Nous devons tous œuvrer plus dur pour réparer les fissures et réduire les clivages qui sont si fréquents dans nos sociétés d’aujourd’hui. Nous devons favoriser la compréhension mutuelle et faire en sorte que la diversité prospère. Nous devons également contrecarrer et rejeter les responsables politiques qui exploitent les différences à des fins électorales. — António Guterres, Secrétaire général de l'ONU

« Atténuer et contrer la montée du populisme nationaliste et les idéologies suprémacistes extrémistes »

Des mouvements racistes et extrémistes fondés sur des idéologies destinées à promouvoir des programmes populistes et nationalistes se propagent dans de nombreuses régions du monde. Ils alimentent le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée et visent souvent des migrants et des réfugiés ainsi que des personnes d’ascendance africaine.

Dans sa résolution du 15 janvier 2019 sur l'élimination totale du racisme, l'Assemblée générale réaffirme que tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits et qu'ils ont la capacité de participer de manière constructive au développement et au bien-être de leurs sociétés. La résolution souligne également que toute doctrine de supériorité raciale est scientifiquement fausse, moralement condamnable, socialement injuste et dangereuse et doit être rejetée, à l'instar des théories qui prétendent poser l'existence de races humaines distinctes.

La Rapporteuse spéciale sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et d'intolérance qui y est associée Lien vers une page en anglais, E. Tendayi Achiume, analyse dans son dernier rapport la menace que le populisme nationaliste fait peser sur les principes fondamentaux de non-discrimination et d'égalité des droits de l'homme. Elle y condamne la montée des idéologies et stratégies populistes nationalistes qui constituent une menace inquiétante pour l’égalité raciale en encourageant la discrimination, l’intolérance et la création d’institutions et de structures qui perpétueront l’exclusion raciale. Le rapport condamne le populisme nationaliste qui favorise les pratiques et politiques exclusives ou répressives portant atteinte aux individus ou groupes sur la base d e leur race, de leur appartenance ethnique, de leur origine nationale ou de leur religion, ou d'autres catégories sociales apparentées.

Dans son rapport sur la question de l’utilisation de la technologie numérique aux fins de la propagation du néonazisme, Mme Achiume recense les tendances et manifestations récentes de la glorification du nazisme, du néonazisme et d'autres pratiques qui contribuent à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l'intolérance qui y est associée. Elle souligne les obligations qui incombent aux États, en vertu de la législation sur les droits de l’homme, de combattre ces idéologies extrêmistes en ligne, ainsi que les responsabilités qui échoient aux entreprises de technologie au regard des principes des droits de l’homme.

Dites non au racisme!

Découvrez les sites Décennie internationale des personnes d'ascendance africaine et En mémoire de l'esclavage.

Consultez les supports pédagogiques des programmes de sensibilisation des Nations Unies sur l'Holocauste et sur le génocide des Tutsis au Rwanda.

 

Je dis non au racisme logo

Décennie ascendance africaine logo