Le tableau « Titans » de l’artiste américain Lumen Martin Winter.
Le tableau « Titans » de l’artiste américain Lumen Martin Winter. Il se trouve au 2e étage du Siège de l’ONU à New York, dans le passage reliant le bâtiment des conférences à celui de l’Assemblée générale.
Photo :ONU/R Grunbaum

Instituée en 2005 par l’Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), la Journée mondiale de la philosophie est célèbrée chaque année le troisième jeudi du mois de novembre.

Le terme « philosophie » vient du grec et se traduit littéralement par « l’amour de la sagesse ». Si l’on devait décrire la philosophie, on pourrait dire qu’il s’agit d’un ensemble de réflexions critiques et argumentées concernant le monde et la place que nous y occupons. La philosophie fournit la base conceptuelle des principes et des valeurs dont dépend la paix mondiale : la démocratie, les droits de l'homme, la justice et l'égalité. En outre, la philosophie contribue à consolider les véritables fondements de la coexistence pacifique et de la tolérance.

Les principaux objectifs de la Journée mondiale de la philosophie sont :

  • renouveler l'engagement national, sous-régional, régional et international en faveur de la philosophie ; 
  • encourager l'analyse, la recherche et les études philosophiques sur les grands enjeux contemporains afin de mieux répondre aux défis qui se posent aujourd'hui à l'humanité ;
  • sensibiliser l'opinion publique à l'importance de la philosophie et de son usage critique dans les choix que font surgir pour de nombreuses sociétés les effets de la mondialisation ou l'entrée dans la modernité ; 
  • faire un état des lieux de l'enseignement de la philosophie dans le monde, en mettant l'accent en particulier sur les inégalités d'accès ;  
  • souligner l'importance de la généralisation de l'enseignement philosophique pour les générations futures.

Édition 2020

L’édition 2020 souhaite inviter le monde entier à réfléchir au sens de la pandémie en cours, en soulignant la nécessité plus que jamais essentielle d’avoir recours à la réflexion philosophique pour faire face aux multiples crises que nous traversons.

La crise sanitaire interroge de multiples aspects de nos sociétés. Dans ce contexte, la philosophie nous aide à prendre le recul nécessaire pour mieux avancer, en stimulant la réflexion critique sur des problèmes déjà présents mais que la pandémie a poussé à leur paroxysme.

Historique

La Journée de la philosophie est célébrée chaque année depuis 2002. Elle a été officiellement proclamée en 2005 par la Conférence générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO). 

En proclamant la Journée mondiale de la philosophie, l'UNESCO souligne l'importance de cette discipline, surtout pour les jeunes — « la philosophie est une discipline qui encourage la pensée critique et indépendante, à même d’œuvrer pour une meilleure compréhension du monde et de promouvoir la tolérance et la paix ».

Pourquoi une Journée mondiale de la philosophie ? 

Nombre de penseurs avancent que « l'étonnement » se trouve au coeur de la philosophie. Certes, la philosophie est issue de cette tendance naturelle chez les humains à s'étonner d'eux-mêmes et du monde dans lequel ils vivent.

Cette discipline qui se veut « sagesse » nous apprend à réfléchir sur la réflexion, à remettre en question des vérités bien établies, à vérifier des hypothèses et trouver des conclusions.

Depuis des siècles et cela dans toutes les cultures, la philosophie a donné naissance à des concepts, des idées et des analyses, posant ainsi les fondements de la pensée critique, indépendante et créative. La Journée de la philosophie à l'UNESCO a permis à cette institution de célébrer tout particulièrement l'importance de la réflexion philosophique et d'encourager les populations du monde entier à partager entre elles leur héritage philosophique.

Pour l'UNESCO, la philosophie offre les fondements conceptuels des principes et des valeurs dont la paix mondiale dépend- la démocratie, les droits humains, la justice et l'égalité. La philosophie permet de consolider ces authentiques fondements de la coexistence pacifique.

Cette Journée nous offre l'occasion de nous poser aussi des questions souvent oubliées : À quoi négligeons-nous de réfléchir ? À quelles réalités intolérables nous habituons-nous ?

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a toujours entretenu des liens étroits avec la philosophie, non pas une philosophie spéculative ou normative, mais un questionnement critique qui permet de donner un sens à la vie et à l'action dans le contexte international. L'UNESCO n'a pas, au sens propre, de philosophie, puisqu'elle se veut le lieu privilégié de l'échange et du dialogue de la pluralité des expériences de la pensée et des cultures du monde. On dira donc plutôt que l'UNESCO est une philosophie. Et de cette philosophie qu'est l'UNESCO, on peut en faire l'histoire.

 

 

 

 Illustration représentant le Siège de l‘ONU

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.