Paix et sécurité

Accompanied by a mobile medical team, a UNFPA health care worker carries out regular visits to Homs, Syria.

Selon un rapport récent du Secrétaire général des Nations Unies, la violence sexuelle dans les situations de conflit reste répandue et systématique. La violence sexuelle liée aux conflits - qui comprend les agressions, le viol, le mariage forcé, la traite, l'esclavage sexuel, la stérilisation forcée, l'avortement forcé et d'autres formes de coercition sexuelle - est utilisée pour instiller la peur, la douleur, la souffrance et la censure chez ses cibles.

Réponses à vos questions : Que peut faire l’ONU face à la guerre ?  La guerre en Ukraine, suite à l’invasion russe, a suscité toutes sortes de questions sur les Nations Unies, notamment sur le rôle du Conseil de sécurité, de l’Assemblée générale et du Secrétaire général.

Abordant la situation en Ukraine devant le Conseil de sécurité mercredi, la Représentante spéciale de l’ONU sur les violences sexuelles liées au conflit a estimé que « tous les signaux d'alarme clignotent au rouge ». 

Témoignage : « je ne veux pas que ma fille connaisse la guerre ».

Une réfugiée ukrainienne raconte son périple pour échapper à la guerre dans son pays. Nataliia "Natasha" est arrivée à Lisbonne, au Portugal, avec sa fille au terme d'un voyage éprouvant, où elle a dû laisser son mari derrière elle.

Angelina Jolie, wearing a hijab, sits on the floor next to women and girls.

Le conflit prolongé au Yémen a entraîné de multiples crises qui affectent tous les aspects de la vie des populations. Il a fait des milliers de victimes civiles - en janvier 2022, un civil était tué ou blessé toutes les heures - et a engendré misère, faim et effondrement économique généralisés, poussant les Yéménites au bord du gouffre. Aujourd’hui, deux Yéménites sur trois ont besoin d’une aide humanitaire pour survivre. Émissaire du HCR pour les réfugiés depuis 2011, Angelina Jolie est arrivée au Yémen pour attirer l’attention sur les conséquences dévastatrices sur la population civile de ce conflit qui dure depuis sept ans.

La sculpture de bronze, intitulée « Non-violence », sous la neige au Siège des Nations Unies à New York. Représentant un révolver avec le canon noué, cette sculpture est devenue un véritable symbole de la non-violence.

Crater with water at the bottom in the middle of arid land.

À l'occasion de la Journée internationale contre les essais nucléaires (29 août), les Nations Unies soulignent la nécessité de mettre fin aux essais nucléaires afin d'éviter leurs effets néfastes sur la vie des populations et l'environnement, et de parvenir à un monde sans armes nucléaires. Le principal mécanisme d'éradication des essais d'armes nucléaires est le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE). À ce jour, 185 pays ont signé le traité et 170 l'ont ratifié. Pour que le traité entre en vigueur, il doit être ratifié par les États disposant de capacités nucléaires importantes. Cette Journée est donc l’occasion de réaffirmer notre engagement en faveur de l’interdiction de tous les essais nucléaires, par qui que ce soit et où que ce soit. Aucune excuse ne saurait retarder la réalisation de cet objectif.

The United Nations and the Olympic flags are raised at the UN Headquarters.

Alors que débutent les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020, le Secrétaire général des Nations Unies lance un appel à faire taire les armes pendant la durée des Jeux. « Ce répit offre aux peuples et aux nations l’occasion de conclure des cessez-le-feu durables et de trouver des solutions pour pérenniser la paix ». Conformément à la tradition instaurée en 1994, le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Volkan Bozkir, a également lancé un appel solennel aux États Membres de l'ONU pour qu'ils respectent la Trêve olympique.

A group of women sitting in a circle on the floor.

