles pour le suivi des progrès accomplis dans la réalisation des objectifs du Milénaire pour le développement (OMD) et, maintenant, des objectifs de développement durable (ODD). Elle mène également les préparatifs de fond des grandes conférences des Nations Unies sur la population et le développement, ainsi que les sessions annuelles de la Commission sur la population et le développement.

Elle a été créée au cours des premières années de l’Organisation des Nations Unies pour servir de Secrétariat à la défunte Commission de la population, qui avait vu le jour en 1946. 

Le Fonds des Nations Unies pour la population  (FNUAP)

Le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) a été fondé en 1969, année au cours de laquelle l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré que « les parents ont le droit exclusif de déterminer librement et en toute responsabilité le nombre et l’échelonnement des naissances ». Lors de la Conférence internationale sur la population et le développement (Le Caire, 1994), son mandat a été élargi et davantage axé sur les questions sexospécifiques et les droits humains liés aux questions de population. Le Fonds s'est également vu confier un rôle majeur dans le suivi du Programme d'action de la Conférence. Les domaines d'action du FNUAP sont liés à la santé sexuelle et reproductive, las droits de l'homme et l'égalité des sexes, les questions de population et de développement.

La Journée mondiale de la population est célébrée chaque année à la date du 11 juillet et permet d’attirer l'attention sur l'ensemble des questions liées à la population. Le 11 juillet est la date à laquelle la population mondiale a franchi le cap des 5 milliards d’individus en 1987.  

Ressources : 

Section: 
Drupal template developed by DGC Web Services Section and Digital Soutions and Support Unit