Le Centre de politique énergétique et de développement de l’Université nationale et capodistrienne d’Athènes (KEPA), en Grèce, étudie les questions concernant la géopolitique de l’énergie en Europe du Sud-Est, dans la région de la mer Noire et en Asie centrale. Par le transfert de connaissances, son travail de formation et la mise au point de politiques d’efficacité énergétique, l’Université facilite depuis plus de dix ans la collaboration régionale entre les scientifiques, les décideurs et les acteurs du marché sur les enjeux liés à l’ODD 7.

L’institution œuvre en faveur de la coopération scientifique et économique sur les questions relatives à l’expansion des marchés et réseaux énergétiques régionaux et transcontinentaux, ainsi qu’à l’élaboration de politiques sur le changement climatique. Elle organise régulièrement une conférence internationale sur la politique énergétique, publie le Journal eurasiatique sur la politique de développement des énergies durables et mène plusieurs travaux sur l’efficacité énergétique et l’énergie verte.

Le KEPA a récemment achevé un projet triennal sur le comportement des consommateurs à l’égard de changements au profit de solutions écoénergétiques, et réalise actuellement un travail visant à faire reculer la pauvreté énergétique et les émissions de CO2 des ménages concernés par ce problème en Europe du Sud-Est, autour de la mer Noire et en Asie centrale. Par le biais de cette initiative, qui s’accompagne d’un financement pour la construction de « bâtiments intelligents », la communauté scientifique soutient activement la promotion et la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 dans son ensemble.

Muni d’une toiture verte et d’une cour intérieure favorisant l’exposition à la lumière naturelle, le bâtiment qui abrite le Centre fait figure d’exemple en matière de conception bioclimatique des édifices publics. L’énergie solaire alimente un système de chauffage passif et génère de l’électricité. Privilégiant l’utilisation de biocombustible, la structure est équipée d’auvents et autres éléments en saillie offrant une protection du soleil durant l’été ainsi qu’une isolation thermique. Cette démarche bioclimatique a commencé avec le choix d’un emplacement garantissant une consommation énergétique optimale.

Le KEPA s’intéresse actuellement aux politiques sur le changement climatique, à la mise en œuvre du concept de « réseaux intelligents », ainsi qu’au développement de centrales électriques virtuelles et d’un marché régional de l’énergie. Au cours de ces dernières années, il a passé des accords avec diverses parties prenantes dans le cadre de projets consacrés aux changements de combustibles, ainsi qu’à l’efficacité et à la précarité énergétiques.

Le Centre coordonne également le réseau d’énergie verte de l’Organisation de la coopération économique de la mer Noire (OCEMN) et participe aux réunions de son groupe de travail sur l’énergie.

 

Pour en savoir plus, consultez la section du site web de l’Impact Universitaire des Nations Unies consacrée aux Centres de référence sur les ODD, parmi lesquels le Centre de politique énergétique et de développement de l’Université nationale et capodistrienne d’Athènes.