« Ces pionnières de l’énergie verte, qui sont toujours les premières à adopter de nouvelles techniques agricoles et à intervenir en cas de crise, peuvent être un puissant moteur de progrès partout sur la planète. » — António Guterres, Secrétaire général de l'ONU

La contribution inestimable des femmes rurales au développement

Les femmes et les filles jouent un rôle majeur et de plus en plus reconnu dans la pérennité des foyers et des communautés en zone rurale. Elles constituent une large part de la main d’œuvre agricole, formelle et informelle, et effectuent la grande majorité des tâches domestiques et des soins - activités non rémunérées - au sein des familles et foyers en zones rurales. Elles contribuent aussi de manière significative à la production agricole, à la sécurité alimentaire et à la nutrition, à la gestion des terres et des ressources naturelles et au renforcement des capacités d'adaptation face aux changements climatiques.

Alors que le nombre d’individus vivant dans l’extrême pauvreté a reculé à l’échelle mondiale, un milliard de personnes continuent de vivre dans des conditions inacceptables, la majorité en zone rurale.

Les taux de pauvreté en milieu rural sont plus élevés que ceux des zones urbaines, et ce dans toutes les régions du monde.

Des barrières structurelles et des standards sociaux discriminatoires continuent de restreindre le pouvoir de décision et la participation des femmes au sein des foyers et communautés en zone rurale. Le travail féminin est souvent invisible et non rémunéré et la charge de travail augmente régulièrement.

Aujourd’hui encore, l’accès des femmes et des filles rurales aux moyens de production, aux services publics tels que l’éducation et la santé, aux infrastructures comme l’eau et les services d’assainissement reste inférieur à celui des hommes.

Au niveau mondial, la grande majorité des données disponibles en termes de genre et de développement indiquent que l’extrême pauvreté, l’exclusion et les effets des changements climatiques touchent de manière disproportionnée les femmes rurales et qu’elles sont bien plus vulnérables que les hommes ruraux et les femmes urbaines.

illustration sur les femmes rurales

 

 

Les filles et les femmes rurales en première ligne face aux changements climatiques

Le thème de 2019 a mis en exergue le rôle important que jouent les femmes et les filles des zones rurales pour renforcer la résilience face à la crise climatique. À l'échelle mondiale, une femme active sur trois travaille dans l'agriculture. Elles ramassent des biocombustibles, traitent manuellement les denrées alimentaires et collectent de l'eau : 80% des ménages sans eau courante dépendent des femmes et des filles pour la collecte de l'eau. Les femmes rurales sont en première ligne lorsque les ressources naturelles et l'agriculture sont menacées. Entre 2006 et 2016, un quart des dommages et pertes engendrés par des catastrophes climatiques ont touché le secteur agricole dans les pays en développement, ce qui a eu un impact considérable sur la sécurité alimentaire et le potentiel de productivité des femmes et des filles des zones rurales.

L'un des moyens les plus efficaces d'avancer face aux menaces posées par les changements climatiques consiste à lutter contre les inégalités entre les sexes. Une fois émancipées, les femmes ont une plus grande capacité de réaction face aux changements climatiques et jouent un rôle important dans l'adoption de technologies à faibles émissions de carbone, dans la diffusion de connaissances sur le climat et peuvent inciter davantage leur entourage à l'action.

 

Quels sont les enjeux des journées internationales ?