Historique

La gastronomie durable peut jouer un rôle du fait de ses liens avec ces dimensions du développement durable :

  • le développement de l’agriculture;
  • la sécurité alimentaire;
  • la nutrition;
  • la production alimentaire durable; et
  • la préservation de la diversité biologique.

L’engagement sur la durabilité implique une responsabilité dans la production et la consommation alimentaire. Cela signifie que le public, le secteur privé, les producteurs, les professionnels et l’industrie du voyage devraient encourager la consommation alimentaire durable et établir des liens avec les producteurs locaux.

Une gastronomie durable implique l’utilisation rationnelle des ressources, la protection de l’environnement et la protection des valeurs, de l’héritage et de la diversité culturelles.

L’Assemblée générale, l’Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) invitent avec la collaboration des États Membres, des organismes des Nations Unies et les organisations internationales et régionales, ainsi que la société civile, à célébrer la Journée de la gastronomie durable afin d’attirer l’attention du public sur sa contribution au développement durable.

Les initiatives de l'UNESCO relatives à une gastromonie durable comprennent, entre autres :

  • la promotion de l'énergie propre pour les restaurants locaux, à savoir l'utilisation du gaz et de l'électricité plutôt que du charbon ainsi que l'utilisation du gaz naturel plutôt que du carbone;
  • la sensibilisation du public par le biais des chaînes de télévision et émissions télévisées gastronomiques et à travers des expositions culturelles alimentaires, destinées à l'industrie alimentaire et aux agriculteurs.

Pour sa part, la FAO encourage les « régimes alimentaires verts » qui sont non seulement sains mais aussi durables. L'Organisation suggère que les pays qui ont des directives diététiques déjà en place pourraient envisager un processus d'intégration de la durabilité dans ces régimes.

La FAO présente également en ligne « Culture traditionnelle du mois » faisant connaître ainsi des cultures qui semblent être tombées dans l’oubli ou sont sous-exploitées malgré leurs remarquables qualités nutritionnelles ou gustatives.

Découvrez des cultures tombées dans l’oubli ou sous-exploitées malgré leurs remarquables qualités nutritionnelles ou gustatives en consultant la rubrique de la FAO, « Culture traditionnelle du mois ».