Personnes déplacées et réfugiés

camp for displaced persons near Kabul

À Kaboul, près de 50 000 déplacés afghans qui ont fui d’autres régions du pays suite aux récents affrontements ont désespérément besoin d’aide avant que l’hiver ne s’installe. Avec l’hiver qui approche à grands pas, les températures dans la capitale avoisinent déjà 0°C la nuit et peuvent descendre jusqu’à -25°C au milieu de l’hiver, exposant les personnes qui dorment dehors à l’hypothermie. Au cours des deux dernières semaines, le HCR a aidé environ 100 000 personnes à travers l’Afghanistan en leur fournissant des abris d’urgence, des couvertures, des panneaux solaires et de l’argent liquide pour les plus vulnérables. Au total, plus d’un demi-million de personnes déplacées ont bénéficié d’une assistance depuis le début de l’année.

An illustration of split families

Un récent rapport de l'OIM appelle à améliorer de toute urgence le soutien apporté aux dizaines de milliers de familles de migrants disparus qui sont souvent obligés de s'en remettre aux passeurs et aux réseaux informels pour retrouver leurs proches.

People crossing through a desert

Les hommes éthiopiens représentent 72 % des mouvements de migrants en direction de Djibouti, mais l'OIM observe un nombre plus élevé d'enfants migrants non accompagnés qui entreprennent ce dangereux voyage.

An image depicting links between pairs of people standing and working together

La Journée mondiale des réfugiés 2021 se concentre sur le pouvoir de l'inclusion. Notre expérience commune de la COVID-19 nous a montré que nous ne pouvons réussir que lorsque nous sommes solidaires. Nous avons tous eu un rôle à jouer pour assurer la sécurité des uns et des autres, et les réfugiés et les personnes déplacées se sont montrés à la hauteur de ce défi. S'ils en ont la possibilité, les réfugiés continueront à contribuer à un monde plus fort, plus sûr et plus dynamique. Rejoignez-nous cette année à l’occasion de cette Journée et aidez-nous à faire en sorte que les réfugiés du monde entier soient protégés et inclus dans les soins de santé, l’éducation et le sport. Ce n'est qu'en travaillant ensemble que nous pourrons nous relever de la pandémie.

An older woman working in a kitchen

Le HCR, et HelpAge International soulignent que la pandémie de Covid-19 menace les personnes déracinées d’âge avancé à travers l’Amérique latine en dégradant leur bien-être et en limitant leur accès aux droits fondamentaux et services essentiels. Selon une évaluation conjointe réalisée en Colombie, en Équateur, au Salvador, au Honduras et au Pérou, la pandémie exacerbe les menaces qui pesaient déjà sur la santé physique et mentale, la nutrition, l’autonomie financière et le statut juridique des réfugiés et d’autres personnes déplacées d’âge avancé. La moitié des personnes interrogées ont déclaré avoir été confrontées à la discrimination tandis qu’un nombre inquiétant d’entre elles ont rapporté des abus.

A woman and a girl and a boy hug.

Selon une nouvelle étude publiée par le HCR et l'OCDE, 1,5 million de personnes issues des principaux pays de provenance de réfugiés ont été admises par 35 pays membres de l’OCDE et le Brésil par le biais de visas de travail, d’étudiants ou familiaux durant la décennie ayant précédé la pandémie de Covid-19. Mais la pandémie de Covid-19 risque de mettre en péril les progrès exceptionnels réalisés pour étendre ces voies sûres et légales.

Syrian family outside their home

De multiples crises combinées augmentent la misère des familles syriennes qui tentent de survivre après 10 ans de conflit, y compris 6,7 millions de personnes qui sont toujours déplacées en Syrie. En dépit des défis immenses, les Syriens continuent de persévérer envers et contre tout et de tenter de reconstruire leur vie, souligne l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). 

 

Portrait of a family: father, mother, baby girl and young boy

A l’approche de la saison des pluies, une course contre la montre est lancée pour apporter de l’aide aux milliers de personnes en quête d’abri dans un village isolé de la République démocratique du Congo voisine, explique le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Portrait of a woman.

Dans le cadre d'une initiative de visualisation des données, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a compilé des statistiques provenant de nombreuses sources afin de mieux comprendre les effets de la pandémie de COVID-19 sur les personnes pauvres et vulnérables, y compris les réfugiés. Elle illustre la forte baisse des niveaux d’emploi et de revenu depuis le début de la pandémie et analyse également la manière dont les familles s’adaptent pour répondre à leurs besoins fondamentaux.

 

 

A black and white photo portraying a family with children of all ages.

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a été créée en 1950 au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour venir en aide aux millions d’Européens qui avaient fui ou perdu leur foyer. Elle avait un mandat de trois ans pour accomplir son travail et devait ensuite disparaître. Aujourd’hui, 70 ans plus tard, l’organisation est toujours active, protégeant et venant en aide aux réfugiés du monde entier. Le HCR les aide à recommencer leur vie : 79,5​​ millions de personnes dans le monde ont été forcées de fuir leur foyer, soit un chiffre sans précédent. 

 

Thirteen-year-old Syrian refugee

L’année 2020 sera le théâtre de l’un des niveaux les plus bas jamais observés en termes de réinstallation de réfugiés, alerte l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). « Nous sommes confrontés à un niveau décevant en termes d’opportunités pour la réinstallation – avec un quota de moins de 50 000 places pour toute l’année 2020. Ce nombre a également été affecté par la pandémie de COVID-19 qui a retardé les départs et mis sur pause les programmes de réinstallation gérés par certains Etats », a déclaré Gillian Triggs, Haut Commissaire assistante du HCR chargée de la protection internationale.

 

Kristin Davis and Sister Angelique Namaika

Découvrez cette liste de films établie notamment par Kristin Davis, Ambassadrice de bonne volonté de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) !

The portrait of a man smiling.

Créé en 2007, le Dialogue du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés facilite un échange de vues entre les réfugiés, les gouvernements, la société civile, le secteur privé, les universitaires et les organisations internationales sur les défis en matière de protection. Cette année, il se tiendra par vidéoconférence et portera principalement sur la manière dont la pandémie de Covid-19 affecte les personnes déracinées et les apatrides. 

screens of some of the singers

Des réfugiés unissent leurs voix pour une chanson empreinte d’espoir et de compassion intitulée « Shine Your Light ».

UNHCR Nansen Refugee Award Laureate 2020, Mayerlin Vergara Perez

La lauréate de la distinction Nansen 2020 pour les réfugiés - une récompense humanitaire décernée chaque année par le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés - est une éducatrice s’occupant depuis plus de 20 ans de sauver des enfants victimes de l’exploitation sexuelle et de la traite des êtres humains, dont un grand nombre de réfugiés. Mayerlín Vergara Pérez, Maye, a voué sa vie à défendre les enfants. Elle parcourt à pied les rues de certaines communautés isolées situées dans le nord-est de la Colombie aux mains de trafiquants d’êtres humains et de passeurs.