Face aux grandes problématiques d’envergure mondiale comme la pauvreté, la violence ou les violations des droits de l’homme et pour faire face aux crises, nous devons nous attaquer à leurs causes les plus profondes, en encourageant et en défendant un esprit partagé de solidarité humaine.

Sur le plan mondial, cette action peut prendre plusieurs formes, qui vont de l’aide internationale à la mobilisation politique. Sur le plan individuel, elle prend la forme simple et éternelle de l’amitié.

En effet, les forces de la division, qui cherchent activement à saper la paix, la sécurité et l’harmonie sociale, ne font pas le poids contre l’acte simple mais puissant de tendre la main vers notre entourage, et plus encore vers ceux qui sont hors de nos cercles habituels. Ces liens de confiance peuvent tisser un filet de sécurité qui nous protège tous.

Dans ce contexte, la multiplication des liens de camaraderie dans le monde entier peut contribuer aux transformations fondamentales qui s’imposent d’urgence pour parvenir à une stabilité durable.

Luttez contre la violence dans les écoles : choisissez l'entraide et la bienveillance

Dans le monde, environ 150 millions d'élèves, soit la moitié de tous les élèves âgés de 13 à 15 ans, témoignent avoir été victimes de violence entre pairs à l’école ou autour des établissements scolaires. À l'occasion de la Journée internationale de l'amitié, l'UNICEF invite le public à toujours choisir le respect, l’entraide et la gentillesse à la place de la violence. Dans la même lignée, une vidéo diffusée par l’Organisation, en partenariat avec le groupe de musique BTS, encourage les jeunes à illuminer la journée de quelqu'un avec de la gentillesse (par exemple avec un message bienveillant ou à travers des petits gestes quotidiens) dans le cadre de sa campagne #ENDviolence (en finir avec la violence [dans les écoles]).

En décembre dernier, des enfants et des jeunes du monde entier ont de plus rédigé un manifeste de la jeunesse pour mettre fin à la violence, en lien avec la campagne. Le manifeste appelle les gouvernements, les enseignants, les parents et les jeunes à apporter leur propre contribution à la lutte contre la violence dans les écoles, en veillant à ce que les élèves aient le sentiment d'être en sécurité dans les établissements scolaires (et non seulement), et de s’engager à être le plus possible gentils et respectueux.

Plus d'informations sur la violence dans la vie des enfants et des adolescents. Document PDF