Haut de page

Bélarus

Son Excellence Vladimir Makei, Ministre des Affaires étrangères 

Résumé

M. VLADIMIR MAKEI, Ministre des affaires étrangères du Bélarus, a regretté que « les puissants de ce monde persistent à croire que seuls leur vision et leur modèle de développement sont universels ».  Ceux qui résistent sont punis, a-t-il déploré.  Sujets à des attaques extérieures depuis des années, des pays comme le Bélarus, Cuba, l’Iran et le Venezuela subissent plus de pressions que les autres. 

De même, le Ministre a dénoncé les tentatives d’imposer des préférences culturelles.  « Certains cherchent à nous priver de notre âme propre », a-t-il insisté.

« Abandonnez votre politique insignifiante et vaine! » s’est exclamé M. Makei en s’adressant à « ceux qui forcent d’autres à faire des choses que ceux-ci jugent étrangères et désagréables ». 

Le Ministre a souhaité que le programme de développement pour l’après-2015 soit complet et réaliste, l’objectif principal étant de rendre la mondialisation plus équitable.  Ainsi, la communauté internationale doit-elle faire tout ce qui est en son pouvoir pour éliminer la pauvreté.  Pour sa part, le Bélarus attache une grande importance à la lutte contre la traite des êtres humains et au renforcement de la famille traditionnelle.  L’État doit rester « un pilier central » du développement et l’ONU doit garder le rôle universel qui est le sien.

À ce sujet, M. Makei a estimé qu’il fallait trouver des solutions pratiques pour « les situations où les principes des Nations Unies se contredisent les uns les autres ».  Enfin, il a souligné que trop souvent des activités entreprises dans le cadre d’un mandat onusien servent les objectifs politiques de certains. 


Source: AG/11566