Xima Awada Yakub (4 ans) est assise sur une table et sa sœur, Zamai, est assise à côté d'elle sur une chaise. Toutes deux ont un livre sur leurs genoux.
Xima Awada Yakub (4 ans) est assise sur une table et sa sœur, Zamai, est assise à côté d'elle sur une chaise. Chacune a un livre sur les genoux. Photo ONU/Albert González Farran

Les livres sont des fenêtres sur le monde durant la pandémie de COVID-19

Aujourd’hui plus que jamais, alors que de nombreuses écoles dans le monde sont fermées et les populations confinées, le pouvoir des livres doit permettre de combattre l’isolement, renforcer les liens entre les personnes et élargir nos horizons, tout en stimulant notre esprit et notre créativité.

Durant ce mois d’avril et tout au long de l’année, il est essentiel de prendre le temps de lire, seul ou avec ses enfants. C’est le bon moment pour célébrer l’importance de la lecture, faire grandir les enfants en tant que lecteurs et transmettre l’amour de la littérature, qui durera la vie entière.

Célébration de la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur

Grâce à la lecture, nous nous ouvrons aux autres malgré la distance et nous voyageons grâce à notre imagination. Du 1er au 23 avril 2020, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) partagera des citations, des poèmes et des messages pour symboliser le pouvoir des livres et encourager la lecture autant que possible. Grâce à ces lectures et connaissances partagées, nous créons une communauté connectée capable de s’entraider à combattre la solitude.

Les étudiants, les enseignants, les bibliothécaires, les lecteurs du monde entier, ainsi que l'ensemble de l'industrie du livre, sont invités à témoigner et à exprimer leur amour de la lecture. Nous vous encourageons à partager ce message positif autour de vous sur les réseaux sociaux avec les mots clés #WorldBookDay et #StayAtHome.

Plus nombreux seront ceux qui nous entendrons, plus nombreux seront ceux qui pourront être aidés.

Capitale mondiale du livre 2020 : Kuala Lumpur, en Malaisie

 

Chaque année, l'UNESCO et les trois organisations professionnelles internationales du monde du livre que sont l'Union internationale des éditeurs (UIE), la Fédération internationale des libraires (IBF) et la Fédération internationale des associations et institutions des bibliothécaires (IFLA) désignent la Capitale mondiale du livre pour une période d'un an, à compter du 23 avril.

Kuala Lumpur a été choisie en raison de son action en faveur de l’éducation inclusive, d’une société fondée sur la connaissance et de l’accès de tous à la lecture. Elle a pour slogan « Kuala Lumpur Baca – intégrer par la lecture ».

Le programme d’activités s’articulera autour de quatre axes : la lecture sous toutes ses formes, le développement d’un secteur du livre, l’intégration sociale par le livre et l’accès au numérique, et l’autonomisation des enfants par la lecture.

L’objectif de la ville est de favoriser une culture inclusive du livre (« Une ville qui lit est une ville qui se préoccupe des personnes »), en améliorant l’accès aux livres de tous les habitants. Son programme ambitieux pour la Capitale mondiale du livre fait écho à la Vision 2020 pour Kuala Lumpur et au projet de cité écologique baptisé « Rivière de vie », qui prévoit la création de librairies et de bibliothèques en plein air à proximité des voies navigables de la ville qui viennent d’être réhabilitées.

Contexte

Le 23 avril est une date symbolique pour la littérature universelle. C'est en effet à cette date en 1616 que Cervantes, Shakespeare et Inca Garcilaso de la Vega sont tous les trois décédés. C'est également la date de naissance ou la date de décès d'éminents écrivains comme Maurice Druon, Haldor K.Laxness, Vladimir Nabokov, Josep Pla et Manuel Mejía Vallejo.

Ce fut donc un choix naturel pour la Conférence générale de l'UNESCO, qui s'est tenue à Paris en 1995, de rendre un hommage mondial au livre et aux auteurs à cette date. La Conférence avait pour objectif d'encourager tout le monde, et en particulier les jeunes, à découvrir le plaisir de la lecture, et de reconnaître les contributions irremplaçables au progrès social et culturel de l'humanité de certains auteurs. C'est à cette occasion que l'UNESCO a créé la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur.

Elle est célébrée dans plus de cent pays, par des millions de personnes réunies autour de centaines d'associations, d'écoles, d'organismes publics, de groupements professionnels et d'entreprises privées.

Au cours de cette longue période, la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur a permis de gagner à la cause du livre et du droit d'auteur un nombre considérable de personnes de tous les continents et de tous les horizons culturels. Cette Journée leur a permis de découvrir, de valoriser et d'approfondir une multitude d'aspects inhérents au monde de l'édition: le livre comme vecteur de valeurs et de savoirs, et comme dépositaire de patrimoine immatériel ; le livre comme fenêtre sur la diversité des cultures et outil de dialogue ; le livre comme source de richesse matérielle et œuvre de créateurs protégés par le droit d'auteur. Tous ces aspects ont fait l'objet de très nombreuses initiatives de sensibilisation et de promotion, qui ont eu un impact réel. Il n'en faut pas moins poursuivre les efforts sans relâche.

Depuis l'année 2000, la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur a donné naissance à une autre initiative issue des organisations professionnelles, qui reçoit le concours de l'UNESCO et l'appui des États : la Capitale mondiale du livre. Une ville est ainsi choisie chaque année qui s'engage à poursuivre par des initiatives propres l'élan impulsé par la célébration de la Journée jusqu'à celle de l'année suivante. Presque toutes les régions du monde se sont déjà engagées, à tour de rôle, dans ce processus, qui transforme ainsi la célébration du livre et du droit d'auteur en une activité pérenne, afin que le rayonnement géographique et culturel du livre s'étende encore davantage.

Au cours des dernières années, cette journée mondiale a montré qu'elle pouvait être symbolique pour le lancement de grandes opérations de soutien, notamment en Amérique latine et en Afrique.

Documents

Sites Web

Nations Unies

UNESCO

Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI)

Autres ressources

 

Woodrow Wilson Reading Room
Une vue de la salle de lecture de la Bibliothèque Dag Hammarskjöld au Siège de l'ONU, à New York. Cette salle est baptisée « Woodrow Wilson », en hommage au 28ème Président des Etats-Unis d’Amérique, Thomas Woodrow Wilson (1856-1924). Elle peut accueillir 36 personnes et abrite les collections de livres et de documents légués aux Nations Unies, en 1950, par la Fondation Woodrow Wilson.

 

La journaliste britannique Caroline Emma Criado-Perez dédicace l’un de ses livres.

« Ils n’ont pas tort ceux qui déclarent que le livre concentre une communication plus intime, moins médiatisée, avec le lecteur : nul besoin d’un clic pour l’atteindre et plonger en lui », affirmait l'écrivain chilien Antonio Skármeta dans un article publié dans le Courrier de l'UNESCO . Périodique publié en libre accès, le Courrier est disponible en ligne dans les six langues officielles de l’ONU - anglais, français, espagnol, arabe, russe et chinois - ainsi qu’en portugais, esperanto et coréen.  Découvrez sa sélection d'articles sur les livres et les questions de droits d'auteur !

 Illustration : perspective du bâtiment du Secrétariat de l‘ONU et titre, les journées internationales.

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.