Contexte

En 1995, lors de la Conférence mondiale sur les femmes à Beijing, les pays ont adopté à l’unanimité la Déclaration et le Programme d’action de Beijing - le plan directeur le plus progressiste à ce jour pour la promotion des droits des femmes et des filles. La Déclaration de Beijing est la première à appeler expressément les droits des filles.

Le 19 décembre 2011, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré dans la résolution 66/170 le 11 octobre Journée internationale de la fille, afin de reconnaître les droits des filles et les obstacles particuliers auxquels elles se heurtent de par le monde.

La Journée internationale de la fille met l'accent sur la nécessité de relever les défis auxquels sont confrontées les filles et de promouvoir l'autonomisation des filles et le respect de leurs droits humains.

Les adolescentes ont le droit à une vie sûre, en bonne santé et à une éducation, non seulement au cours de leurs années formatrices critiques, mais aussi une fois devenues femmes. Si les filles sont accompagnées durant l'adolescence, elles ont le potentiel de changer le monde - travailleuses de demain, mères, entrepreneures, mentors, chefs de famille, et dirigeantes politiques. Investir dans la réalisation du potentiel des adolescentes permet de défendre leurs droits aujourd'hui et d'assurer un avenir plus équitable et plus prospère. Un avenir dans lequel elles auront la part égale à la moitié de l'humanité afin de résoudre les crises liées aux problèmes du changement climatique, des conflits politiques, de la croissance économique, de la prévention des maladies et de la viabilité mondiale.

Les filles brisent les barrières posées par les stéréotypes et l'exclusion, notamment celles liées aux enfants handicapés et à ceux vivant dans des communautés marginalisées. En tant qu'entrepreneurs, innovatrices et initiatrices de mouvements mondiaux, les filles créent un monde pertinent pour elles et pour les générations futures.

Le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et ses 17 objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les dirigeants mondiaux en 2015 constituent une feuille de route pour des progrès durables et ne laisser personne de côté.

L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes font partie intégrante de chacun des 17 objectifs. Ce n'est qu'en garantissant les droits des femmes et des filles dans tous les objectifs que nous parviendrons à la justice et à l'inclusion, à des économies qui fonctionnent pour tous et au maintien de notre environnement commun, aujourd'hui et pour les générations futures.