L’Université nationale de Rosario est un établissement d’enseignement supérieur en Argentine, créée en 1968. Depuis ses débuts, l’université entretient une relation avec la société à partir de laquelle provenait chacun des projets qu’elle a mis en œuvre, traduits par une croissance soutenue, en fonction des demandes de la région.

Sa structure actuelle comprend 12 facultés et 1 centre d’études interdisciplinaires. Elle dispose d’une superficie de 68 000 mètres carrés et propose une offre académique constituée de 171 programmes du second cycle, 63 programmes de cycle licence, 15 formations techniques, 53 programmes intermédiaires et plusieurs autres programmes.

Le changement climatique et la protection de l’environnement constituent le fondement de certains de ces programmes. Par exemple, le programme de Master en énergie pour le développement durable, qui est géré par le Laboratoire d’énergie pour le développement durable. L’objectif dudit programme est de contribuer à la conception et à la mise en œuvre d’un nouveau modèle énergétique durable qui vise non seulement à réduire les impacts environnementaux de l’activité humaine, mais aussi à générer des richesses de manière adéquate en vue du développement socioéconomique de la région. Aussi, sa fonction est-elle de soutenir la production de connaissances liées à l’économie et à l’efficacité énergétique, aux énergies renouvelables et à la gestion de l’énergie, dans la perspective du nouveau paradigme de la durabilité.

En plus, l’université propose un programme de Master en Systèmes environnementaux humains, a encouragé le Programme d’écologie pour le développement au sein de l’Institut de coopération latino-américaine et a créé un observatoire de l’environnement, qui sert de plateforme de connaissances scientifiques en libre accès et fournit des données pour la prise de décisions institutionnelles et des conseils pour l’adaptation aux réglementations environnementales actuelles et nouvelles.

L’université accueille également le Groupe de l’efficacité énergétique, de la durabilité et du changement climatique, au sein de l’Institut technologique de conception et d’innovation. Pour ce qui est du changement climatique en particulier, ce groupe a conduit des recherches approfondies sur l’atténuation du réchauffement de la planète et la conception d’une centrale photovoltaïque au niveau provincial. En outre, le Centre d’études sur les politiques environnementales de l’université, qui se concentre sur le développement durable et la mise en œuvre d’actions dans le cadre de l’Agenda 2030, a récemment rédigé une proposition de loi sur le changement climatique et effectue actuellement des recherches sur un outil de systématisation des données pour surveiller et suivre les politiques climatiques au niveau local et national.

L’Université nationale de Rosario accueille la Plateforme d’études environnementales et de durabilité, qui est un espace scientifique, technique, universitaire et social, visant à canaliser les demandes de la société sur les problèmes environnementaux qui affectent négativement le bien-être et constituent un risque pour la santé et/ou une menace pour le développement durable de la région. Parmi ses objectifs spécifiques, l’un est lié à la gestion dynamique des données sur les composantes climatiques qui ont un impact sur la qualité de vie. L’université est également un membre actif du groupe de travail sur le changement climatique, les mouvements sociaux et les politiques publiques du Conseil latino-américain des sciences sociales.

Cliquez ici pour en savoir un peu plus sur les centres pour les ODD de l’Impact universitaire des Nations Unies (UNAI).