Hauteur du Golan - FNUOD - Historique
  Force des Nations Unies chargée d'observer le dégagement
FNUOD - Page principale
Historique
Mandat
Faits et chiffres
Documents ONU
Carte (PDF)
 

Le 6 octobre 1973, la guerre éclata au Moyen-Orient entre les forces égyptiennes et israéliennes dans la région du canal de Suez et du Sinaï, et entre les forces israéliennes et syriennes sur les hauteurs du Golan. Le 24 octobre, alors que les combats entre Egypte et Israël avaient atteint un stade critique, le Conseil de sécurité décida de mettre en place une deuxième Force d'Urgence des Nations Unies (FUNU II). La Force fut immédiatement placée entre les armées israélienne et égyptienne dans la zone du canal de Suez, et son arrivée stabilisa la situation de manière efficace.

La tension resta élevée dans le secteur israélo-syrien et, à partir de mars 1974, la situation devint de plus en plus instable. Dans ce contexte, les Etats-Unis prirent une initiative diplomatique qui aboutit à la conclusion, entre les forces israéliennes et syriennes, d'un Accord sur le dégagement (S/11302/Add.1, annexes I et II). L'Accord établissait une zone tampon et des zones égales de délimitation des forces et des armements de part et d'autre de celle-ci, et demandait l'établissement d'une force d'observation des Nations Unies afin de surveiller sa mise en place. L'Accord fut signé le 31 mai 1974, et le même jour, le Conseil de sécurité adopta la résolution 350 (1974) portant création de la Force des Nations Unies chargée d´observer le dégagement (FNUOD). La Force a continué à exercer ses fonctions avec efficacité. La situation dans le secteur israélo-syrien est restée calme. Les deux parties coopèrent pleinement avec la mission et, depuis plusieurs d´années, aucun incident grave ne s'y est produit.

Activités de la FNUOD

Afin de mener à bien son mandat, la FNUOD surveille la zone de séparation qui s´étend sur environ 80 kilomètres et varie en largeur entre environ 10 km au centre et moins d´1 km à l´extrémité sud. Le terrain est montagneux et dominé par le Mont Hermon. La plus haute position des Nations Unies se situe à une altitude de 2 814 mètres. La zone de séparation est habitée et le Gouvernement syrien, dans l´exercice de ses responsabilités administratives, y a installé des forces de police. Aucune force militaire autre que celle de la FNUOD n´est autorisée à l´intérieur de la zone.

La FNUOD est déployée à l´intérieur et aux abords de la zone de séparation. Elle opère au moyen de deux camps de base, 20 positions et 11 postes d´observation. Le quartier général de la FNUOD se situe au Camp Faouar et la Force dispose d´un bureau à Damas. La Force envoie des patrouilles qui se relaient nuit et jour. Le bataillon autrichien, qui inclut une unité croate, est déployé dans le nord de la zone de séparation tandis que le bataillon polonais est déployé dans la partie sud de la zone. Son camp de base est situé au Camp Ziouani. Les deux bataillons travaillent au déminage de la zone sous le contrôle opérationnel du quartier général de la FNUOD. La Force est appuyée par des observateurs militaires appartenant au Groupe d´observateurs de l´ONUST déployés dans le Golan.

Les unités logistiques indienne et japonaises, qui sont basées au Camp Ziouani et ont un détachement au Camp Faouar, s´acquittent des tâches se rapportant aux transports généraux de deuxième ligne, au contrôle et à la gestion de l´approvisionnement reçu par la Force, et à l´entretien du matériel lourd. L´appui logistique de première ligne, y compris le convoyage de l´approvisionnement jusqu´aux positions, est assuré par les contingents.

A partir des différentes positions qu´elle occupe et avec l´aide des patrouilles qu´elle organise, la Force surveille la zone de séparation et intervient lorsque des militaires s´y introduisent ou tentent d´opérer à l´intérieur de la zone. Cela se fait au moyen de positions et de postes d´observation fixes occupés 24 heures sur 24 et de patrouilles à pied et autres parcourant nuit et jour des itinéraires déterminés d´avance.

De part et d´autre de la zone de séparation se trouve une zone de limitation des armements et des forces divisée en zones dont la superficie varie de zéro à 10 km, 10 à 20 km, et 20 à 25 km. La FNUOD effectue des inspections bimensuelles de la zone de limitation des armements et des forces afin de s´assurer que les limitations sur lesquelles les parties se sont mises d´accord sont respectées.

Une nouvelle priorité de la Force est de chercher à résoudre le problème de la pollution de l´environnement dans la zone d´opération du fait de ses activités et de sa présence. La Force prend actuellement des mesures pour que sa présence ne contribue pas à polluer davantage l´environnement.


Préparé pour Internet par la Section du Site Internet des Nations Unies et la Section de la paix et de la sécurité du Département de l'information en coopération avec le Département des opérations de maintien de la paix.
Nations Unies 2009