Historique

Le concept de solidarité a défini le travail des Nations Unies depuis la naissance de l’organisation. La création des Nations Unies a rassemblé les peuples et les nations du monde pour promouvoir la paix, les droits de l’homme et le développement économique et social. L’organisation a été fondée sur la base du principe de sécurité collective qui s’appuie sur la solidarité entre ses membres pour « maintenir la paix et la sécurité internationales ».

C’est dans cet esprit de solidarité que l’organisation utilise la  coopération pour résoudre les problèmes internationaux de nature économique, sociale, culturelle ou humanitaire.

La Journée internationale de la solidarité humaine sert à nous rappeler l’importance de la solidarité pour réaliser les objectifs internationaux, comme les programmes d’action des conférences internationales et les accords multilatéraux.

L'Assemblée générale a proclamé le 20 décembre de chaque année Journée internationale de la solidarité humaine par sa résolution 60/209. Il y est rappellé que, dans la Déclaration du Millénaire, les chefs d’État et de gouvernement ont notamment déclaré que la solidarité était une des valeurs fondamentales et universelles sur lesquelles devraient reposer les relations entre les peuples au XXIe siècle.

Par sa résolution 57/265, l’Assemblée générale a mis en place le Fonds de solidarité mondial, qui a été créé en février 2003 en tant que fonds d’affectation spéciale du PNUD. Son objectif est d’éliminer la pauvreté et de promouvoir le développement humain et social dans les pays en développement, en particulier dans les franges les plus pauvres de la population.