L’Envoyée spéciale des Nations Unies invite les acteurs de tous les secteurs de la société à échanger leurs idées et leurs solutions pour préparer les systèmes alimentaires aux défis à venir.

25 NOVEMBRE 2020, NAIROBI – Le processus permettant aux citoyens du monde entier de contribuer à l’événement phare des Nations Unies sur les systèmes alimentaires a été lancé aujourd’hui par l’Envoyée spéciale des Nations Unies pour le Sommet sur les systèmes alimentaires de 2021.

Les dialogues menés à l’approche du Sommet sur les systèmes alimentaires représentent un élément essentiel du processus de participation. En effet, ils offrent un espace de discussion réfléchi et structuré aux acteurs qui se rassemblent pour partager des données probantes, des expériences et de nouvelles idées en vue de transformer la manière dont le monde produit, consomme et élimine les denrées alimentaires.

Il existe trois types de dialogues : les dialogues entre les États membres, les dialogues de portée mondiale et les dialogues indépendants. Ces derniers permettent aux individus et aux institutions d’organiser leurs propres dialogues au sein de leur communauté.

Tout au long du processus participatif, les dialogues s’appuieront sur les cinq thèmes prioritaires du Sommet, également appelés pistes d’action, ainsi que sur les travaux réalisés en amont par les comités scientifiques et consultatifs du Sommet, afin de lancer un mouvement dynamique et concerté à l’échelle mondiale pour faire évoluer les systèmes alimentaires en vue d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD) d’ici à 2030. Les participants à ces dialogues pourront intervenir pour expliquer de quelle manière ils comptent apporter leur contribution, en particulier en ce qui concerne la promotion de nouvelles mesures et de nouveaux partenariats et le renforcement des initiatives actuelles.

« J’ai le plaisir de vous annoncer que les dialogues organisés dans le cadre du Sommet sur les systèmes alimentaires sont à présent ouverts. Il s’agit d’une formidable occasion de donner la parole à toutes les personnes qui ont à cœur de rendre les systèmes alimentaires plus équitables et plus durables », a déclaré Mme Agnes Kalibata, Envoyée spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sommet sur les systèmes alimentaires de 2021. « Le Sommet permettra de tracer la voie à suivre jusqu’en 2030 si, et seulement si, nous parvenons à mobiliser les connaissances et les expériences collectives du plus grand nombre de personnes possible. »

Le processus préparatoire du Sommet s’appuiera sur les meilleures données probantes, idées et expériences du monde entier pour étayer l’élaboration de nouvelles orientations plus durables au sujet des systèmes alimentaires. Les dialogues engagés dans le cadre du Sommet sur les systèmes alimentaires seront fondés sur une approche uniformisée en matière de planification, de préparation et d’animation de discussions structurées entre des groupes dont les points de vue divergent concernant la manière d’organiser les systèmes alimentaires afin qu’ils bénéficient à tous et soient adaptés aux réalités locales.

En vue de superviser ce processus ambitieux, le Secrétariat du Sommet sur les systèmes alimentaires a constitué une équipe menée par M. David Nabarro au sein de l’entreprise sociale 4SD, située à Genève.

« Si nous souhaitons renforcer nos systèmes alimentaires, nous devons tous nous mobiliser en faveur du changement. Lorsque nous approfondissons nos relations et nos échanges grâce à des dialogues multipartites, nos opinions évoluent : nous élaborons de nouvelles alliances et nous trouvons de nouvelles solutions. Par le biais des dialogues menés en amont du Sommet sur les systèmes alimentaires, nous avons mis en place un processus de changement capable de tenir compte de plusieurs points de vue, ce qui permet de garantir que nous sommes tous à l’écoute d’autant d’acteurs que possible », a expliqué M. Nabarro.

Le premier dialogue de portée mondiale se tiendra le 1er décembre, lors de la troisième Conférence mondiale du Programme pour des systèmes alimentaires durables, organisée par le réseau One Planet des Nations Unies. L’objectif de ce dialogue est de recommander des mesures concrètes permettant de répondre aux défis complexes et interdépendants auxquels sont confrontés les systèmes alimentaires. Pour ce faire, six domaines d’action prioritaires ont été identifiés : les mécanismes de collaboration, les enjeux scientifiques associés aux mesures des systèmes alimentaires, les politiques globales, l’investissement en faveur d’initiatives porteuses de progrès, les marchés publics et la modification des comportements des consommateurs. Le dialogue sera coorganisé par Mme Kalibata, les gouvernements du Costa Rica et de la Suisse et le Fonds mondial pour la nature (WWF). La Conférence mondiale du Programme pour des systèmes alimentaires durables présentera les conclusions de ce dialogue sous la forme d’une première contribution à certaines pistes d’action du Sommet.

Le Sommet sur les systèmes alimentaires, organisé par le Secrétaire général des Nations Unies dans le cadre de la Décennie d’action pour atteindre les ODD d’ici à 2030, contribuera à définir l’avenir des systèmes alimentaires mondiaux et à inspirer des actions destinées à aider chacun d’entre nous à atteindre les objectifs fixés. En effet, alors qu’une seule décennie nous sépare de l’année 2030, un grand nombre des 17 ODD restent encore hors de portée.

Au cours des activités proposées, qui seront réparties sur plus d’un an, le Sommet rassemblera des acteurs clés des secteurs de la science, des affaires, de la politique, de la santé et de l’enseignement supérieur, ainsi que des agriculteurs, des membres de peuples autochtones, des associations de jeunes, des groupes de consommateurs, des militants écologistes et bien d’autres. Cet événement est l’occasion de mobiliser tous les citoyens et d’apporter des changements positifs et concrets aux systèmes alimentaires mondiaux.

-Fin-

Remarque à l’intention des rédacteurs :

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Mme Katie Taft à l’adresse suivante : katie.taft@un.org.