Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Conduite et discipline

L'ONU attend de tous les membres du personnel des missions de paix qu'ils se conforment aux normes de comportement les plus strictes et qu'ils se conduisent à tout moment de façon professionnelle et disciplinée.

Photo ONU/Logan Abassi

Salut d'un officier de la police de l'ONU.

Le personnel civil et militaire sur le terrain doit:

  • respecter les lois, les coutumes et pratiques locales;
  • traiter les habitants du pays hôte avec respect, courtoisie et considération;
  • être impartial, intègre et agir avec tact.

De façon tout à fait regrettable, il y a eu des allégations d'errements de la part de certains membres du personnel d'opérations de maintien de la paix.

Aussi l'ONU et ses États Membres font-ils le nécessaire pour que toutes les allégations crédibles fassent l'objet d'une enquête approfondie et que des mesures appropriées soient adoptées lorsque de telles allégations sont confirmées.

Vous pouvez consulter les statistiques mises à jour sur le site du Groupe déontologie et discipline de l'ONU EN.

« L'ONU et moi-même, personnellement, sommes profondément résolus à appliquer une politique de tolérance zéro vis-à-vis de l'exploitation ou d'abus sexuels de la part de notre personnel. Cela signifie une vigilance totale. Lorsque des allégations crédibles sont portées à notre connaissance, nous veillons à ce qu'elles fassent l'objet d'une enquête approfondie. Cela signifie une impunité zéro. »

Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU.

Exploitation sexuelle

L'ONU applique une politique de tolérance zéro vis-à-vis de l'exploitation et des abus sexuels.

Le règlement de l'ONU interdit toute relation sexuelle avec une prostituée ainsi qu'avec une personne de moins de 18 ans.

Il décourage également vivement les relations avec les bénéficiaires de l'assistance de l'ONU (c'est-à-dire avec toute personne qui reçoit des vivres, un logement, ou une autre forme d'aide à la suite d'un conflit, d'une catastrophe naturelle, d'une autre crise humanitaire ou dans un contexte de développement).

Sanctions pour manquements au règlement

L'ONU a élaboré une triple stratégie pour réprimer toutes les formes de conduite incorrecte, y compris l'exploitation et les abus sexuels :

Cette stratégie est mise en œuvre de différentes façons :

  • par la formation EN : les questions liées à la déontologie et à la discipline sont une composante essentielle de la formation dispensée tant, avant le déploiement, qu'après la prise de fonctions. Ces programmes sont obligatoires pour tous les membres du personnel civil, policier et militaire;

  • par la réalisation de campagnes de sensibilisation EN dans le pays hôte;

  • par l'application de normes de conduite clairement définies, comme : « Les dix règles du Code de conduite personnelle, applicables aux Casquers bleus de l'ONU » EN, introduites en 1998;

  • par l'ouverture d'enquêtes et de mesures disciplinaires EN : l'ONU mène des investigations quant aux actes commis par son propre personnel. Lorsque des allégations de mauvaise conduite de la part de militaires ou de policiers sont confirmées, l'ONU peut alors rapatrier les intéressés et leur interdire de participer à d'autres opérations de maintien de la paix. Les sanctions disciplinaires et autres mesures judiciaires relèvent de la responsabilité de l'État dont sont issus les intéressés;

  • par la fourniture d'une assistance aux victimes EN d'exploitation et d'abus sexuels commis par des membres du personnel de l'ONU.

Statistiques

L'élaboration de statistiques a commencé en 2006, tout comme le suivi des allégations de mauvaise conduite.

En juillet 2008, le DAM a mis en place une base de données globale et un système confidentiel de suivi de toutes les allégations de mauvaise conduite formulées à l'encontre de membres du personnel des opérations de maintien de la paix.