Contexte

En vertu de la résolution 63/111 du 5 décembre 2008, l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 8 juin Journée mondiale de l'océan.

L'initiative a été lancée à l'occasion du Sommet de la Terre, tenu à Rio de Janeiro au Brésil, en 1992. Le but de cette journée est de célébrer les océans, et de sensibiliser le grand public au rôle crucial qu'ils jouent dans notre subsistance, ainsi qu'aux différents moyens qui existent pour les protéger.

La Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO soutient le Réseau océan mondial qui, depuis 2002, s'attache à promouvoir la Journée mondiale de l'océan et ses évènements de sensibilisation.

Faits et chiffres

  • Les océans recouvrent près de 71% de la surface de la Terre, constituent 97% de toute l'eau de la planète et représentent 99% de l'espace habitable de celle-ci en volume.
  • Plus de 3 milliards de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière pour leur subsistance.
  • Globalement, la valeur marchande des ressources et des industries marines et côtières est estimée à 3 000 milliards de dollars par an, soit environ 5% du PIB mondial.
  • Les océans contiennent près de 200 000 espèces identifiées. Considérant que 90% de l'espace occupé par les océans demeure inexploré, les chiffres réels pourraient toucher les millions d'espèces.
  • L'océan absorbe 30% du dioxyde de carbone (CO2) produit par les humains, réduisant ainsi fortement l'impact de ce gaz à effet de serre et donc le réchaufement planétaire.
  • Les océans représentent la source principale de protéines pour plus de 2,6 milliards de personnes dans le monde.
  • La pêche maritime emploie, directement ou indirectement, plus de 200 millions de personnes.
  • Les subventions accordées au secteur de la pêche maritime contribuent à la diminution rapide des stocks de nombreux poissons et entravent les efforts de sauvegarde et de restauration de la pêche mondiale, ainsi que des emplois qui en découlent. Ces subventions causent ainsi une perte de 50 milliards de dollars par an pour ce secteur.
  • 40% des océans sont affectés par les activités humaines. La pollution, la diminution des stocks de poisson, l'implantation d'espèces aquatiques envahissantes ainsi que la destruction d'habitats côtiers tels que les récifs de coraux, les mangroves et les algues marines, n'en sont que quelques exemples.
  • Seul 1% des océans est protégé.
Le plastique représente 8 milliards de dommages aux écosystèmes marins par an.
 
8 millions de tonnes de plastique par an atterissent dans les océans, ravageant la faune et la flore marines, la pêche et le tourisme.