Fonds international de développement agricole (FIDA)

Des fosses peu profondes dans le sol sablonneux

Déjà vulnérable, le Sahel est très exposé aux impacts des changements climatiques, sa population étant fortement dépendante de l’agriculture pluviale et de l’élevage. La meilleure façon de faire fleurir le désert est de creuser un trou. Pas un puits, mais une fosse peu profonde dans le sol sablonneux, à peu près aussi large que la longueur de votre avant-bras. Ensuite, ajoutez du fumier, plantez vos graines et attendez les pluies...

Une personne porte deux paniers de choux en équilibre sur son épaule.

En 2020, la pandémie de COVID-19 n’a épargné personne à travers le monde, et les difficultés accrues auxquelles se heurtent les populations rurales n’ont pas disparu. À l’heure du bilan, le FIDA revient sur la façon dont le Fonds ainsi que les communautés rurales ont réagi face à la crise et sur les enseignements tirés pour l’année à venir.

Deux hommes, à côté d'un chariot au milieu d'une étendue de sable, creusent pour trouver de l’eau

Deux hommes obligés de creuser afin de trouver de l’eau. Le sud de Madagascar est au bord d’une catastrophe humanitaire à cause d’un début prématuré de saison sèche dont la pandémie de COVID-19 a aggravé fortement les conséquences.

Imen et ses chameaux.

À 31 ans, et cinq ans après avoir obtenu un diplôme d'ingénieur agroéconomiste, Imen Rezgui était toujours au chômage. Les choses ont commencé à changer en 2019, lorsqu’elle a entendu parler d’un fonds d’appui ciblant essentiellement les femmes, les jeunes diplômés et les organisations professionnelles, en les aidant à créer ou à développer une entreprise. Le jour où son projet a été accepté, Imen est devenue la première femme éleveuse de chameaux non seulement en Tunisie, mais aussi dans toute l'Afrique du Nord. 

Mariamo Fermino Bilasse

Le développement rural, c’est quoi exactement ? Entrez dans le monde bien réel de Mariamo qui a monté sa petite entreprise de pêche au Mozambique. Une vision à 360 degrés du développement rural et de l'aide apportée par le Fonds international de développement agricole (FIDA). 

Un homme encaisse de l'argent derrière un comptoir.

Un milliard de personnes – soit 15 % de la population mondiale – présentent actuellement un handicap, et 80% d'entre elles vivent dans les pays en développement. Les personnes handicapées, bien qu'elles soient « la plus grande minorité du monde », sont souvent négligées, souligne le Fonds international de développement agricole (FIDA)

 

Un agriculteur chinois tient une chèvre dans les bras.

Les villages de Naihe et de Zhaowa sont nichés dans les collines de Liupanshan de la région autonome chinoise de Ningxia Hui, où la nature est d’une beauté farouche. Mais, ils souffrent de la rareté des ressources naturelles et leur isolement complique l'accès aux marchés pour les agriculteurs.

Des mains décortiquent des graines.

Alors que la pandémie de COVID-19 ne faiblit pas, de nombreuses personnes dans le monde, en particulier les petits exploitants agricoles, apprennent à faire face à ses diverses répercussions.

Un jeune homme examine une terre irriguée par un système hydroponique.

Pour certains petits exploitants en particulier, la crise a été l’occasion d’utiliser de nouvelles technologies, ou de recourir davantage à celles qu'ils connaissaient déjà. Stephen Kamau, agriculteur du comté de Tharaka Nithi (Kenya), est l’un d’entre eux.

Deux membres de la coopérative Amagar travaillent sur des jeunes plants.

Grâce à un programme de financement et de formation à la gestion d’entreprise du FIDA, les membres de la coopérative Amagar sont devenues de véritables entrepreneuses agricoles.  

Le président du FIDA, Gilbert F. Houngbo, sur un marché.

Depuis le début de l’année 2020, l’attention s’est largement portée, à l’échelle mondiale, sur la pandémie de COVID-19. Cette période difficile nous rappelle toute l’importance de la coopération internationale et la nécessité d’avoir un système multilatéral solide. Dans ce contexte, il est essentiel, en parallèle avec la fourniture nécessaire d’une aide d’urgence, que la communauté mondiale continue de répondre aux besoins des plus vulnérables, rappelle le rapport annuel du Fonds international de développement agricole (FIDA). 

 

Une membre de la Coopérative des agricultrices brodeuses dans les ateliers en train de partager son travail sur WeChat

En Chine, dans la ville de Zhanyi, une coopérative de femmes est en train d’appliquer l'art traditionnel de la broderie à la création de masques afin de lutter contre la propagation de la COVID-19 dans le pays.

Un bol de maïs séché et de charque (viande séchée)

Guadalupe Moller vit à Turco, un petit village dans l'ouest rural de la Bolivie. Elle a passé la plus grande partie de sa vie à La Paz, la capitale bolivienne, mais il y a quatre ans, elle est retournée à Turco, dont sa famille est originaire.

 

Un agriculteur africain dans son champ

L'amélioration de la gestion des terres et l’adaptation des pratiques agricoles peuvent atténuer la pression sur l’environnement et limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Une femme arrose un sol sec.

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) promeut une croissance agricole écologiquement viable et intégrée aux écosystèmes.