Le 3 mai a été proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1993, suivant la recommandation adoptée lors de la vingt-sixième session de la Conférence générale de l'UNESCO en 1991. Ce fut également une réponse à l'appel de journalistes africains qui, en 1991, ont proclamé la Déclaration de Windhoek sur le pluralisme et l'indépendance des médias.

Tous les ans, la Journée mondiale de la liberté de la presse permet:

  • de célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse,
  • d'évaluer la liberté de la presse à travers le monde,
  • de défendre l'indépendance des médias et
  • de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leur vie dans l'exercice de leur profession.

« Médias pour la démocratie : le journalisme et les élections en période de désinformation »

 

La 26ème célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse est organisée conjointement par l'UNESCO, le gouvernement de la République fédérale démocratique d'Éthiopie et la Commission de l'Union africaine. La manifestation principale aura lieu à Addis-Abeba, du 1er au 3 mai, au siège de l’Union africaine. Le thème de cette année « Médias pour la démocratie: le journalisme et les élections en période de désinformation », aborde les défis actuels auxquels les médias sont confrontés lors des élections, ainsi que le potentiel des médias pour soutenir les processus de paix et de réconciliation.