La pandémie de COVID-19 a des conséquences désastreuses pour les victimes et les personnes rescapées de violences sexuelles liées aux conflits. Ces violences font partie de crimes les moins souvent signalés et leur dénonciation a été rendue encore plus difficile avec la pandémie. La maladie a limité la possibilité pour les victimes et les personnes rescapées de dénoncer ces actes et elle a aussi aggravé les obstacles structurels, institutionnels et socioculturels aux signalements. En cette Journée internationale pour l'élimination de la violence sexuelle en temps de conflit, attachons-nous à défendre les droits et à satisfaire les besoins de toute personne rescapée, ainsi qu’à empêcher et à faire cesser ces crimes épouvantables.

girl and boy coming out of ruins holding stuffed toys

C'est une triste réalité : quand un conflit armé éclate, ce sont les membres les plus vulnérables de la société - à savoir les enfants - qui sont les plus touchés. Les six violations les plus courantes en temps de guerre sont le recrutement et l'utilisation d'enfants, les meurtres, les violences sexuelles, les enlèvements, les attaques contre les écoles et les hôpitaux et le refus de l'accès à l'aide humanitaire. Ce 4 juin marque la Journée internationale des enfants victimes innocentes de l'agression afin de reconnaître les souffrances endurées par les enfants du monde entier, victimes de violences physiques, mentales et émotionnelles, et de mettre l'accent sur l'engagement des Nations Unies dans la protection de leurs droits.

A group of joyful youth come together playfully holding signs that read peace.

Célébrée le 29 mai, la Journée internationale des Casques bleus de l’ONU rend hommage au personnel civil, policier et militaire pour sa contribution inestimable au travail de l’ONU. La Journée internationale 2021 a pour thème « La voie vers une paix durable : mobiliser le pouvoir de la jeunesse en faveur de la paix et de la sécurité ». Actuellement, des dizaines de milliers de jeunes Casques bleus (âgés de 18 à 29 ans) sont déployés à travers le monde et jouent un rôle majeur en contribuant aux missions permettant d’accomplir les activités qui leur sont confiées, y compris dans le domaine de la protection des populations civiles.

Le Fonds du Secrétaire général pour la consolidation de la paix de l’ONU est l’une des parties essentielles de l’architecture de la paix de l’ONU, qui cherche à instaurer et pérenniser la paix par la prévention des conflits et l’éliminat

UN humanitarian workers at a site for internally displaced people

Sur fond de confinement et de crise économique, les Nations Unies intensifient leur soutien aux pays du Moyen-Orient où l’épidémie de COVID-19 vient s’ajouter aux souffrances de populations déjà confrontées aux conflits et aux crises humanitaires. Au Moyen-Orient, le Yémen, mais aussi la Syrie, la Libye et l’Afghanistan font partie des pays visés par l’appel au cessez-le-feu mondial lancé le 23 mars par le Secrétaire général de l’ONU pour que les belligérants concentrent leurs efforts contre la COVID-19.

UN Messengers of Peace

Le 23 mars dernier, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, lançait un appel à un cessez-le-feu immédiat partout sur la planète en vue de renforcer l’action diplomatique, de créer les conditions nécessaires à l’acheminement d’une aide vitale et de ramener l’espoir dans les endroits qui sont parmi les plus exposés à la pandémie de COVID-19. Plusieurs Messagers de la paix des Nations Unies, des personnalités du monde entier, ont apporté leur soutien à cet appel. Tout le monde peut signer cette pétition en ligne pour faire taire les armes au milieu de la crise du COVID-19.

 

Two deminers at work in Western Sahara.

La Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l'assistance à la lutte antimines (4 avril) est l'occasion d'attirer l'attention sur les besoins des victimes des mines et des restes explosifs de guerre. Depuis plus de 20 ans, le Service de lutte antimines de l'ONU (UNMAS) concentre son action sur les besoins des populations touchées, avec une attention particulière sur les menaces posées par les engins explosifs pour les civils, les soldats de la paix et les travailleurs humanitaires. UNMAS poursuit son action à l'heure où la pandémie de COVID-19 affecte de nombreux pays à travers le monde.