Des fruits et légumes sur un étalage dans un marché.
Marché de producteurs de fruits et légumes à Budapest, Hongrie.
Photo :FAO / G.Agostinucci

Pourquoi est-il si important d’améliorer la sécurité sanitaire des aliments ?

L’accès à des quantités suffisantes d’aliments sûrs est indispensable pour une bonne santé et dans la vie en général. Causées par des virus, des parasites ou des substances chimiques qui entrent dans le corps par le biais d’aliments ou d’eau ayant subi une contamination, les maladies d’origine alimentaire sont généralement de nature infectieuse ou toxique et elles restent souvent invisibles à l’œil nu.

La sécurité sanitaire des aliments joue un rôle essentiel pour garantir que les aliments soient sains à tous les stades de la chaîne alimentaire, de la production à la récolte, en passant par la transformation, le stockage, la distribution, la préparation et la consommation.

Avec 600 millions de cas de maladies d’origine alimentaire par an, selon les estimations, les aliments impropres à la consommation représentent une menace pour la santé humaine et les économies et touchent de manière disproportionnée les personnes vulnérables et marginalisées, notamment les femmes, les enfants, les populations en proie à des conflits et les migrants. On estime qu’environ 420 000 personnes dans le monde meurent chaque année après avoir ingéré des aliments contaminés, et que les enfants de moins de 5 ans supportent 40 pour cent de la charge imputable aux maladies d’origine alimentaire, ce qui inclut 125 000 décès par an.

Le 7 juin, la Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments vise à attirer l’attention et inspirer l’action pour prévenir, détecter et gérer les risques d’origine alimentaire, dans l’optique de contribuer à la sécurité sanitaire des aliments, à la santé humaine, à la prospérité économique, à l’agriculture, à l’accès au marché, au tourisme et au développement durable. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) s’associent pour promouvoir la Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments, en collaboration avec les États Membres et d’autres organisations pertinentes. Cette Journée internationale est l’occasion de redoubler d’efforts pour s’assurer de la sécurité sanitaire de nos aliments, d’intégrer la sécurité sanitaire des aliments dans l’ordre du jour public, et de réduire la charge des maladies d’origine alimentaire dans le monde.

La sécurité sanitaire des aliments est l’affaire de tous

À travers le thème « La sécurité sanitaire des aliments est l'affaire de tous », la campagne vise à promouvoir la sensibilisation à la sécurité alimentaire mondiale et invite les pays et les décideurs, le secteur privé, la société civile, les organisations des Nations Unies et le grand public à agir.

La production, le stockage, la gestion, la manipulation et la consommation des aliments affectent la sécurité sanitaire de nos aliments. Respect des normes alimentaires internationales, instauration de systèmes efficaces de contrôle de la réglementation alimentaire (y compris pour se préparer et réagir face aux situations d’urgence), fourniture d’un accès à l’eau potable, application de bonnes pratiques agricoles (culture terrestre, culture aquatique, élevage, horticulture), renforcement de l’utilisation de systèmes de gestion de la sécurité sanitaire des aliments… Voilà quelques exemples d’actions que les gouvernements, les organisations internationales, les scientifiques, le secteur privé et la société civile peuvent entreprendre pour garantir la sécurité sanitaire des aliments.

La sécurité sanitaire des aliments est une responsabilité partagée des gouvernements, des producteurs et des consommateurs. Tout le monde a un rôle à jouer, de la ferme à la table, pour s'assurer que la nourriture que nous consommons est sûre et ne nuira pas à notre santé.

#SécuritéSanitaireDesAliments

 

 

 

Le saviez-vous ?

  • Des aliments malsains contenant des bactéries nocives, des virus, des parasites ou des produits chimiques causent plus de 200 maladies.
  • De récentes estimations indiquent que l’impact des aliments impropres à la consommation coûte chaque année environ 95 milliards de dollars des États-Unis aux pays à faible revenu et aux pays à revenu moyen du fait des pertes de productivité.
  • De bonnes pratiques d’hygiène dans les secteurs de l’alimentation et de l’agriculture aident à limiter l’émergence et la propagation de maladies d’origine alimentaire.

 

Affiche

 

Ressources

farm worker gathering tomatoes

Après plusieurs décennies de déclin, : le nombre de personnes touchées par la faim dans le monde est en lente augmentation depuis 2014. On estime actuellement que près de 690 millions de personnes dans le monde ont faim, soit 8,9 pour
cent de la population mondiale le Rapport sur l'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, publié par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Dans le même temps, les tendances relatives à l’excès pondéral et à l’obésité constituent des sujets de préoccupation car elles continuent d’être orientées à la hausse dans pratiquement tous les pays en ce qui concerne les enfants, les adolescents et les adultes.  

Reflection of woman wearing mask

La maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) est une crise sanitaire mondiale qui affecte fortement l'alimentation et l'agriculture, et qui pourrait perturber les systèmes alimentaires urbains. Les collectivités territoriales du monde entier prennent diverses mesures pour répondre à la pandémie de COVID-19 et en atténuer les effets, en mettant en œuvre les stratégies nationales existantes ou des stratégies spécifiques et complémentaires. Découvrez certaines de ces initiatives sur la plate-forme des actions alimentaires urbaines.

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.