Vie sauvage

baby turtle hatching

L’UNESCO a appelé à une mobilisation des gouvernements, des citoyens et de la société civile, secteur privé compris, en faveur de la biodiversité par la mise en place d’un fonds multipartenaire en cours de constitution : pour contrer l’effondrement en cours de la variété de toutes les formes du vivant, les Nations Unies proposeront aux États membres un objectif de protection de 30 % des surfaces terrestres et marines à l’horizon 2030, lors de la COP15 de la Convention sur la diversité biologique (CBD) qui doit se tenir en octobre prochain à Kunming (Chine).

 

closeup of bonobo

« Salisa bonobo mpe bonobo bakosalisa yo » – « Aide le bonobo et le bonobo t’aidera ! » – est un dicton de la communauté de Kokolopori qui vit au cœur de la forêt tropicale humide du bassin du Congo. En terres Kokolopori, on a trouvé un moyen de sauver cette espèce importante. 

baby gorilla

Dans le massif des Virunga, la population de gorilles des montagnes était menacée d’extinction mais des mesures efficaces de conservation, en lien avec les populations locales, ont permis une hausse significative des effectifs de cette espèce. 

a ranger in Kenya looks at evidence of poaching

La pandémie de coronavirus est en train de créer ce que les experts appellent une crise de la conservation au Kenya, pays qui abrite certains des animaux les plus emblématiques d'Afrique. La plupart des programmes kenyans de protection de la faune et de la flore sont financés directement par les touristes et, avec la baisse du nombre de visiteurs, les fonds destinés à la conservation se tarissent, selon les experts. On craint également que le braconnage n'augmente, laissant la protection de la faune sauvage en suspens. Mais la pandémie encourage les pays à changer la donne.

gorilla

L'être humain et les grands singes sont sensibles aux maladies infectieuses. L'introduction d'agents pathogènes humains au sein de la population de grands singes pourrait entraîner des pertes catastrophiques.

Great_Indian_bustard-by-Prajwalkm-is-licensed-under-CC-BY-3.0-1140

La treizième session de la Conférence des Parties à la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage a lieu à Gandhinagar, en Inde, du 15 au 22 février. Il s’agit d’un sommet majeur sur la faune, qui doit réunir plus de 500 délégués venus de 120 pays. La Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage est la seule convention internationale spécialisée dans la conservation des espèces migratrices, de leurs habitats et de leurs voies de migration. Il s’agit d’une conférence triennale qui réunit les États par lesquels les animaux migrateurs passent et définit les bases juridiques de mesures de conservation coordonnées à l’échelle internationale.