Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA)

Ces dernières années, l’UNFPA tente d’assurer les droits et la santé sexuelle et procréative des personnes transgenres au Bangladesh.

young woman covering her face

Une enquête menée par l'UNFPA à l'approche de la Journée mondiale de l'hygiène menstruelle révèle que les premières règles des femmes et des filles dans les États arabes s'accompagnent souvent de peur, de honte, d'un manque d'information, voire de stigmatisation et de mauvais traitements.

Illustration of three people

Alors que la violence à l'encontre des personnes transgenres augmente, l'UNFPA marque cette journée pour attirer l'attention sur la discrimination dont est victime la communauté LGBTQI.

new mother attended by nurse

Les femmes sont en train de payer un prix énorme au cours de cette pandémie de COVID-19. En attendant des données complètes, les chercheurs et chercheuses constatent des tendances à l’augmentation de la mortinatalité, de la mortalité maternelle et à la dégradation de la santé maternelle dans le monde. Les femmes semblent également beaucoup plus affectées que les hommes par la perte d’emploi liée à la pandémie. Tous ces facteurs affectent négativement la santé et le bien-être à long terme des mères. 

A woman wearing a facemask holds a baby.

Ce rapport présente des résultats sur la main-d’œuvre en santé sexuelle, reproductive, maternelle, néonatale et adolescente (SSRMNA) de 194 pays. Il montre les progrès et les tendances depuis la première édition de 2011, et identifie les obstacles et les défis pour les progressions à venir. Cette analyse démontre qu'il y a une pénurie mondiale de 1,1 million de travailleurs SSRMNA, la plus grande pénurie (900 000) concernant les sages-femmes.

partial view of woman with hands crossed over lap

Des données recueillies dans 57 pays montrent que près de la moitié des femmes voient leur autonomie corporelle bafouée. Le rapport 2021 sur l’état de la population mondiale, intitulé « Mon corps m’appartient », est le premier rapport des Nations Unies qui se concentre sur la capacité et les moyens des individus de faire des choix concernant leur corps sans peur, violence ni contrainte. Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) présenté sept idées reçues très répandues sur l’autonomie corporelle, et nous explique pourquoi il est essentiel de les abandonner définitivement. 

 

Qu’est-ce que l’autonomie corporelle ?

L'autonomie corporelle désigne le fait d'avoir la capacité et les moyens de faire des choix concernant son corps et son avenir, sans violence ni contrainte. Cela fait partie de nos droits fondamentaux.

A woman holding birth control pills.

Des données recueillies dans 57 pays montrent que près de la moitié des femmes voient leur autonomie corporelle bafouée, souligne le Rapport 2021 sur l’état de la population mondiale, intitulé « Mon corps m’appartient » et publié par le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA). Il s'agit du premier rapport des Nations Unies qui se concentre sur la capacité et les moyens des individus de faire des choix concernant leur corps sans peur, violence ou contrainte. Ce rapport fait le bilan des données rapportées à l’ONU sur le pouvoir de décision des femmes et sur les lois qui défendent les droits et la santé sexuelle et reproductive. 

midwife with patient

La pire crise humanitaire du monde appelle pourtant des mesures extraordinaires. Dans un pays ravagé par le conflit, où seulement la moitié des structures de santé est opérationnelle et où parmi celles-ci, une seule sur cinq propose des soins de santé maternelle, les sages-femmes font de la place chez elles pour y installer des maternités de fortune. 

cart transporting women

Ambovombe est un district enclavé du sud de Madagascar, où seule la moitié des structures de santé est accessible sur l’année, à cause de routes difficilement praticables. Même lorsqu’on parvient à s’y rendre, le coût du transport est beaucoup trop élevé. Quand la COVID-19 a frappé le pays, de plus en plus de patientes ont cessé de se rendre dans les centres de santé. Pendant cinq mois, deux cliniques mobiles ont couvert plus de 10 000 km pour prodiguer des soins. 

 

Catarina Furtado poses with a woman.

Des millions de femmes et de filles sont privées de leur droit à s’exprimer en matière de sexualité, à dire oui à la contraception, et à prendre leurs propres décisions de santé. Notre monde doit devenir un espace où le corps de toutes les femmes et de toutes les filles leur appartient réellement, explique ce reportage du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA). 

 

Voici un héros des plus modestes

Le préservatif est héroïque à trois égards. C’est le seul contraceptif qui lutte à la fois contre le VIH, les infections sexuellement transmissibles et les grossesses non désirées.

Les femmes se soutiennent entre elles partout dans le monde, notamment lorsqu’il s’agit de services essentiels et soins vitaux pour les populations.

Woman standing at her doorway holds up a full bag.

Le projet Saúde das Manas (« La santé des sœurs »), un partenariat entre le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et le Conseil des départements municipaux de santé de Pará (Cosems/PA), au Brésil, vise à renforcer la qualité des soins de santé procréative proposés par le système de santé local, en pleine pandémie de COVID-19, par la mise en place de bureaux de télémédecine au sein de sept cliniques médicales. Ce programme permet désormais d’aider 80 000 femmes en âge de procréer.

Portrait of three women in traditional dress.

Aujourd’hui âgées de plus de 70 ans, trois anciennes exciseuses au Kenya - elles-même survivantes de mutilations génitales féminines - ont décidé de combattre ces pratiques néfastes pour protéger la nouvelle génération.