« En cette Journée internationale pour l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit, nous devons être à l’écoute des victimes et prendre acte de leurs besoins et de leurs revendications. Ces victimes, qui sont pour la plupart des femmes et des filles, mais comptent aussi des hommes et des garçons, nous demandent de les aider à accéder aux services de santé nécessaires à leur survie, et à obtenir justice et réparation. » — António Guterres, Secrétaire général de l'ONU

En 2015, l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 19 juin de chaque année Journée internationale pour l'élimination de la violence sexuelle en temps de conflit, afin de sensibiliser à la nécessité de mettre fin à les violences sexuelles liées aux conflits, honorer les victimes et les personnes survivantes de violences sexuelles dans le monde et rendre hommage à tous ceux qui ont courageusement consacré – et souvent perdu – leur vie dans la lutte pour l'éradication de ces crimes.

La date a été choisie pour commémorer l'adoption, le 19 juin 2008, de la résolution 1820 (2008) du Conseil de sécurité, dans laquelle le Conseil a condamné les violences sexuelles en tant que tactique de guerre et obstacle à la consolidation de la paix.

2019

10ème anniversaire du mandat

2019 marque le dixième anniversaire de l’établissement du mandat du Bureau du Représentant spécial du Secrétaire général chargé de la question des violences sexuelles commises en période de conflit . Au cours de la dernière décennie, il y a eu une évolution de la compréhension du fléau de la violence sexuelle liée aux conflits et de son impact sur la paix et la sécurité internationales, ainsi que de la nécessité de prévenir de tels crimes et des services multidimensionnels nécessaires aux personnes survivantes. Malgré ce changement de paradigme, il reste essentiel de reconnaître et de combattre l'inégalité des sexes en tant que cause fondamentale et moteur de la violence sexuelle, y compris en temps de guerre et de paix.

Approche centrée sur les personnes survivantes

Les effets de la violence sexuelle liée aux conflits se répercutent sur des générations à travers les traumatismes, la stigmatisation, la pauvreté, la santé précaire et les grossesses non désirées. Ils sont subis par les victimes et leurs enfants. Afin de contrer ces effets, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution 2467 le 23 avril 2019. Cette dernière est basée sur une approche centrée sur les personnes survivantes pour contrer, prévenir et atténuer la violence liée aux conflits dans les situations de conflit et d'après conflit.

L'approche centrée sur les personnes survivantes comporte plusieurs aspects, notamment la justice garantie pour les victimes et leurs enfants et la fin de l'impunité pour les auteurs de violences sexuelles liées au conflit. Une approche centrée sur les personnes survivantes demande qu'une plus grande attention soit portée à la sécurité physique et économique des victimes, ce qui inclut la santé mentale, physique et sexuelle. En outre, cette approche garantit l'apport d'un soutien aux moyens de subsistance par le biais de fournisseurs de services qualifiés, en collaboration avec les organisations de la société civile internationales et locales.

Les personnes survivantes de violences sexuelles en situation de conflit : les femmes et leurs enfants

Lors de la journée internationale pour l'élimination de la violence sexuelle dans les conflits, nous nous mobilisons afin de renforcer la solidarité avec les victimes qui subissent de multiples stigmates liés à la violence sexuelle, notamment la stigmatisation liée à l'association avec un groupe armé ou terroriste par le viol de l'ennemi. L’approche centrée sur les personnes survivantes, qui visait à atténuer la stigmatisation et à réparer le tissu social, devrait donc initier tous les efforts de reconstruction et de relèvement après un conflit au travers de la résolution 2467. Cette approche garantit aux femmes de recevoir une plus grande aide et permet de lutter contre la stigmatisation dans toute la société.

C'est également l'occasion de souligner la nécessité d'une approche centrée sur les personnes survivantes, et de partager la manière dont cette approche est mise en œuvre dans le monde.

Suivez la conversation sur les réseaux sociaux #EndRapeinWar.

 

Quels sont les enjeux des journées internationales ?