Contexte

Le 12 décembre 2012, dans la Résolution sur la santé mondiale et la politique étrangère (A/RES/67/81), il a été recommandé d’inscrire la question de la couverture santé universelle à l’ordre du jour du programme de développement pour l’après-2015, au titre des problèmes de santé dans le monde. Les États Membres ont reconnu l’importance que revêt la mise en place de systèmes de santé nationaux qui assurent une couverture universelle, en particulier de mécanismes de santé primaire et de protection sociale, afin de permettre à tous, en particulier les plus pauvres, d’accéder aux services de santé.

Le 25 septembre 2015, la résolution intitulée « Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l’horizon 2030 » (A/RES/70/1) a fixé pour cible l’instauration de la couverture santé universelle d’ici à 2030, couverture qui doit comprendre une protection contre les risques financiers et donner accès à des services de santé essentiels de qualité et à des médicaments et vaccins essentiels sûrs, efficaces, de qualité et d’un coût abordable.

Le 12 décembre 2017, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution intitulée « Santé mondiale et politique étrangère : s’occuper de la santé des plus vulnérables pour une société inclusive » (A/RES/72/139), dans laquelle elle a décidé de consacrer une réunion de haut niveau à la couverture santé universelle lors de l’Assemblée générale de 2019.

Dans la résolution approuvée sur les modalités de la réunion, il a été prévu qu’elle aurait pour thème « Couverture santé universelle : œuvrer ensemble pour un monde en meilleure santé ».

Toujours dans la Résolution 72/139 du 12 décembre 2017, les États Membres ont été invités à promouvoir et à renforcer leur concertation avec d’autres parties prenantes, notamment avec la société civile, les milieux universitaires et le secteur privé, afin d’exploiter au mieux leur participation et leur contribution à la réalisation des objectifs et cibles concernant la santé, dans le cadre d’une démarche intersectorielle et multipartite.

Le système des Nations Unies, les partenaires de développement et d’autres initiatives intéressées telles que le Partenariat international pour la santé CSU2030 aident les États Membres à créer des systèmes nationaux de couverture santé universelle et à en renforcer la durabilité, en vue de promouvoir l’accès des groupes les plus vulnérables aux services de santé.

Pour favoriser la santé et le bien-être physique et mental et pour allonger l’espérance de vie, nous devons assurer la couverture santé universelle et l’accès de tous à des soins de qualité. Personne ne doit être laissé pour compte.