Fonds monétaire international (FMI)

People wearing facemasks in a crowded street.

La course aux vaccinations contre la COVID-19 se poursuit, mais leur rythme varie considérablement d’un pays à l’autre, beaucoup n’y ayant pas accès.  Il faut renforcer la coopération internationale pour produire et distribuer les vaccins à tous les pays à des coûts abordables. Plus vite les vaccinations permettront d’endiguer la pandémie, plus vite les pays retrouveront une activité économique normale. C’est donc une manière extrêmement profitable d’investir l’argent public, explique le blog du Fonds monétaire international (FMI). 

high rise buildings

Grâce à des études du Fonds monétaire international (FMI), nous savons qu’un pouvoir de marché excessif entre les mains d’un petit nombre d’entreprises peut freiner la croissance à moyen terme car il étouffe l’innovation et ralentit l’investissement. Une telle situation pourrait compromettre la reprise à l’issue de la crise de la COVID-19.

 

Close-up of hands counting money

Cela peut surprendre, mais le fait est que les monnaies privées et publiques ont coexisté tout au long de l’histoire. Comment expliquer que les monnaies publiques n’aient pas été supplantées par les monnaies privées, pourtant plus novatrices, pratiques, flexibles et faciles à utiliser ? Le blog du Fonds monétaire international (FMI) nous éclaire sur le système monétaire contemporain.

Drawing of protestors confronting a uniformed force.

De la peste de Justinien à l’épidémie de grippe de 1918 en passant par la peste noire, l’histoire regorge d’exemples de flambées infectieuses aux répercussions de long terme pour la société, qui ont redessiné la politique, bouleversé l’ordre établi et, dans certains cas, semé des troubles sociaux. Malgré les nombreux exemples, les données quantitatives établissant le lien entre épidémies et troubles sociaux sont rares et se limitent à des épisodes précis. De nouveaux travaux des services du Fonds monétaire international (FMI) comblent cette lacune.

 

View of two feet standing in front of arrows pointing in opposite directions.

L’incertitude mondiale a atteint des niveaux inédits au début de la flambée de COVID-19  et reste élevée, souligne le Fonds monétaire international (FMI). L’indice mondial d’incertitude, qui mesure l’incertitude économique et politique mondiale de manière trimestrielle dans 143 pays, montre que l’incertitude reste supérieure d’environ 50 % à sa moyenne historique enregistrée au cours de la période 1996-2010.

Une étude du Fonds monétaire international (FMI) constate que les nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique, la robotique, les mégadonnées et les réseaux risquent de creuser l’écart entre les pays pauvres et les pays riches en orientant davantage d’investissements vers les pays avancés où l’automatisation est déjà établie. 

A man dressed in a suit carrying a briefcase looks out into the ocean.

Il est généralement attendu des dirigeants qu'ils « se montrent à la hauteur » en temps de crise. Alors que les entreprises et leurs dirigeants font du mieux qu’ils peuvent face à la crise sanitaire et économique actuelle, une autre crise se profile à l'horizon. Une crise environnementale imminente, éclipsée par l'urgence de la pandémie, exige des entreprises, entre autres parties prenantes, qu'elles passent à l'action, explique le Fonds monétaire international (FMI).

 

People wearing facemasks walk along the street.

La crise de la COVID-19 a dévasté des vies, des emplois et des entreprises. Pour amortir le choc, les gouvernements ont pris des mesures énergiques, totalisant la somme faramineuse de 12 000 milliards de dollars à l’échelle mondiale. Ces ballons d’oxygène ont sauvé des vies et des moyens d’existence, mais ils sont coûteux et, conjugués à la forte chute des recettes fiscales due à la récession, ils ont fait grimper la dette publique mondiale à un niveau record de près de 100 % du Produit intérieur brut (PIB), explique le Fonds monétaire international. 

 

Exhaust from two towers.

Si rien n’est fait, les changements climatiques entraîneront des pertes humaines et économiques qui pourraient être catastrophiques mais il n'est pas trop tard pour rectifier le tir. Si des mesures énergiques ne sont pas prises pour réduire ces émissions, les températures mondiales pourraient augmenter de 2 à 5 °C supplémentaires d'ici à la fin du siècle. Pour maintenir les températures à des niveaux jugés sûrs par les scientifiques, il faut ramener à zéro les émissions nettes de carbone au niveau mondial à l’horizon 2050.

 

Des peluches ont été placées sur la terrasse d'un café de Washington D.C., aux États-Unis, pour occuper des tables et favoriser la distanciation sociale entre les clients.

Woman walking by a store with a sign that reads “Send money here”.

Tout comme la COVID-19 a eu des répercussions plus critiques sur certaines communautés du monde que sur d’autres, le virus a bien plus gravement touché les travailleurs migrants. Curieusement peut-être, malgré la sombre expérience vécue par les travailleurs étrangers pendant la pandémie, les envois de fonds — les flux d’argent qu’ils envoient dans leurs pays d’origine — se sont révélés bien souvent résilients. 

 

Man stands at fruit and vegetable stand

L’impact économique de la pandémie de COVID-19 dans les pays émergents dépasse de loin celui de la crise financière mondiale. À la différence des crises précédentes, les autorités ont réagi vigoureusement, tout comme dans les pays avancés. Cependant, les politiques conventionnelles atteignent leurs limites ; quant aux politiques non conventionnelles, elles ne sont pas sans risques. Explications par les experts du Fonds monétaire international.

 

Illustration of a map of the world against the text of the Convention Against Corruption.

La corruption, l’abus d’une charge publique à des fins personnelles, est plus qu’une perte d’argent : elle érode le contrat social et mine la capacité de l’État à promouvoir une croissance de l’économie qui profite à tous les citoyens. La corruption était un problème avant la crise, mais la pandémie de COVID-19 a accru l’importance d’une gouvernance plus forte pour plusieurs raisons exposées dans cet article du Fonds monétaire international.

women and men with masks on the street

La pandémie de COVID-19 menace d’effacer les gains obtenus sur le plan des possibilités économiques offertes aux femmes, creusant les écarts qui persistent entre les sexes en dépit de 30 ans de progrès. Toutefois, des politiques publiques bien conçues pour favoriser la reprise peuvent atténuer les conséquences négatives de la crise sur les femmes et prévenir de nouveaux revers pour l’égalité entre les femmes et les hommes, explique le blog du Fonds monétaire international (FMI). 

 

A woman works on another woman’s nails through a barrier while using protective gear.

L’Europe, tout comme le reste du monde, est confrontée à une crise prolongée. Tant que la pandémie de COVID19 persistera, nous devrons maintenir une forme de distanciation physique. À cela s’ajoutent des perturbations constantes des chaînes d’approvisionnement et d’autres problèmes qui prolongent une situation déjà difficile. D’après des projections actualisées du Fonds monétaire international (FMI) publiées le mois dernier, le Produit intérieur brut réel dans l’Union européenne (UE) devrait se contracter de 9,3 % en 2020.