Les accidents de la route

Selon le Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde 2018 de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le nombre de décès sur les routes continue d'augmenter régulièrement dans le monde, atteignant 1,35 million en 2016, alors que les taux de décès par rapport à la taille de la population mondiale restent constants. Si l'on tient compte de la hausse de la population mondiale et de l'augmentation rapide du nombre de véhicules à moteur qui ont eu lieu sur la même période, cela laisse entendre que les mesures de sécurité routière existantes ont probablement empêché que la situation s'aggrave. Mais cela indique également que les progrès vers la réalisation de la cible 3.6 de l'Objectif de développement durable n°3 (d'ici à 2020, diminuer de moitié à l'échelle mondiale le nombre de décès dus à des accidents de la circulation) sont loin d'être suffisants.

Partout dans le monde, les motocyclistes sont particulièrement vulnérables et représentent jusqu’à 23% du total des décès dus aux accidents de la circulation. Les piétons et les cyclistes sont aussi parmi les groupes les moins protégés et représentent respectivement jusqu’à 22% et 4% du total des décès.

Le Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde présente les faits et les meilleures pratiques et tire des conclusions en s’appuyant sur les résultats de l’analyse des données recueillies auprès de 180 pays. Il constitue l’outil officiel de suivi de la Décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020. Sa publication fait suite à l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030 qui fixe une cible ambitieuse pour la sécurité routière.

 

La première cause de mortalité pour les enfants et les jeunes

Avec les progrès réalisés en matière de lutte contre les maladies infectieuses, la part relative des décès dus aux maladies non transmissibles et aux traumatismes a augmenté. Les traumatismes dus à des accidents de la circulation sont la 8e cause de décès pour tous les groupes d'âge, faisant désormais plus de victimes que le VIH/sida, la tuberculose ou les maladies diarrhéiques. Ces traumatismes sont actuellement la principale cause de décès chez les enfants et les jeunes adultes de 5 à 29 ans, mettant en évidence la nécessité de modifier le programme actuel pour la santé de l'enfant et de l'adolescent qui, jusqu'ici, a largement négligé la sécurité routière.

Les usagers de la route les plus vulnérables

Les différences de taux de mortalité observées entre les régions et les pays correspondent également aux différences dans les types d'usagers de la route les plus touchés. Les usagers de la route vulnérables (piétons, cyclistes et motocyclistes) représentent plus de la moitié des décès dans le monde. Les piétons et les cyclistes représentent 26% de tous les décès, les utilisateurs de 2 ou 3 roues motorisés 28%, les occupants du véhicule 29% et les 17% restants concernent des usagers de la route non identifiés car, dans certains pays, ces données ne sont pas disponibles ou sont incomplètes.