Message du Secrétaire général (2021)

La Journée du souvenir dédiée à toutes les victimes de la guerre chimique est l’occasion de rendre hommage à celles et ceux qui ont perdu la vie ou souffert à cause de ces armes odieuses, de faire le bilan de ce que nous avons accompli pour prévenir leur utilisation et de renouveler notre engagement en faveur d’un monde exempt d’armes chimiques.

Le meilleur moyen d’honorer la mémoire des victimes de la guerre chimique est d’éliminer une fois pour toutes les armes chimiques de la surface du globe.

L’emploi d’armes chimiques ne saurait être toléré et constitue une violation manifeste du droit international. Il est primordial d’identifier les responsables et de les amener à rendre des comptes. Nous avons le devoir, notamment vis-à-vis des victimes, de faire en sorte que ceux qui recourent à ces armes odieuses répondent de leurs actes.

L’ONU appuie tous les efforts visant à faire respecter la norme interdisant l’emploi des armes chimiques et à reléguer ces armes redoutables aux oubliettes de l’histoire.

 

 

La Journée du souvenir dédiée à toutes les victimes de la guerre chimique est l’occasion de rendre hommage à celles et ceux qui ont perdu la vie ou souffert à cause de ces armes odieuses, de faire le bilan de ce que nous avons accompli pour prévenir leur utilisation et de renouveler notre engagement en faveur d’un monde exempt d’armes chimiques. »

Secrétaire général de l'ONU, António Guterres